VOIRIE URBAINE
Ngiri-Ngiri : l’avenue Shaba de plus en plus impraticable
lundi 20 mars 2017

Une des principales routes de la commune de Ngiri-Ngiri, l’avenue Shaba est totalement délabrée au niveau du tronçon situé entre les avenues Ngiri-Ngiri et Kola. Une large crevasse s’est créée sur la chaussée, empêchant les transporteurs de circuler aisément. Profonde, la crevasse abrite désormais une grande flaque d’eau qui traine en permanence et attire de nombreux crapauds ainsi que des moustiques.

Pendant la journée, les véhicules et les motos sont contraints de ralentir au niveau de ce tronçon pour arriver à contourner la crevasse. Il s’en suit souvent des embouteillages qui immobilisent des dizaines de véhicules pendant une vingtaine de minutes, surtout le soir.
Plus mobiles, les motocyclistes sont les plus sollicités par les passagers, car ils ont l’habileté de se frayer du chemin aux bordures de la chaussée. Les passants préfèrent généralement recourir aux services de ces motards qu’ils surnomment ‘‘wewa’’ lorsqu’ils se sentent pressés par le temps. Mais, c’est à leurs risques et périls. Car, parfois, il arrive que ces conducteurs des motos les balancent par terre ou dans la flaque d’eau lorsqu’ils perdent équilibre.

DES CANIVEAUX BOUCHES
Pour leur part, les taximen véreux, qui osent s’aventurier dans la vaste ornière finissent leur trajet dans la marre d’eau, noyant ainsi une majeure partie de leurs véhicules. « Si nos autorités n’interviennent pas, nos véhicules continueront à connaître beaucoup de pannes sur cette route très fréquentée qui mène vers Victoire, Bayaka, Mariano, Bongolo… », tempête un chauffeur de taxi.
Les transporteurs ne sont pas les seuls à se plaindre. Même les piétons sont gênés par cet état de la route qui les pousse à se muer en funambules pour éviter de tomber dans l’eau. Tout aux abords de la route, les caniveaux sont bouchés. La population environnante se plait à y déverser des bouteilles en plastique. L’eau de pluie ne peut donc plus couler dans ces conduites. Elle s’arroge du chemin sur la chaussée qui se détériore très vite.
« C’est depuis 2012 que la route Shaba avait connu un début de réhabilitation, mais la chaussée aménagée s’est vite abîmée suite aux caniveaux mal gérés », rapportent les habitants des environs. Des voix s’élèvent aujourd’hui pour que l’autorité publique s’implique de nouveau pour réparer cette voirie urbaine.
Deborah IBOKO/Stagiaire UPN, sous la coordination de Yves KALIKAT

L’Institut supérieur théologique du Réveil largue ses 16 premiers lauréats
vendredi 12 janvier 2018

L’Institut Supérieur Théologique du Réveil (ISTR) est fier de lancer ses 16 premiers lauréats sur le marché de l’emploi. Honorés le 4 janvier dernier (...)
lire la suite
Des femmes chinoises offrent des vivres, des médicaments... aux personnes vivant avec handicap
jeudi 11 janvier 2018

L’Association des femmes chinoises au Congo (AFCC) a remis hier des dons aux personnes vivant avec handicap. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi (...)
lire la suite
Procès Kamwina Nsapu : l’instruction se poursuit ce jeudi
jeudi 11 janvier 2018

Commencée hier mercredi 10 janvier, à la prison militaire de Ndolo, l’instruction au fond dans l’affaire des présumés miliciens du mouvement terroriste (...)
lire la suite
La commune de Barumbu bientôt enclavée
mercredi 10 janvier 2018

La commune de Barumbu est en passe d’être coupée de la ville de Kinshasa, si l’on y prend garde. Les principales artères conduisant à cette (...)
lire la suite
L’UCOFEM vise à accroitre l’accès des femmes dans les médias
mercredi 10 janvier 2018

L’Union congolaise des femmes des médias vient de publier la 3ème édition du Répertoire des femmes ressources en RDC. Pour la directrice exécutive de (...)
lire la suite
Reprise timide des cours à Kinshasa suite à une mauvaise interprétation du deuil national
mardi 9 janvier 2018

Rentrée scolaire timide à Kinshasa après les fêtes de fin d’année. Les bleu et blanc ont été à peine visibles sur les principales artères de la capitale, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une star nous est née !

Il s’appelle François-David Ekofo. Jusqu’avant la prédication à l’occasion du culte organisé en mémoire de Mzee Laurent Désiré Kabila, il était un pasteur comme les autres. Un serviteur de Dieu parmi tant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting