A chacun sa part de responsabilité
jeudi 9 mars 2017

Pas besoin d’être spécialement Kabiliste pour constater ce qui ressemble de plus en plus à une constante. A savoir que vu de certaines capitales occidentales, le procès contre Joseph Kabila est uniquement à charge. Communiqué après communiqué, prise de position après prise de position … le réquisitoire est invariablement le même.
L’ " accusé " Kabila n’a droit ni à la présomption d’innocence, ni la possibilité de présenter ses moyens de défense. Tout se passe comme si le Raïs congolais était condamné d’avance. Sa cause déjà entendue. Et la sentence prononcée.
Drôle de procès dans lequel le " prévenu " est accusé de tout, est responsable et même coupable de tout. Dans son box d’accusé, mieux de condamné, le président s’entend dire qu’il doit répondre même de turpitudes de ses opposants ! Que le Rassemblement serve au pays l’une des recettes dont l’Opposition zaïro-congolaise détient le secret, en l’occurrence les querelles de clochers sur fond d’égos surdimensionnés, le chef de l’Etat est pointé du doigt.
Certes, Joseph Kabila n’est blanc comme neige. Il a forcément sa part de responsabilité. Comment du reste pouvait-il en être autrement ? Dans l’exercice du pouvoir, on commet forcément des erreurs. . On est loin du " tout va bien Madame la Marquise ". A l’heure de l’inventaire, le président ne sera pas épargné.
En tout cas, le juge suprême qu’est le Congolais lambda vit suffisamment dans sa chair le contrecoup de la gouvernance pour se contenter du verdict par procuration. Unique victime collatérale des conflits d’intérêt entre les différents pouvoirs et leurs " parrains - détracteurs " occidentaux, les Congolais voient leurs dirigeants être tour à tour sanctifiés et diabolisés.
Mobutu, Kabila père, Kabila fils et même Tshisekedi ont connu, chacun, leur part de béatification et de diabolisation.
José NAWEJ

Des limites au régime de faveur
vendredi 22 juin 2018

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république (...)
lire la suite
Le tempo présidentiel
jeudi 21 juin 2018

"Circulez, il n’y a rien à voir", "rien à signaler", "il n’y a pas de quoi fouetter un chat"… En postposant son adresse à la Nation via les deux (...)
lire la suite
Dans la tête du Raïs…
mercredi 20 juin 2018

Comment ne pas pointer la journée du vendredi 22 juin ? Comment ne pas y penser ? Comment ne pas imaginer -ou plus exactement s’imaginer- ce que (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
mardi 19 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
lundi 18 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Opération-séduction du pays profond
vendredi 15 juin 2018

Cela n’a échappé à personne. Le Raïs est en itinérance dans le pays profond. Après avoir séjourné dans le Haut-Katanga pour une série d’inaugurations, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et …pourquoi pas Gbagbo

L’acquittement-libération de Jean-Pierre Bemba a de quoi donner des idées. Une véritable jurisprudence tant sur le fond que sur la forme. Condamné au premier degré pour "crimes de guerre et crimes (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting