CONSTRUCTION DU PORT SEC DE KASUMBALESA
Bientôt une énième réalisation signée OGEFREM
vendredi 17 mars 2017

L’Office de Gestion du Fret Multimodal (Ogefrem) s’apprête à inscrire dans ses annales une énième réalisation. Il s’agit du port sec de Kasumbalesa. Dans trois mois, l’Office va mettre en exécution ce projet, l’un des plus grands de son entreprise, cinq fois plus imposant que l’immeuble du siège de Kinshasa. Conclu sous un partenariat public-privé, ce projet du port sec est financé à hauteur de 120 millions US par des partenaires sud-africains.

Le DG Anatole Kikwa Mwata Mukambo revient d’une mission d’inspection du site situé à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga. Il était à la tête d’une forte délégation composée des partenaires Sud-africains de la société TRANSNET et de la Firme Italienne FABREMAR.
Malgré la morosité économique, l’Office projette des actions de grande envergure pour l’année prochaine. Faire aboutir le projet du port sec de Kasumbalesa, dont le go des travaux de construction sera donné dans trois mois. Les travaux auront une durée de douze mois. Objectif pour le DG Kikwa : faire de l’OGEFREM, la colonne vertébrale de la révolution de la modernité et d’aider le chef de l’Etat à réussir son mandat.
Pour la matérialisation de ce projet, Anatole Kikwa peut ses frotter les mains, car il a reçu des assurances des ingénieurs sud-africains TRANSNET, société devant exécuter les travaux quant au respect du timing. Ils ont fait savoir que tous les paramètres sont réunis pour le démarrage des travaux.

UN PONT POURVOYEUR D’EMPLOIS
Le port sec de Kasumbalesa, conclu sous le partenariat public- privé, va au finish, avoir un impact sur la vie socioéconomique de la province du Haut-Katanga, en particulier et, des toutes les provinces de la RDC, en général. C’est dans cette optique qu’Anatole Kikwa a reçu l’appui des autorités provinciales pour ce projet très capital.
Le port sec sera également pourvoyeur d’emplois. Les entreprises intervenant dans le circuit du commerce extérieur notamment le DGDA, l’OGEFREM, l’OCC et tous les autres partenaires verront leurs recettes augmenter. C’est une œuvre qui va aussi donner une image positive de la RDC dans la sous-région, surtout des pays qui empruntent le corridor nord dans l’évacuation des marchandises. Ce qui explique l’intérêt de la société TRANSNET, par le truchement de la République sud-africaine.
Partenaire de taille et de longue date, la firme italienne FABREMAR n’a jamais quitté d’une semelle l’Ogefrem. Celle-ci a apporté son appui financier à travers des études de faisabilité et de rentabilité économiques. C’est grâce au financement de FABREMAR que l’Ogefrem fait la fierté de suivi des cargaisons au travers de la Fiche Electronique des Renseignements (FERI).

PRECAUTIONS
La délégation de la société TRANSNET s’est dite satisfaite du site retenu pour l’érection du port sec qui est approprié de par sa position géographique avec la frontière Zambienne. Pour ne pas endommager la voie ferrée, Anatole Kikwa a transmis le vœu du président de la République, Joseph Kabila, demandant de prendre des précautions quant à ce. Il s’agit de recourir à une voie secondaire du chemin de fer de la gare Kibalongo jusqu’au port sec, à une distance de 5 kilomètres.
La société sud-africaine a promis qu’elle va user de toute son expertise pour répondre à ce voeu du président de la République. Les ingénieurs vont trouver des stratégies de développement de la voie ferrée afin de mettre fin aux différents problèmes qui se posent à Kasumbalesa.
Pour sa part, l’association de défense des intérêts des camionneurs a applaudi d’une main le projet d’érection du port sec. Ce port constitue une garantie sécuritaire pour eux, car, ils auront désormais un abri. Il ne sera plus question, pour eux, de passer la nuit dehors, à la merci des inciviques.

CARACTERISTIQUES
Le port sec de Kasumbalesa est érigé à un endroit stratégique. Il est situé à la frontière avec la Zambie sur une superficie de 62 hectares avec une clôture. L’entrée principale se trouve sur la grande route. Sur ledit site sera construit un bâtiment de deux niveaux.
L’un sera affecté aux bureaux de tous les intervenants avec les guichets des banques, les dortoirs avec 250 à 300 lits, un cafeteria, une station d’essence avec plus de six entrepôts conçus dans la phase actuelle, mais qui pourra subir un léger aménagement et le bétonnage, quelques engins de manutention. Pour des raisons sécuritaires, le site sera doté d’un camion anti-incendie ainsi des caméras de surveillance du port.
Le port comprendra une section administrative, une section pour les marchandises de consommation courante et autre pour des marchandises dangereuses telles que le gasoil, le pétrole, l’essence ainsi que les produits chimiques. « Ce projet va c’abord donner des emplois, il va augmenter les recettes des entreprises intervenant dans le circuit du commerce extérieur à savoir : la DGDA, l’OGRFREM et l’OCC et tous les autres partenaires », a révélé un haut cadre de l’OGEFREM.  Dina BUHAKE

RDC-Maroc : les opportunités d’affaires au menu d’une conférence ce mercredi
mercredi 22 novembre 2017

Les opportunités d’affaires entre la République démocratique du Congo et le Maroc seront au menu d’une conférence-débat qui aura lieu ce mercredi 22 (...)
lire la suite
TRANSCO : 15 agents formés OPJ
mercredi 22 novembre 2017

Quinze agents de la société Transport au Congo (TRANSCO) ont prêté serment hier lundi 21 novembre comme Officiers de police judiciaire (OPJ) à (...)
lire la suite
Le DG Patient Saïba Tambwe fait de la couverture intégrale du fret son cheval de bataille
mardi 14 novembre 2017

12 novembre 1980-12 novembre 2017, l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM) a totalisé 37 ans d’existence. Cet anniversaire a coïncidé avec (...)
lire la suite
Gécamines : Le Centre Carter promet des révélations dans les prochaines semaines
lundi 6 novembre 2017

* « Ces études éclaircissent les décisions et les pratiques qui ont privé la RDC et sa population d’une bonne partie des retombées découlant des (...)
lire la suite
Atundu a lancé un appel au partenariat avec la SNEL SA
jeudi 2 novembre 2017

*Pour le PCA, que cette entreprise publique a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation, et dispose de (...)
lire la suite
Des projets multisectoriels seront bientôt financés en RDC, au Burundi et au Rwanda
mercredi 1er novembre 2017

Trois pays de la Communauté économique des Etats des Grands Lacs (CEPGL), à savoir la RDC, le Burundi et le Rwanda, vont bientôt bénéficier d’un (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting