A chacun sa part de responsabilité
jeudi 9 mars 2017

Pas besoin d’être spécialement Kabiliste pour constater ce qui ressemble de plus en plus à une constante. A savoir que vu de certaines capitales occidentales, le procès contre Joseph Kabila est uniquement à charge. Communiqué après communiqué, prise de position après prise de position … le réquisitoire est invariablement le même.
L’ " accusé " Kabila n’a droit ni à la présomption d’innocence, ni la possibilité de présenter ses moyens de défense. Tout se passe comme si le Raïs congolais était condamné d’avance. Sa cause déjà entendue. Et la sentence prononcée.
Drôle de procès dans lequel le " prévenu " est accusé de tout, est responsable et même coupable de tout. Dans son box d’accusé, mieux de condamné, le président s’entend dire qu’il doit répondre même de turpitudes de ses opposants ! Que le Rassemblement serve au pays l’une des recettes dont l’Opposition zaïro-congolaise détient le secret, en l’occurrence les querelles de clochers sur fond d’égos surdimensionnés, le chef de l’Etat est pointé du doigt.
Certes, Joseph Kabila n’est blanc comme neige. Il a forcément sa part de responsabilité. Comment du reste pouvait-il en être autrement ? Dans l’exercice du pouvoir, on commet forcément des erreurs. . On est loin du " tout va bien Madame la Marquise ". A l’heure de l’inventaire, le président ne sera pas épargné.
En tout cas, le juge suprême qu’est le Congolais lambda vit suffisamment dans sa chair le contrecoup de la gouvernance pour se contenter du verdict par procuration. Unique victime collatérale des conflits d’intérêt entre les différents pouvoirs et leurs " parrains - détracteurs " occidentaux, les Congolais voient leurs dirigeants être tour à tour sanctifiés et diabolisés.
Mobutu, Kabila père, Kabila fils et même Tshisekedi ont connu, chacun, leur part de béatification et de diabolisation.
José NAWEJ

Gare au front social !
vendredi 21 juillet 2017

Crise politique ? Le Congo-Zaïre y est abonné dès l’aube des années Transition. Sous Mobutu comme sous les deux Kabila. Le père et le fils. En (...)
lire la suite
Vivement des palliatifs crédibles
jeudi 20 juillet 2017

Affirmer que le pays val mal et même très mal n’a plus rien d’original. Cela est devenu un poncif. Comme un autre lieu commun récité par toutes les (...)
lire la suite
Vu la Constitution…
mercredi 19 juillet 2017

Depuis le bon milieu de la semaine dernière, chaque jour -ou presque - apporte son lot de mises à la retraite et de nominations. Administration (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
mardi 18 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
L’odeur d’une énième transition
lundi 17 juillet 2017

Une énième transition ? On en parle de plus en plus dans le landerneau politique kinois. Certains en esquissent même les contours. L’aveu (...)
lire la suite
Comme un air de 2016…
vendredi 14 juillet 2017

Où 2017 commence à ressembler à sa devancière ! L’année dernière, un seul refrain était sur les lèvres : élections libres, démocratiques, transparentes…à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting