Accord du 31 décembre : la Société civile fustige le blocage, 47 jours après la signature
vendredi 17 février 2017

Quarante-sept jours après la signature de l’Accord du 31 décembre 2016, plusieurs ONG font un constat amer. Elles relèvent avec regret certains aspects "susceptibles de remettre en cause les efforts jusque-là entrepris et le processus électoral en cours et, partant, l’ensemble du processus démocratique engagé dans le pays depuis la signature du Pacte Républicain de Sun City en décembre 2002 ".

Ce message poignant émane de plusieurs organisations de la Société civile regroupées au sein du "Front de la société civile pour la surveillance citoyenne de laTransition", notamment la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), le Centre pour la Gouvernance (CEGO) et la Ligue congolaise pour la défense, la Promotion et la vulgarisation des lois et des droits humains (LIDEPROV).
Selon les signataires de cette déclaration, " Cet Accord de dernière chance pour conduire le pays à la première alternance démocratique et pacifique du pouvoir au sommet de l’Etat " connaît un "blocage délibéré dans le déroulement des travaux sur les arrangements particuliers".
Pour ces organisations réunies hier jeudi 16 février à Kinshasa, " l’enlisement et la paralysie des discussions sont savamment orchestrés par une partie des acteurs politiques sur la procédure de désignation du Premier ministre, pourtant clairement établie par les dispositions du chapitre III, point 3. 3 de l’Accord ".

BLOCAGE
D’après eux, "les discussions stériles sur le partage des postes ministériels, notamment ceux prétendumentde souveraineté pour empêcher la signature des arrangements particuliers, l’insouciance des acteurs politiques sur la question du processus électoral, pourtant à la base de la crise au profit des positionnements et des avantages indus, au détriment des intérêts vitaux de la population et les controverses orchestrées par certains acteurs sur le remplacement du Dr EtienneTshisekedi et le rapatriement de sa dépouille mortelle au pays " constituent un réel problème pour la mise en pratique du dudit accord. Rachidi MABANDU

Henri Yav installe un comité consultatif
vendredi 17 novembre 2017

*La mise en place de ce comité constitue un signal fort envoyé en direction des investisseurs et des Partenaires internationaux sur la (...)
lire la suite
La Société civile pour le renforcement du contrôle budgétaire
vendredi 17 novembre 2017

Des organisations de la société civile viennent de rendre public le rapport de contrôle citoyen sur l’analyse de l’exécution de la loi des finances (...)
lire la suite
Le geste de Serge Mayamba salué
vendredi 17 novembre 2017

Le député national Serge Mayamba Massaka est un élu responsable. Républicain même. Le fait est rare pour être souligné. Selon des sources à l’Assemblée (...)
lire la suite
Sénat : Martin Kabwelulu en difficulté
vendredi 17 novembre 2017

Il a arpenté hier les couloirs de la salle ces Conférences internationales, où se tiennent les plénières du Sénat. Lui, c’est Martin Kabwelulu, (...)
lire la suite
Le processus électoral au centre des discussions entre Aubin Minaku et des diplomates occidentaux
vendredi 17 novembre 2017

Les élections en RDC avec les différentes étapes contenues dans le calendrier électoral publié par la CENI ont été hier au cœur des échanges entre le (...)
lire la suite
L’UE préoccupée par les déclarations de certains responsables militaires et civils
vendredi 17 novembre 2017

* Les 27 exhortent, par ailleurs, les organisateurs des manifestations à adopter une attitude non-violente La Délégation de l’Union européenneà (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et si les Kinois décrétaient la mort de la "Ville morte " ?

Bye bye " ville morte " et bienvenue à l’évaluation. Un exercice vieux de plus d’un quart de siècle. Succès, échec. Mot d’ordre suivi massivement, appel ignoré ou rejeté. A chaque chapelle son verdict. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting