FACE AUX PROBLEMES QUI RONGENT LE SECTEUR DE LA MICROFINANCE EN RDC
La BCC invite les coopératives d’épargne et de crédits à accélérer l’inclusion financière
vendredi 17 février 2017

* Par ailleurs, Déogratias Mutombo s’insurge contre la mauvaise affectation des ressources.

Le secteur de la micro finance en RDC éprouve d’énormes difficultés. Pourtant, il est un outil de réduction de la pauvreté et d’amélioration de l’inclusion financière au pays. Comment remédier cette situation ? Voilà qui justifie la rencontre d’hier mercredi qui a réuni les professionnels de ce secteur en vue de booster l’inclusion financière au Pays. telssont les propos du gouverneur de la Banque centrale du Congo qui s’exprimait à l’ouverture d’un atelier : « La fragilité des institutions mutualistes : causes et pistes de solution pour l’émergence d’un secteur micro financier solide et pérenne au service de la population en RDC ».

Pour y arriver Déogratias Mutombo a indiqué que plusieurs réformes doivent être mises en place. L’ autorité monétaire a, par ailleurs, rappelé que la mission de la BCC est de parvenir, à terme, à un système financier stable et inclusif pour assurer une intermédiation financière de qualité et de proximité à une très large couche de la population.
Au nombre de réalisations initiées par l’institut d’émission, figurent la modernisation du système national de paiement afin de faciliter les transactions, la modernisation de la Centrale des risques, la mise en place d’un fonds de garantie de dépôt, afin d’ajouter un filet supplémentaire de protection de l’épargne en cas de faillite ainsi que le programme national d’éducation financière, visant l’amélioration de la culture financière au pays.
Cependant, en dépit de ces réalisations, Déogratias Mutombo a indiqué qu’il reste encore des défis à relever. Notamment la mauvaise gouvernance dans la plupart des institutions, l’inefficacité du contrôle interne, la mauvaise qualité du portefeuille crédit, la non-fiabilité de données comptables et financières ainsi que l’absence des fonds propres adéquats. S’agissant de ce dernier point, le patron de la BCC a fait savoir que plusieurs problèmes sont à l’origine de l’érosion de fonds propres dans ces institutions financières. Il a épinglé la mauvaise affectation des ressources et la rémunération excessive des dépôts à terme en l’absence d’une bonne qualité du portefeuille crédit. De même que l’investissement dans des emplois non productifs tels que l’acquisition des immobilisations, souvent non affectées à l’exploitation de l’établissement de crédit.
D’après lui, l’engagement commun est celui de favoriser l’accès aux services de micro finance et de crédit à une large couche de la population, en vue de l’éclosion d’un secteur de la micro finance viable et pérenne, véritablement dédié au service de la population.
Le gouverneur de la BCC est convaincu que l’émergence tant souhaitée sera possible lorsque les coopératives d’épargne et de crédit feront usage des pratiques rigoureuses relevant du professionnalisme et de la bonne gouvernance. MAMOU

Le paiement de la rétrocession tombe cette semaine
lundi 14 août 2017

*Ce n’était ni un problème d’incapacité ni une question de mauvaise foi de la part du Gouvernement. Les intérêts du pays commandaient que l’on crée (...)
lire la suite
Gestion des ressources naturelles : une politique cohérente s’impose en RDC
vendredi 11 août 2017

* L’implication de la femme dans cette gouvernance très sollicitée. La République démocratique du Congo regorge d’énormes potentiels en ressources (...)
lire la suite
signature d’un contrat de financement entre le fpm sa et la coopec cahi
lundi 31 juillet 2017

Bukavu, le 28 juillet 2017, Le Fonds pour l’inclusion financière « FPM », par son véhicule de refinancement, le FPM SA, a signé un contrat de (...)
lire la suite
OGEFREM : Anatole Kikwa s’en va après un mandat fructueux
mardi 18 juillet 2017

A la faveur des nominations intervenues, le vendredi dernier, dans les entreprises du Portefeuille, Anatole Kikwa va céder son bâton de (...)
lire la suite
Patrick Umba : " Il n’ya eu ni bradage de la fibre optique en faveur d’Airtel, ni vente de la licence de Standard Telecom "
vendredi 14 juillet 2017

Dans un document remis à la presse, l’intersyndicale de l’ex-Office congolais des postes et des télécommunications (OCPT) dénonce un contrat que le (...)
lire la suite
contrairement à l’annonce du 1er ministre et à l’option levée par l’autorité budgétaire
mardi 11 juillet 2017

* Déjà, un responsable d’un syndicat de la Fonction publique brandit la menace de grève. Les agents et fonctionnaires de l’Etat en RD Congo (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting