NGALIEMA/BINZA PIGEON
Le jaillissement d’eau par intermittence ronge le budget des ménagères
lundi 20 mars 2017

L’accès régulier à l’eau potable au quartier Binza Pigeon dans la commune Ngaliema, demeure un rêve. Mieux, une illusion. Dans cette partie de la ville, l’eau coule par intermittence. Au mieux, après deux semaines. Au pire, parfois après un mois ce qui n’arrange pas les habitants de ce quartier, autrefois considéré comme habité par les dignitaires du régime Mobutu.

Face à cette difficulté d’approvisionnement en eau potable, certains responsables de familles ont placé des citernes dans leurs parcelles. Question de se constituer une réserve en cette denrée vitale. Malheur aux familles démunies privées de ce luxe de se doter d’une citerne. Car, elles sont obligées d’acheter de l’eau chez les voisins. Ici un bidon de 25 litre se négocie à 300 FC. Cependant, ceux qui recourent au service des jeunes du quartier sont obligés de débourser un peu plus. Soit 700 Fc par bidon de 25litre, en raison de 300Fc pour l’achat et 400 Fc pour le transporteur. Ce au quotidien. Ce qui ronge le budget des ménagères.
" Nous espérons qu’un jour tout cela va s’arrêter. Chaque jour je dépense 700fc juste pour avoir de l’eau potable ; j’ai un robinet dans la parcelle mais à cause des non entretien des tuyaux de la Regideso, l’eau n’arrive plus ici. C’est juste des échantillons dans nos parcelles. Nous voulons que tout cela s’arrête et que l’eau coule normalement comme dans d’autres quartiers de la ville. Nous ne comprenons pas que nos cris de détresse en direction des autorités de la Regideso n’aient produit aucun échos favorable jusqu’à ce jour ", a déclaré une ménagère sous couvert de l’anonymat.
A quelque chose, malheur est bon ; la pénurie d’eau à Binza Pigeon contente certains jeunes gens sans emplois. C’est le cas de M. Blaise qui a fait de cette situation son véritable gagne-pain. " Je commence mon boulot à partir de 4h00’ du matin. Question d’être le premier à puiser. Toutefois, je prends soins de déposer les bidons vides au robinet ainsi, dès que l’eau commence à couler, le propriétaire de la parcelle remplit mes récipients que je commencerai à transporter pour mes clients, au quotidien, j’arrive jusqu’à puiser quelque 40 bidons de 25 litres. Parfois aussi plus. Et c’est grâce à cette transaction que je vis. C’est mon métier. J’en tire profit, d’ores et déjà que la solution tarde à venir du côté des autorités compétentes ".
Binza Pigeon, un quartier résidentiel mais avec pénurie d’eau potable, les habitants de ce quartier ne supporte plus cette situation car la Regideso ne l’alimente pas régulièrement.
Du point de vue géographique, Binza Pigeon est bâti sur une colline. Son circuit d’adduction d’eau date de plus de 30 ans, a-t-on appris sur place.
Ketsia Ndibu/Stagiaire IFASIC

L’Institut supérieur théologique du Réveil largue ses 16 premiers lauréats
vendredi 12 janvier 2018

L’Institut Supérieur Théologique du Réveil (ISTR) est fier de lancer ses 16 premiers lauréats sur le marché de l’emploi. Honorés le 4 janvier dernier (...)
lire la suite
Des femmes chinoises offrent des vivres, des médicaments... aux personnes vivant avec handicap
jeudi 11 janvier 2018

L’Association des femmes chinoises au Congo (AFCC) a remis hier des dons aux personnes vivant avec handicap. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi (...)
lire la suite
Procès Kamwina Nsapu : l’instruction se poursuit ce jeudi
jeudi 11 janvier 2018

Commencée hier mercredi 10 janvier, à la prison militaire de Ndolo, l’instruction au fond dans l’affaire des présumés miliciens du mouvement terroriste (...)
lire la suite
La commune de Barumbu bientôt enclavée
mercredi 10 janvier 2018

La commune de Barumbu est en passe d’être coupée de la ville de Kinshasa, si l’on y prend garde. Les principales artères conduisant à cette (...)
lire la suite
L’UCOFEM vise à accroitre l’accès des femmes dans les médias
mercredi 10 janvier 2018

L’Union congolaise des femmes des médias vient de publier la 3ème édition du Répertoire des femmes ressources en RDC. Pour la directrice exécutive de (...)
lire la suite
Reprise timide des cours à Kinshasa suite à une mauvaise interprétation du deuil national
mardi 9 janvier 2018

Rentrée scolaire timide à Kinshasa après les fêtes de fin d’année. Les bleu et blanc ont été à peine visibles sur les principales artères de la capitale, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

En finir avec les mesures de décrispation

Mesures de décrispation ? Pourquoi ne pas vider cette hypothèque de toute sa substance. Une bonne résolution pour 2018. Plus fondamentalement, le parachèvement de ce cycle achèverait de déblayer le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting