Primature : le G7 exhorte les Evêques à déposer le nom de F. Tshisekedi sur la table du Raïs
vendredi 17 février 2017

* Pour la présidence du Rassemblement, cette plateforme de l’opposition estime qu’elle doit revenir à une autre composante
* Le regroupement politique cher à Pierre Lumbi exprime, par ailleurs, son soutien à Antoine-Gabriel Kyungu dans son dossier judiciaire

L’heure est grave et le temps presse. Comme en écho à la fois aux inquiétudes d’une bonne frange de l’opinion nationale et des partenaires de la RDC qui demandent aux signataires de l’Accord de la Saint Sylvestre de faire diligence, la plateforme de l’opposition chère à Pierre Lumbi n’y va pas par quatre chemins. Aussi pour sortir de l’impasse, le G7 exhorte-t-il carrément les Evêques à transmettre le nom du Premier ministre présenté par Etienne Tshisekedi - de son vivant- au chef de l’Etat pour nomination. En clair, ce regroupement de 7 partis soutient sans réserve le choix porté par le Président du Rassemblement sur Félix Tshisekedi, haut cadre de l’UDPS. Pour ce qui est de la direction du Rassemblement, le G7 est d’avis que par souci d’équilibre, celle-ci doit revenir à une autre composante politique que l’UDPS. Cette plateforme de l’opposition exprime enfin sa totale et pleine solidarité à l’égard du doyen Kyunguwa-ku- Mwanza. Le leader de l’UNAFEC devant se présenter ce lundi 20 février devant le Procureur Général au Parquet de Lubumbashi. Comprenant en son sein des figures comme Charles Mwando d’heureuse mémoire, Pierre Lumbi, Christophe Lutundula... le G7 ne pouvait pas ne pas faire un lien entre le combat symbolisé par la mémorable marche du 16 février 1992 et la situation politique à la même date 25 ans après.

Déclaration Politique du G7
A l’occasion du 25ème anniversaire de la marche des Chrétiens du 16 février au cours de laquelle plus de 250 personnes payèrent de leur vie leur engagement en faveur de la Liberté, de la Démocratie et de l’émergence d’un Congo nouveau, le G7 a organisé une matinée politique pour rendre hommage aux martyrs de la dictature. A la même occasion, placé sous le choc de la disparition brutale du Président Etienne Tshisekedi, le père de la Démocratie congolaise, président du Conseil des Sages du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales acquises au Changement, le G7 a tenu à lui rendre un vibrant hommage.
A cette occasion, les participants ont fait le constat amer suivant, 25 ans après, peu de choses ont changé :
- Au regard de la dégradation constante des conditions socio-économiques qui se traduit par la reprise de l’inflation, l’augmentation des prix de denrées de première nécessité, le dérapage du taux de change, la fermeture de nombreuses entreprises et la mise au chômage de milliers de travailleurs jetant autant de familles dans une pauvreté absolue ;
- Devant la résurgence de l’insécurité et de la violence à travers l’ensemble du pays caractérisée par des massacres récurrents dans le territoire de Béni, la montée de l’extrémisme dans le Kongo Central et dans le Kasaï où les combats ont conduit à des centaines de morts, l’instrumentalisation des affrontements meurtriers entre pygmées et bantous dans le Tanganyika, la répression aveugle dans la Mongala, et même des tueries dans la capitale ;
- Face à l’illégitimité générale dans laquelle se trouvent depuis le 19 décembre 2016 à minuit le Président de la République et bientôt l’ensemble des élus du pays ;
- Confronté à l’épineuse question de l’avenir du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement à la suite de la disparition du Président de son Conseil des Sages ;
- Devant les atermoiements du pouvoir à finaliser l’Arrangement particulier de l’Accord Global et Inclusif signé en date du 31 décembre dernier sous la médiation de la CENCO en vue de la mise en œuvre dudit Accord,

Le G7 fait la déclaration suivante :

En ce qui concerne la situation des droits et libertés, le G7 appelle le pouvoir à mettre un terme au harcèlement des opposants, à garantir les droits et libertés fondamentaux de tous les Congolais et à mettre en œuvre les dispositions de l’Accord du 31 décembre 2016 qui préconisent la libération de tous les détenus politiques et d’opinion, le retour de tous les exilés politiques particulièrement Mr. Moïse Katumbi Chapwe, son candidat à la Présidence de la République. Le G7 tient responsable le pouvoir de toutes les manœuvras visant à ne pas souscrire aux engagements signés sous la médiation de la CENCO.

En ce qui concerne la crise politique et institutionnelle qui frappe notre pays, le G7 rappelle que l’accord signé le 31 décembre dernier constitue aujourd’hui la seule source de légitimité des acteurs appelés à organiser la gestion de la transition en vue de la tenue des élections au plus tard le 31 décembre 2017. Aussi, le G7 invite-t-il tous les acteurs politiques à ne pas remettre en cause les dispositions de l’Accord aux fins de continuera échapper indéfiniment à !a sanction du souverain primaire à qui revient le droit de choisir librement ses dirigeants.
En ce qui concerne l’Accord Global et Inclusif du 31 décembre 2016, le G7 souscrit I sa mise en œuvre dans les meilleurs délais. Tout en exprimant sa profonde gratitude au travail de médiation abattu par la CENCO, le G7 soutient sans réserve le choix du Premier Ministre par le Rassemblement présenté par le Président Etienne Tshisekedi. Il exhorte les Evêques à transmettre ce choix au Président de la République afin de sortir le pays de l’impasse politique ;
En ce qui concerne la situation sécuritaire, le G7 condamne l’utilisation disproportionnée de la force par le pouvoir qui conduit aux massacres de dizaines de Congolais è travers le pays ainsi qu’à de nombreuses exécutions extra-judiciaires. Le G7 dénonce le recours à la violence à des fins personnelles de conservation de pouvoir, il exige une enquête internationale afin de dégager toutes les responsabilités sur ces massacres ;
En ce qui concerne le Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, le G7 appelle l’opposition politique à la cohésion et à l’unité sans faille afin de satisfaire aux aspirations de notre peuple. Aussi, le G7 renouvelle-t-il sa position quant à la primature qui doit revenir à l’UDPS, compte tenu de son poids politiques. Mais pour ce qui est de la présidence du Rassemblement, au regard des principes d’équilibre, de cohésion et d’unité, le G7 considère que ladite présidence doit revenir à une autre composante politique ;
Enfin, le G7 demande au peuple de ne pas perdre courage ni espoir !
25 ans après, face à la résurgence de la dictature, la passivité et la distraction ne doivent plus être de mises. Autant les Force Vives de la Nation s’étaient mobilisées comme un seul homme en 1992 pour la réouverture des travaux de la CNS, autant aujourd’hui les Congolais doivent se mobiliser pour exiger l’application intégrale et sans délai de l’Accord de la Saint Sylvestre.
Fait à Kinshasa, le 16 /02/2017

Résolution de soutien à l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGUwa-ku-MWANZA
1. Constatant le climat délétère qui prédomine dans toutes les provinces du pays, le G7 est sérieusement préoccupé par le harcèlement récurrent contre ses leaders, les actes d’arrestations arbitraires, les détentions illégales des militants, les jugements clandestins et expéditifs et particulièrement, dans la province du Haut- Katanga, le cas spécifique de l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA, Président de l’Union Nationale des
Fédéralistes du Congo, UNAFEC en sigle, Vice-Président du G7 et Coordonnateur du Rassemblement des Forces politiques et Sociales acquises au Changement dans le Grand Katanga ;
2. Le G7 s’indigne et regrette que des actes délibérés de persécutions politiques dont la levée cavalière et manifestement irrégulière de l’immunité parlementaire devant l’assemblée
Provinciale du Haut-KATANGA, de l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA, les attaques et incendies contre son domicile, les tentatives d’étouffement de sa liberté d’expression et de voyager même pour des raisons médicales qui continuent à être perpétrés contre ce leader de l’opposition acquise à l’alternance politique ;
3. Le G7 condamne les velléités récurrentes d’instauration, dans toutes les provinces du pays, d’un climat de terreur et d’intimidations dignes des régimes dictatoriaux finissant et dénonce l’instrumentalisation de la justice et des forces de sécurité par le pouvoir en place qui tente de museler les leaders politiques de l’opposition acquis à l’alternance ;

4. Le G7 réaffirme sa solidarité et son soutien total à l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA pour son inlassable combat en faveur de l’alternance politique et de la consolidation de !a démocratie en RDC ;
§, Le G7 en appelle aux autorités, à tous les niveaux, impliquées dans ces manœuvres sordides qui tentent d’entraver la liberté d’expression et de mouvement de l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA de cesser de jouer avec le feu et de mettre immédiatement fin à cet énième acte d’intimidation, en convoquant le leader du G7 à se présenter, ce lundi 20 février 2017, devant le Procureur Général au Parquet Général de Lubumbashi pour des soi-disant faits qui se seraient passés en avril 2016 au mépris des engagements pris par l’accord de Sa Saint-Sylvestre 2017,
6. Le G7 prend à témoin !a communauté tant nationale qu’internationale, qu’en cette Période cruciale, où les esprits de nos populations sont surchauffés, de tels actes risquent d’être la provocation de trop, car la patience du peuple dans cette partie du pays s’est maintenue grâce à la stature des personnalités de l’envergure de l’Honorable Antoine-Gabriel KYUNGU-wa-ku-MWANZA a des limites.
Fait à Kinshasa, le 16 février 2017

La CENI se défend
vendredi 21 juillet 2017

*Il n’appartient pas à la Centrale électorale de déterminer les provinces où il y a vacance. Cela est de la compétence du Gouvernement central, précise (...)
lire la suite
CENI : des agents opérationnels de Kinshasa révoqués !
jeudi 20 juillet 2017

* La Centrale électorale a décidé notamment de mettre à la porte deux agents d’un centre d’inscription de Barumbu et un opérateur de saisie de Makala. (...)
lire la suite
La Majorité lâche ses gros poissons
mercredi 19 juillet 2017

* Sur les 11 provinces, on constate qu’il y a des gouverneurs non formellement désavoués par les assemblées provinciales. Aussitôt dit, aussitôt (...)
lire la suite
Joseph Kabila nomme dans la Police et l’Armée
mardi 18 juillet 2017

En sa qualité de commandant suprême de la Police nationale et des FARDC, Joseph Kabila vient de procéder à d’importantes nominations au sein de ces (...)
lire la suite
Voici les 1200 fonctionnaires mis à la retraite
lundi 17 juillet 2017

*Après de bons et loyaux services rendus à la nation, ces agents de l’Etat bénéficient enfin, d’un départ honorable, conformément aux instructions du (...)
lire la suite
Joseph Kabila nomme de nouveaux PCA, DG, DGA…
vendredi 14 juillet 2017

Tsunami au sein des entreprises du Portefeuille de l’Etat congolais. Des têtes sont tombées. Au terme d’une série d’ordonnances signées hier jeudi 13 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting