Un cas de conscience pour toute la société
lundi 20 février 2017

Qui a vandalisé l’Eglise Saint Dominique de Limete ? A la Justice de faire son travail pour répondre à cette question. Certes, il importe de connaître le ou les commanditaire(s) de ce sacrilège. Mais, le fond du problème consiste à se demander comment on en arrive jusqu’à profaner ce qui relève du sacré.

Comment des jeunes gens peuvent piller un lieu de culte comme, hélas, l’on dévalise magasins, édifices publics, résidences privées …Le fameux pillage. C’est que, quelque part, la société a disjoncté.
La profanation de l’Eglise Saint Dominique devrait amener les pouvoirs publics et toutes les technostructures congolaises -en ce compris l’Eglise - à s’interroger sérieusement sur où va le pays. De fait, les pillages et autres destructions méchantes qui ont éclos sous la première transition Mobutu sont comme banalisés.
L’année dernière, par deux fois, les violences ont affecté les biens publics et privés. Des sièges de partis politiques et - plus grave sur le plan de la symbolique- des bâtiments abritant les cours et tribunaux ont été saccagés. Ces casses inacceptables dans un Etat qui se veut de droit n’ont pas rencontré une désapprobation à la mesure de leur gravité.
La classe politique, les ONG de droits de l’homme, les capitales ainsi que les chancelleries occidentales et même les confessions religieuses ont procédé à de l’indignation sélective. Et à des condamnations à plusieurs vitesses. Comme s’il y avait de " bons " et " mauvais " pillages. Ce, selon la chapelle pour laquelle on prêche.
Voilà qu’aujourd’hui la violence atteint le summum du sacré. Un proverbe renseigne que " qui a volé un œuf volera un bœuf ". Les profanateurs de l’Eglise de la 13ème rue Limete ont validé de la pire de manières ce dicton.
José NAWEJ

Des limites au régime de faveur
vendredi 22 juin 2018

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république (...)
lire la suite
Le tempo présidentiel
jeudi 21 juin 2018

"Circulez, il n’y a rien à voir", "rien à signaler", "il n’y a pas de quoi fouetter un chat"… En postposant son adresse à la Nation via les deux (...)
lire la suite
Dans la tête du Raïs…
mercredi 20 juin 2018

Comment ne pas pointer la journée du vendredi 22 juin ? Comment ne pas y penser ? Comment ne pas imaginer -ou plus exactement s’imaginer- ce que (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
mardi 19 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
lundi 18 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Opération-séduction du pays profond
vendredi 15 juin 2018

Cela n’a échappé à personne. Le Raïs est en itinérance dans le pays profond. Après avoir séjourné dans le Haut-Katanga pour une série d’inaugurations, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et …pourquoi pas Gbagbo

L’acquittement-libération de Jean-Pierre Bemba a de quoi donner des idées. Une véritable jurisprudence tant sur le fond que sur la forme. Condamné au premier degré pour "crimes de guerre et crimes (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting