Le parler vrai d’un crack des chiffres
jeudi 16 février 2017

Le langage de chiffres est autant celui de la précision que de la vérité. Hier au salon bleu de l’Hôtel du Gouvernement, Place le Royal à la Gombe, le ministre d’Etat en charge du Budget a décliné ce langage-là. Ce, à l’occasion d’une conférence de presse où la rigueur le disputait à la franchise. Pas moins.
Comment pouvait-il en être autrement lorsque l’interlocuteur des chevaliers de la plume et du micro est un crack des finances publiques formé à la bonne école ?
Par "déformation" aussi bien académique que professionnelle, Pierre Kangudia Mbayi n’ouvre la bouche que lorsqu’il a vraiment à dire. Cet homme de dossiers n’est donc pas soluble dans le "parler pour ne rien dire".
Ainsi, lorsqu’il considère le coût des élections, en ayant en tête les ressources disponibles et encore mobilisables, le ministre d’Etat en charge du Budget rend son verdict : difficile de mobiliser le plus d’un milliards de dollars pour organiser les élections cette année .
A l’analyse, le technicien des finances Kangudia ne délivre aucun scoop. Sa lecture froide de la question lui permet de s’émanciper du populisme ambiant. Son réalisme conséquent ne se prête guère à de la démagogie de bons sentiments dans laquelle excellent nombre d’acteurs politiques qui chantent matin, midi et soir élections sans en mesurer le coût et sans s’y préparer.
En somme, l’on brandit le mot "Elections" tel un label, ou gadget pour plaire à l’opinion, soit encore pour faire "démocrate ou bon élève" auprès d’une certaine communauté internationale ou tout simplement pour se donner bonne conscience. Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde, estimait Albert Camus.
Le principal mérite de la prestation médiatique du ministre d’Etat est d’avoir précisément nommé les choses pour ne pas ajouter au malheur de la RDC. Bel exemple du parler vrai !
José NAWEJ

Gare au front social !
vendredi 21 juillet 2017

Crise politique ? Le Congo-Zaïre y est abonné dès l’aube des années Transition. Sous Mobutu comme sous les deux Kabila. Le père et le fils. En (...)
lire la suite
Vivement des palliatifs crédibles
jeudi 20 juillet 2017

Affirmer que le pays val mal et même très mal n’a plus rien d’original. Cela est devenu un poncif. Comme un autre lieu commun récité par toutes les (...)
lire la suite
Vu la Constitution…
mercredi 19 juillet 2017

Depuis le bon milieu de la semaine dernière, chaque jour -ou presque - apporte son lot de mises à la retraite et de nominations. Administration (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
mardi 18 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
lundi 17 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
Comme un air de 2016…
vendredi 14 juillet 2017

Où 2017 commence à ressembler à sa devancière ! L’année dernière, un seul refrain était sur les lèvres : élections libres, démocratiques, transparentes…à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting