L’OPPOSITION SIGNATAIRE DE L’ACCORD DE LA CITE DE L’UA REVIENT A LA CHARGE VIA UNE LETTRE AU PRESIDENT DE LA CENCO
Les 4 faiblesses du Compromis de la Saint Sylvestre
mardi 10 janvier 2017

Dans leur quête d’inclusion par rapport au compromis de la Saint Sylvestre, les Evêques de la CENCO ont rencontré à trois reprises les majors de l’Opposition signataire de l’Accord politique du 18 octobre 2016. A chaque fois, les porte-étendards de l’opposition pro-Dialogue ont brandi les raisons de leur refus de signer le deal du Centre interdiocésain.

En fait de raisons, il s’agit d’un argumentaire à mille lieues de simples postures. Tant les ténors de l’opposition signataire mettent le doigt dans la plaie avec une dextérité qui se passe de commentaires. Ainsi, lorsque Samy Badibanga, Azarias Ruberwa, José Makila, Jean-Lucien Busa… dénoncent l’absence d’un chronogramme précis du processus électoral, ils ont mille fois raison. De même quand ils font observer que le Compromis du 31 décembre fait la part belle à quelques personnes et à la composante "Rassemblement", ils ne livrent aucun scoop. Pas plus que lorsqu’ils constatent non sans regret avoir été tenus à l’écart des discussions sur la Primature.
Ce sont ces arguments massues que les poids lourds de l’opposition signataire de l’Accord politique du 18 octobre 2016 ont repris dans la lettre adressée au Président de la Cenco, Mgr Marcel Utembi. En somme, le pendant épistolaire de la dialectique orale que les opposants signataires de l’Accord de la Cité de l’UA déclinent dans toutes les langues. Outre-tombe, Nicolas Boileau ne regretterait sans doute pas d’avoir légué à l’humanité sa célèbre citation : " Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément ". La lettre de l’opposition signataire de l’Accord politique du 18 octobre 2016 est là pour démontrer que la citation de l’écrivain français du 17ème et 18ème siècle n’a pas pris la moindre ride.
FDA

République Démocratique du Congo
Opposition Politique Signataire de l’Accord Politique du 18 octobre 2016 à la Cité de l’Union Africaine
A Monseigneur le Président de la CENCO
Centre Interdiocésain de Kinshasa
A Kinshasa/Gombe

Objet : Compromis politique du 31 décembre 2016 du Centre Interdiocésain de Kinshasa
Monseigneur le Président,
Conformément aux rencontres que nous avons eues respectivement le 02, 05 et 06 janvier 2017, pour discuter de la signature du Compromis politique renseigné ci-haut par l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, il nous parait opportun de réitérer, par voie épistolaire, le bien-fondé de notre prise de position.
A cet effet, il vous souviendra que nous avions nettement porté à votre connaissance que l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 a suivi avec intérêt la cérémonie de clôture des discussions politiques dites « directes » initiées par la CENCO ; marquée par la signature du Compromis politique susvisé par une partie des participants.
Il s’ensuit dès lors que, pour l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016, quoique ledit Compromis politique n’ait fait reprendre, en d’autres termes, les acquis essentiels de l’Accord du 18 octobre 2016, la délégation de l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 ne l’a pas signé pour des raisons ci-après :
1. La crise électorale n’a pas été résolue, Alors que l’Accord du 18 octobre 2016 avait le mérite de proposer un chronogramme précis du processus électoral, ce Compromis politique, par contre, n’apporte aucune précision ni clarté sur les dates. Il renvoie a des horizons incertains ;
2. Le Compromis politique du 31 décembre 2016 du Centre Interdiocésain de Kinshasa s’est focalisé sur des réponses à donner à quelques personnes non au peuple congolais ;
3. Le Compromis politique du 31 décembre 2016 du Centre Interdiocésain de Kinshasa semble être conçu pour l’exclusive satisfaction de la composante Rassemblement dans la gestion des Institutions remaniées ou créées à l’issue de ces dialogues ;
4. La mise à l’écart de l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 dans les discussions sur la Primature, pourtant déjà acquise à l’Opposition sur base de l’Accord du 18 octobre 2016 et occupée par un membre de ladite Opposition régulièrement nommé. A la rigueur, les discussions sur cette question n’auraient même pas dû concerner la Majorité présidentielle qui par un engagement, urbi et orbi, avait cédé cette charge à l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016.
Par ailleurs, il y a lieu de porter à votre connaissance qu’aucun délégué aux discussions politiques dites « directes » du Centre Interdiocésain n’avait reçu mandat des membres de l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 de l’engager sans approbation préalable de sa plénière. Ainsi, aucun autre délégué de l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 ne peut engager ni les délégués aux discussions politiques dites « directes » conduites par la CENCO, moins encore l’Opposition politique au Dialogue.
Toutefois, attachée au dialogue comme seule voie de sortie de crise politique, née du fait de la non tenue des élections dans les délais constitutionnels et légaux, l’Opposition politique signataire de l’Accord du 18 octobre 2016 reste ouverte à toute initiative tendant à trouver une voie de sortie satisfaisante afin de parvenir une fois pour toute et tous ensemble, à des élections crédibles et apaisées.
Veuillez agréer, Monseigneur le Président, l’expression de nos sentiments patriotiques.
Fait à Kinshasa, le
Pour l’Opposition Politique Signataire de l’Accord Politique du 18 octobre 2016 de la Cité de l’Union Africaine
Samy Badibanga, Azarias Ruberwa, José Makila, Jean-Lucien Bussa

Les assurances de Bruno Tshibala
vendredi 20 octobre 2017

* « Mon Gouvernement fera tout son possible pour remplir toutes ses obligations en rapport avec l’organisation des prochaines élections telles que (...)
lire la suite
Bahati Lukwebo : « Mon pays est une opportunité incontournable pour les entrepreneurs Canadiens »
vendredi 20 octobre 2017

Lors de son intervention à la tribune de NATURALLIA, Modeste Bahati Lukwebo a fait un véritable marketing en faveur de la RDC. Notre pays possède (...)
lire la suite
La réforme dans les régies financières et établissements publics se concrétise
vendredi 20 octobre 2017

Au cœur de l’ambitieuse politique de réforme et de modernisation de l’Administration publique impulsée par le président de la République, le ministre (...)
lire la suite
Onze ONG redoutent des tensions après le flou sur la Tripartite
vendredi 20 octobre 2017

La Synergie des missions d’observation électorale (Symocel) est inquiète. Elle redoute des tensions qui pourraient surgir en République du Congo si (...)
lire la suite
Dans un nouveau livre, le Pr Kabuya Lumuna se penche sur la démocratie congolaise
vendredi 20 octobre 2017

Le prof Célestin Kabuya Lumuna vient d’enrichir la bibliothèque congolaise. Il apporte au public son récent ouvrage intitulé : « Réflexions sur la (...)
lire la suite
Le PANECO pour un dialogue constitutionnel en RDC
vendredi 20 octobre 2017

* S’adressant au Chef de l’Etat, Bernard Kayumba, président du parti, écrit : « En tant que Garant de la Constitution, lorsque cette dernière devient (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting