A L’INITIATIVE DE LA MINISTRE DE LA JEUNESSE
Lemba : plus de 250 « kuluna » conscientisés pour mettre un terme aux violences
jeudi 16 mars 2017

La mobilisation a été de taille. Réunir plus de 250 kulunas pour les conscientiser afin qu’ils renoncent aux violences urbaines est une action salutaire. Cette initiative, la ministre de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Maguy Kiala Bolenga, l’a menée à bon port dans la commune de Lemba, où elle est allée personnellement à la rencontre de ces jeunes désœuvrés qui attaquent la population en usant des armes blanches.

C’est une première dans l’histoire du ministère de la Jeunesse. Voir un ministre descendre sur le terrain pour palabrer avec des jeunes qualifiés de ‘‘fauteurs de trouble’’. Maguy Kiala a décidé à cet effet de prendre le taureau par les cornes. « Venus de différentes contrées du district de Mont-Amba, ces ‘‘Kuluna’’, mobilisés par le chef coutumier Tshokombala Kapalay Etienne, ont été regroupés en fonction de leurs ‘‘écuries’’ (groupes de provenance). On a ainsi noté la présence des ‘‘Bana Bolafa’’, Camp Luka, Ba rouges… », précise un communiqué de presse émanant du ministère de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté.
« Abandonnés pour la plupart par leurs familles et par la société, les ‘‘kulunas’’ ont développé leur propre langage qui est bien codé. Ils se sont dotés d’un gouvernement et d’un mode opératoire particulier », explique à ce propos Me Guylain Makila, avocat conseil de l’Association pour l’Encadrement et la Réinsertion sociale des Kulunas dans la ville de Kinshasa (AERSK).
Se comportant désormais comme des hors-la-loi, ces jeunes sont devenus dangereux et menacent la quiétude des paisibles citoyens à Kinshasa depuis plusieurs années. En quête d’argent, ils sèment la panique avec leurs armes blanches et volent, blessent, violent, tuent… ceux qu’ils croisent sur leur chemin.


LE PARDON AU NOM DES PARENTS

L’occasion s’est avérée propice pour la ministre Kiala de communiquer sa vision et son projet à ces jeunes en vue de leur réinsertion sociale et professionnelle. Abordé à cet effet, le chef coutumier Tshokombala Kapalay Etienne, président de l’AERSK, s’est montré optimiste quant à la reconversion de ces jeunes. Il estime qu’avec une femme à la tête du ministère de la Jeunesse, la solution est possible, une maman étant mieux placée pour comprendre les enfants.
« C’est aussi elle qui sent du chagrin lorsque les enfants sont plongés dans la dépravation des mœurs, soutient le chef Tshokombala, espère que cette initiative de la ministre ne va pas s’arrêter à mi-chemin et que le cri de cœur de ces jeunes désœuvrés arrivera bien au président Joseph Kabila, le père de la Nation ».
Au nom des parents, Maguy Kiala a demandé pardon aux jeunes présents, qu’elle estime victimes de l’abandon : « Je vous demande pardon, puisque vous n’êtes pas pour la plupart à la base de la situation que vous connaissez aujourd’hui. Pour avoir manqué à leurs devoirs de vous nourrir, de vous vêtir, bref de vous prendre en charge, certains parents vous ont laissé à la merci de la rue. Je vous demande de rentrer à la maison. Nous avons le projet, avec tous les partenaires, chefs coutumiers, pasteurs… de nous impliquer pour votre formation ».

ABANDONNER LA VIOLENCE

« Nous sommes, dit-elle, venus vous demander d’abandonner la violence. Nous allons vous valoriser. Car, parmi vous, figurent des hommes forts, intelligents, des grands patrons de ce pays, des docteurs, des ingénieurs, des électriciens, des chauffeurs… Nous avons plus de 400 centres de formation à travers le pays. Nous allons vous recenser, vous écouter et puis vous orienter pour une formation adaptée, en function de vos talents », a-t-elle rassuré.
« Cette formation, poursuit-elle, sera assurée en agriculture, en mécanique automobile, en maçonnerie, en menuiserie, en électricité, en électronique… Et certains d’entre vous iront à la Police, à l’armée… »
La patronne de la Jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté a saisi l’opportunité pour annoncer sa vision pour la jeunesse congolaise : « Timbela eloko ozali kosala. Zala na boule ». Autrement dit : « Chaque jeune doit avoir une vision de la vie, s’accrocher à elle, la réaliser pour le bien-être général ».

OFFRIR L’AUTONOMIE AUX JEUNES

Maguy Kiala a promis dès lors d’ouvrir ses portes à tous ces jeunes, car son souci reste celui de les aider afin qu’ils deviennent autonomes et utiles pour un avenir radieux de la République Démocratique du Congo.
Cette action de sensibilisation et conscientisation des jeunes kulunas enclenchée par la ministre va se poursuivre dans d’autres communes de la ville de Kinshasa. Le souhait étant de parvenir à les valoriser et à les réintégrer dans la société congolaise.
Recevant symboliquement une machette des mains d’un ‘‘kuluna’’ au terme d’une saynète, Magguy Kiala a lancé un avertissement sévère aux jeunes : « Que cette arme blanche reste à jamais inactive !". YKM

L’utilisation des normes peut rendre des villes plus intelligentes
jeudi 19 octobre 2017

* Pour sa part, l’association pour la promotion de la métrologie et la normalisation en RDC (APROMEN) recommande des campagnes de sensibilisation à (...)
lire la suite
Les premières destructions suscitent une vive polémique
jeudi 19 octobre 2017

Quelques maisons construites anarchiquement sur le site agricole de Kindibula, dans la commune de Mont Ngafula ont été démolies par des tracteurs (...)
lire la suite
Les décharges publiques chargent et polluent l’environnement à Kinshasa !
mercredi 18 octobre 2017

* Face à l’insalubrité devenue une marque de la ville, la responsabilisation des bourgmestres s’impose comme une nouvelle approche d’assainissement (...)
lire la suite
Goma : l’inauguration de l’Institut français fixée au 20 octobre prochain
mercredi 18 octobre 2017

L’Institut français de Goma sera inauguré le 20 octobre prochain. C’est Alain Remy, ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, qui va (...)
lire la suite
La RDC attendue au Forum de l’initiative du Bassin du Nil au Rwanda
mercredi 18 octobre 2017

La RDC est attendue au 5ème forum biennal pour le développement du Bassin du Nil, qui se tiendra du 23 au 25 octobre prochain au Rwanda. Une (...)
lire la suite
La route de Kimwenza dévisagée par des ravins
mercredi 18 octobre 2017

La route de Kimwenza, prolongement de l’avenue des Cliniques universitaires, se présente aujourd’hui dans un état de délabrement très avancé. Depuis (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting