COORDONATEUR DE LA PRISE EN CHARGE DU DIABETE A L’ARMEE DU SALUT
Dr Mbenza conseille d’associer la consommation de sucreries à l’exercice physique intense
mercredi 11 janvier 2017

Les sucreries sont beaucoup prisées par les enfants. Au-delà de l’énergie qu’elles procurent, si on n’y prend garde, elles impactent négativement sur la vie des plus petits. Ces derniers sont exposés à l’obésité et à certaines maladies métaboliques. « Forum Des As » a rencontré le Dr Guy Mbenza, Coordonnateur de la cellule de la prise en charge du diabète à l’Armée du Salut et Président de l’association " Vaincre le diabète au Congo ". Selon lui, prendre des sucreries c’est bon, mais c’est aussi mauvais dans certaines conditions.

La consommation abusive de boissons sucrées peut occasionner la carie dentaire chez les enfants, souligne le Dr Guy Mbenza. "Les boissons sucrées sont bonnes, mais en même temps mauvaises dans certains cas, avertit-il. Trop de sucrée chez l’enfant abime la structure dentaire. Vous avez beaucoup de caries dentaires au niveau de la bouche qui provient de la mauvaise utilisation des aliments sucrés".
Selon Dr Guy Mbenza, il est conseillé, à l’enfant, après qu’il a pris des aliments sucrés, de se brosser les dents. Cette recommandation vaut également pour les personnes adultes. " Il faut un brossage des dents après consommation. Malheureusement, les parents gavent des sucreries leurs enfants quand ils vont à l’école. Et dès qu’ils les prennent, ils ne se brossent pas.
Guy Mbenza déplore le manque d’espace de jeux dans certaines écoles, empêchant à l’enfant de se mouvoir. "L’enfant qui prend beaucoup de sucre se ressource bien en énergie, parce que le sucre apporte beaucoup d’énergie dans l’organisme. Cet enfant doit normalement jouer. Mais, nous avons des écoles qui n’ont même pas de cours de jeux pour permettre aux enfants de se déployer dans les jeux après avoir ingurgité des sucreries. "
" Ces enfants, dit-il, font plus d’emmagasinage des calories qu’ils n’en perdent. Ils auront à développer de l’obésité qui va conduire, probablement, à un début de diabète". Et tous ces enfants qui prennent beaucoup de sucrés et qui ne s’exercent pas sont exposés au diabète et aux maladies métaboliques avant l’âge ".
"C’est pour cela que les médecins conseillent aux parents d’être toujours éveillés et de pouvoir surveiller le vécu quotidien de leurs enfants. Est-ce que l’enfant aime les jeux ? Si l’enfant joue, il peut prendre un peu de sucrose et pouvoir le perdre le plus possible dans les actes courants de la vie ", invite le médecin. "Mais, si l’enfant doit prendre le sucré et ne rien faire, il ya quelque chose qui se crée, il y’aura plus de sucre qu’il le fallait dans son organisme et à beaucoup de maladies métaboliques. Et le danger du diabète est souvent constaté chez ces gens là, et surtout l’obésité".
"Loin de nous l’intention de pouvoir faire écoper aux fabriquants de sucrées un embargo. Bien au contraire. Notre souci est celui de demander aux parents de pouvoir limiter la consommation de sucrose à leurs enfants. Cela leur épargnerait beaucoup de maladies qui en découlent", fait remarquer Dr Mbenza.

DONNEZ DE L’EAU A LA PLACE DU SUCRE.

Dr Guy Mbenza conseille aux parents de mettre de l’eau et un morceau de pain dans le sac de l’enfant lorsqu’il se rend à l’école : "Que les enfants apprennent à prendre naturel. On ne connaît pas les effets des édulcorants qui colorent ces jus. Une eau saine offerte à un enfant lui procure plus d’avantages que le mettre à l’emprise de sucrerie qui risque d’apporter beaucoup de malheurs dans la famille. Nous qui sommes dans la gestion du diabète de l’enfance, nous sommes parfois au regret de constater le début du déclenchement du diabète chez l’enfant. On ne dit pas toujours que ce sont les enfants qui abusent des sucreries. Mais, la prévention vaut mieux qu’exposer l’enfant à la sucrerie qui risque de donner un développement avant l’âge. Et la plupart de ces enfants dont nous parlons sont des obèses".

MEME LES ENFANTS SONT EXPOSES AU DIABETE

D’après l’expert, les enfants, quels que soient leur âges sont exposés au diabète. " Le plus jeune que nous avons accueilli dans notre expérience avait 9 mois, aujourd’hui, il a 5 ans ".
Guy Mbenza note que le diabète de l’enfant a beaucoup de causes. "Il y a des causes plus immunologiques. Les enfants qui fabriquent les anticorps contre le pancréas. Donc les anticorps vont détruire le pancréas de l’enfant ,et à la fin, le petit ne sait plus secréter son insuline. C’est le début du diabète. Il y a également des obèses qui, en dépit de la famille, sont des enfants qui sont plus souvent dans les sucreries et qui gagnent du poids comme si c’est un système non pas géométrique, mais vraiment une multiplication".
Le Dr Mbenza exhorte les parents à ne pas soumettre leurs enfants à un rythme de consommation de sucrerie au quotidien. A moins que cela soit associé à des cycles d’exercices physiques intenses pour pouvoir minimiser le stockage de sucre qu’ils consomment. Propos recueillis par Dina BUHAKE

La RDC, 154ème sur 180 au classement 2017 des Reporters sans frontières
jeudi 27 avril 2017

L’ONG Reporters sans frontières (RSF) a publié hier son classement 2017 de la liberté de la presse à travers le monde, sur un ensemble des 180 pays. (...)
lire la suite
Le ministre de la Santé exhorte les ménages congolais à l’usage systématique des moustiquaires imprégnées d’insecticide
mardi 25 avril 2017

La RDC a signé pour l’élimination du paludisme d’ici l’an 2030. Cette année, le pays s’est engagé à lutter contre ce fléau avec le ferme engagement de (...)
lire la suite
L’UCC a organisé une journée portes-ouvertes consacrée à la protection des enfants
mardi 25 avril 2017

La Commission permanente des études, avec l’appui du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef), a organisé le vendredi 21 avril dans (...)
lire la suite
Gerbes de fleurs, concert de musique, défilé de mode…Matonge se souvient de Papa Wemba
mardi 25 avril 2017

Ambiance totale. C’est ce qu’a vécu le quartier chaud de Kinshasa hier lundi 24 avril 2017.Matonge a commémoré l’an un de la mort de Papa Wemba en sa (...)
lire la suite
L’Inspection Générale du Travail dotée d’un document de référence
lundi 24 avril 2017

L’atelier de validation de guide méthodologique de l’Inspection Générale du Travail (IGT), organisé au CEPAS, s’est clôturé le vendredi 21 avril (...)
lire la suite
RDC : MSF et le ministère de la Santé se mobilisent contre la rougeole
vendredi 21 avril 2017

* Depuis novembre 2016, plus de 675.000 enfants ont été vaccinés et 14.000 malades soignés dans les zones d’intervention MSF. En soutien au ministère (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting