S’INQUIETANT DE L’IMPASSE PERSISTANTE
Accord du 31 décembre : UA, ONU, UE et OIF pressent Majorité et Opposition de conclure les discussions
vendredi 17 février 2017

* Les quatre organisations partenaires de la RDC " appellent toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours ".

A New York, Bruxelles, Paris et Addis-Abeba, six semaines après l’Accord du 31 décembre 2016, l’UA, l’ONU, l’UE et l’OIF ne voient plus rien venir. Ou presque. En tout cas pas cette fumée blanche qui aurait pu donner le " la " de la mise en œuvre du Compromis de la Saint Sylvestre. Vu d’Addis-Abeba, Bruxelles et de Paris, ça sent donc l’impasse. Donc le danger. D’où l’appel via une déclaration conjointe de ces quatre organisations partenaires de la RDC, à tous les protagonistes afin qu’ils parachèvent rapidement les pourparlers du Centre interdiocésain. Le quartet boucle son exhortation par un rappel qui n’aura échappé à personne : " la mise en œuvre ntégrale et rapide de l’Accord est essentielle à la préservation de la légitimité des institutions de transition jusqu’à la tenue des élections.
Déclaration conjointe de l’Union africaine, des Nations unies, de l’Union européenne et de l’Organisation internationale de la Francophonie sur la République démocratique du Congo
Addis-Abeba, New York, Bruxelles et Paris, le 16 février 2017 : L’Union africaine (UA), les Nations unies, l’Union européenne (UE) et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) sont de plus en plus préoccupées par l’impasse persistante dans le dialogue entre les parties prenantes politiques en République démocratique du Congo (RDC) sur les modalités de mise en œuvre de l’Accord politique du 31 décembre.
Les quatre organisations partenaires notent que six semaines après avoir convenu des modalités de gestion de la période de transition devant conduire à la tenue d’élections paisibles et crédibles en décembre 2017, les parties n’ont toujours pas conclu les discussions sur la mise en œuvre effective de cet Accord. Cette situation porte en elle le risque de saper la volonté politique qui a permis la signature de l’Accord du 31 décembre.
Dans ce contexte, les quatre organisations partenaires appellent toutes les parties prenantes, y compris la Majorité présidentielle et l’Opposition, à redoubler, de bonne foi, les efforts qui sont les leurs aux fins de parachever promptement les pourparlers en cours.
Les quatre organisations partenaires soulignent la nécessité pour toutes les parties de se mobiliser en appui aux efforts de médiation menés par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), et rappellent que la mise en œuvre intégrale et rapide de l’Accord est essentielle à la préservation de la légitimité des institutions de transition jusqu’à la tenue des élections.
Cyprien BanyangaByamungu
Chargé de presse et information
Section politique, presse et information
Délégation de l’Union européenne en République démocratique du Congo

Quand la MP pèche par un déficit communicationnel
vendredi 21 juillet 2017

L’annonce des élections des Gouverneurs et vice-Gouverneurs, le 26 août prochain dans 11 nouvelles provinces de la RD Congo, continue à alimenter (...)
lire la suite
Le Rassemblement en conclave ce vendredi à Kinshasa
vendredi 21 juillet 2017

Le conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, initialement prévu du 8 au 10 juin dernier à Kinshasa, (...)
lire la suite
« Transition Sans Kabila » avec quelle Constitution ?
vendredi 21 juillet 2017

* A l’issue de son troisième conclave, « Rassop/Limete » doit bien répondre à cette question sans fioritures… Dans la chronique du mardi 18 juillet (...)
lire la suite
Des présumés assassins bientôt présentés au public
jeudi 20 juillet 2017

* Par ailleurs, des services de renseignements sont aux trousses d’autres supposés auteurs du même crime en cavale, a révélé hier le VPM en charge de (...)
lire la suite
Moïse Katumbi récuse les 30 juges du Tribunal de grande instance de Lubumbashi
jeudi 20 juillet 2017

C’est hier qu’a débuté, au Tribunal de grande instance (TGI) de Lubumbashi, le procès en appel de l’affaire du Grec Emmanuel Stoupis contre l’ancien (...)
lire la suite
La MP appelée à mûrir davantage le casting
jeudi 20 juillet 2017

* Le cas « Kasaï central » nécessite un choix judicieux des candidats. Onze assemblées provinciales vont bientôt élire les nouveaux Gouverneurs et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting