MALGRE LA PRESSION DES EVEQUES
Centre interdiocésain : les négociateurs font du sur place
vendredi 17 mars 2017

* Hier, Majorité présidentielle et Opposition n’ont pas évolué dans leurs discussions sur le mode de désignation du Premier ministre, le seul point ayant fait l’objet de débats entre les deux composantes.

La CENCO a relancé, hier mercredi 16 mars au Centre Interdiocésain, les travaux sur l’Arrangement particulier pour la mise en œuvre de l’Accord politique de la Saint Sylvestre, après plus d’un mois et demi d’interruption.

Les discussions en cours entre délégués portent sur le mode de désignation du Premier ministre, la répartition des postes ministériels entre les composantes, certains points du chronogramme (la formation, l’investiture et l’entrée en fonction du gouvernement), et le rôle de la CENCO dans le CNSA.
Outre ces quatre points, la Majorité présidentielle a souhaité que les parties prenantes parlent également du président du CNSA.
Des sources à la CENCO confient que concernant le mode de désignation du Premier ministre, le seul point ayant fait l’objet de débat à la plénière d’hier mercredi, " les deux composantes, Majorité présidentielle et Opposition n’ont pas évolué dans leurs discussions. "
Selon ces sources, "la Majorité continue d’exiger trois noms tandis que le Rassemblement insiste sur la présentation d’un nom. Les délégués ont passé beaucoup de temps à échanger sur cela sans pour autant dégager un consensus. " Avant la fin de la séance, précise-t-on, " le président de la CENCO a donné quelques considérations pratiques sur lesquelles le présidium compte faire une proposition pour sortir de l’impasse. " A savoir que " le peuple attend un Premier ministre, il faut un dialogue entre le Rassemblement et la Majorité présidentielle et enfin que les autorités morales des deux composantes se parlent. "
Comme il fallait s’y attendre, les divisions au sein du Rassemblement se sont invitées au débat suite à la motion d’un délégué. Après échange sur cette question, les délégués ont convenu que la question soit réglée en interne (au sein du Rassemblement) avec l’aide de la CENCO.
On rappelle que depuis le décès d’Etienne Tshisekedi, le 1er février dernier, trois ailes se disputent le leadership de cette méga plateforme née à Genval en Belgique. Il s’agit de l’aile Limete, pilotée par le tandem Tshisekedi-Lumbi, du courant de l’Enseignement dirigé par le duo Olenghankoy-Tshibala et la tendance gouvernementale conduite par la paire Mayombe-Kanku.

LA CENCO N’EST PAS DISPOSEE A DES PROLONGEMENTS INDUS

" Le peuple congolais est à bout de patience. Les congolaises et les congolais qui tiennent à élire leurs dirigeants de manière démocratique nous obligent à aller vite à l’essentiel, a rappelé dans son discours d’ouverture Mgr Marcel Utembi, président de la CENCO, ajoutant, " Nous ne devons pas échapper à cette obligation morale et patriotique ".
La dernière plénière des négociations directes à laquelle avaient participé les délégués des parties prenantes remontait au 28 janvier 2017. " En cette date, le bureau de la mission des bons offices de la CENCO avait estimé que les travaux de l’arrangement particulier pourraient prendre fin, malheureusement ce ne fut pas le cas ", regrette Mgr Utembi.
" Il est inadmissible de voir que les travaux de l’Arrangement particulier prennent plus de temps que ceux consacrés à l’élaboration et à l’adoption de l’Accord proprement dit", a indiqué le président de la CENCO à l’endroit des négociateurs.
Il n’est pas normal, constate Mgr Utembi, que " les négociateurs s’enlisent dans des questions de partage du pouvoir, oubliant que la finalité principale de l’accord consiste en l’organisation des élections dans le délai. "
Parmi les raisons du retard, explique l’archevêque de Kisangani, il y a "la persistance des divergences des points de vue sur quelques questions importantes, notamment le mode de désignation du Premier ministre, la répartition des postes ministériels par composante, le chronogramme de la mise en œuvre de l’Accord à compléter, le rôle de la CENCO dans le processus après la signature de l’arrangement particulier. "

VIDE DESORMAIS COMBLE A LA TETE DU RASSEMBLEMENT

Mgr Utembi note que les travaux n’ont pas repris aussi tôt après le 28 janvier, à cause notamment du décès du patriarche Tshisekedi à Bruxelles le 1er février 2017 et les longues tractations entre le pouvoir et la famille autour des dispositions utiles du rapatriement du corps du patriarche au pays. "
Mgr Utembi constate avec regret, que " le décès du patriarche Tshisekedi a laissé un vide à la tête du Rassemblement reconnaît le président de la CENCO, privant ainsi cette composante de son autorité morale et de ce fait, de l’interlocuteur de haut niveau pour le présidium de la mission des bons offices et pour le président de la République qui est en même temps l’autorité morale de la composante Majorité présidentielle. Et tout récemment, le Rassemblement venait de rendre publique sa restructuration dans laquelle sont identifiés les nouveaux responsables, c’est-à-dire, ceux qui ont le pouvoir d’engager cette famille politique devant les tiers.
" Le bureau de la mission des bons offices prend acte de cette organisation et estime que le vide est désormais comblé à la tête du Rassemblement ", a indiqué le président de la CENCO.
Cette dernière n’est pas disposée à des prolongements indus et à des manœuvres dilatoires. " Au stade où nous en sommes, la CENCO mettra à contribution tout ce qui est en son pouvoir pour que finissent rapidement les travaux de l’Arrangement particulier afin de permettre la mise en œuvre intégrale de l’accord politique global et inclusif du Centre interdiocésain. Elle sera attentive de manière à déceler toutes les manœuvres dilatoires, établir les responsabilités et prendre le peuple congolais à témoin ", a prévenu Mgr Marcel Utembi à la reprise des négociations hier jeudi 16 mars.
L’Episcopat catholique assure, depuis le 8 décembre 2016, la médiation entre signataires et non signataires de l’Accord du 18 octobre. Didier KEBONGO

Treize morts et six blessés dans le camp des assaillants Maï-Maï à Beni
vendredi 23 juin 2017

Les affrontements à l’arme lourde entre des miliciens et les soldats des Forces armées de la RD Congo (FARDC) qui ont repris hier jeudi 22 juin dans (...)
lire la suite
Le bloc UA l’emporte sur le camp de l’UE
vendredi 23 juin 2017

*Cependant, Mgr Fridolin Ambongo, vice-président de la CENCO, interpelle. La 35ème session du Conseil des droits de l’homme ferme ses portes (...)
lire la suite
L’envoyé de Guterres encourage la tenue du forum sur la paix à Kananga
vendredi 23 juin 2017

En séjour de travail en RDC, le conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies en matière de prévention du génocide était chez le (...)
lire la suite
Graham Zebedee fait ses adieux à la RDC
vendredi 23 juin 2017

*Le diplomate britannique formule le vœu de voir la destinée du Congo, en tant que grande nation, se réaliser un jour. Graham Zebedee a prononcé (...)
lire la suite
Mushobekwa - Zeid : duel à Genève sur le Kasaï
jeudi 22 juin 2017

* Au moment où l’ONU accuse Kinshasa d’avoir perpétré des exactions contre les populations civiles, le Gouvernement congolais impute aux milices (...)
lire la suite
Sanctions de l’UE : Lambert Mende fustige « l’agression de la RDC par la Belgique »
mercredi 21 juin 2017

*« Je suis très fier d’avoir été épinglé par des gens que je critique, je me sens fier d’être un des Congolais qui résiste à la tentation néo (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting