APRES LES INONDATIONS A BOMA
OCHA : La réponse humanitaire se met en marche
jeudi 12 janvier 2017

Après d’importantes inondations survenues dans la nuit du 26 au 27 décembre 2016 dans la ville de Boma au Kongo Central, la réponse humanitaire se met en marche, a fait savoir OCHA hier, au cours de la conférence hebdomadaire des Nations Unies.

Face à l’ampleur des dégâts, le Gouverneur de la province a mis en place un Comité de gestion qui comprend entre autres OCHA, l’Organisation Mondiale de la Santé, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et des ONG locales et internationales.
Cette coordination, poursuit la source, a permis notamment d’apporter des vivres et des articles ménagers essentiels à des dizaines de familles. Ainsi, des entreprises publiques et privées et des individus ont fourni des vêtements, des produits pharmaceutiques y compris du savon, et des contributions financières.
Pour sa part, le gouvernement provincial a également identifié un site pour les ménages affectés afin de les mettre à l’abri d’éventuelles catastrophes similaires. L’on note toutefois que les besoins dépassent largement la réponse apportée à ce jour. Ainsi, plus de 10.000 moustiquaires imprégnées, matelas et couvertures sont requis ; plus de 100.000 tôles sont nécessaires pour réfectionner les infrastructures sanitaires et scolaires ainsi que de la nourriture et des médicaments.
Selon le Gouverneur de cette province, plus de 2,3 millions de dollars sont nécessaires pour répondre aux besoins immédiats et pour des actions d’aménagement du territoire, note la source. Pendant ce temps, OCHA est présent sur place et a participé à l’élaboration d’un plan de réponse sur base duquel l’organisation réalise le plaidoyer auprès des bailleurs et acteurs humanitaires pour garantir l’aide nécessaire aux sinistrés.
Aux dires des humanitaires, ces inondations figurent parmi les plus meurtrières que la province ait connues et soulèvent le défi de l’aménagement du territoire, de la prévention et de la gestion des catastrophes naturelles. De nombreuses infrastructures endommagées, voire détruites, doivent être réparées ou reconstruites.
L’occasion s’avère propice pour fournir une aide aux sinistrés qui ont notamment besoin des couvertures, des moustiquaires, des matelas, des ustensiles de cuisine, des médicaments, des équipements médicaux, des denrées alimentaires et des kits scolaires.
Selon les ressortissants de Boma, ces inondations ont fait plus de 40 morts et disparus, dont 30 enfants, et plus de 24.000 sinistrés. Plus de 1.000 maisons ont été détruites ou emportées par les eaux, 17 écoles inondées, 14 structures sanitaires affectées ainsi que deux ponts endommagés.
« Les enfants représentent 65% des sinistrés, un chiffre plus élevé que la moyenne nationale, qui est de 48% pour des évènements similaires. Cette situation s’explique par le fait que les intempéries ont touché des zones fortement peuplées », souligne un représentant d’OCHA. Mathy MUSAU

Non à tous les Thierry Michel, spécialistes douteux sur la RDC !
mardi 28 février 2017

« Le cinéaste belge Thierry Michel, auteur de plusieurs films consacrés à la République démocratique du Congo (RDC) et auparavant au Zaïre, a (...)
lire la suite
Steve Mbikayi fustige le marchandage des syllabus dans les milieux universitaires
mardi 28 février 2017

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) fustige tout marchandage des syllabus auprès des étudiants sur toute l’étendue de la (...)
lire la suite
CEDEAO : ces raisons qui justifient la présence de Rabat
mardi 28 février 2017

Le Maroc demain membre de la CEDEAO ? A y regarder de plus près, rien d’étonnant. D’abord, comme pour paraphraser François Mitterrand, chaque pays (...)
lire la suite
Pourquoi Sébastopol s’appelle Sébastopol
mardi 28 février 2017

Le territoire de l’actuelle Sébastopol est habité depuis plus de deux millénaires mais le nom moderne de cette ville située au bord de la mer Noire (...)
lire la suite
Caritas Congo : plus de 37 millions USD investis en 2016 en faveur de 5 millions de personnes
lundi 27 février 2017

Caritas Congo Asbl a dépensé plus de 37 millions de dollars américains pour venir en aide à près de 5 millions de personnes en 2016. C’est ce qui (...)
lire la suite
L’UNFPA exhorte les Etats à investir dans l’adolescente de 10 ans
lundi 27 février 2017

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a procédé au lancement du Rapport sur l’état de la population mondiale 2016 le vendredi 24 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus de trois semaines après …

A tous ceux qui auraient tendance à l’oublier, voici un rappel. Cela fait plus de trois semaines que l’icône de l’opposition congolaise a tiré sa révérence. Pleurs dans tout le pays et en dehors des (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting