VOIRIE URBAINE
Ngiri-Ngiri : l’avenue Shaba de plus en plus impraticable
lundi 20 mars 2017

Une des principales routes de la commune de Ngiri-Ngiri, l’avenue Shaba est totalement délabrée au niveau du tronçon situé entre les avenues Ngiri-Ngiri et Kola. Une large crevasse s’est créée sur la chaussée, empêchant les transporteurs de circuler aisément. Profonde, la crevasse abrite désormais une grande flaque d’eau qui traine en permanence et attire de nombreux crapauds ainsi que des moustiques.

Pendant la journée, les véhicules et les motos sont contraints de ralentir au niveau de ce tronçon pour arriver à contourner la crevasse. Il s’en suit souvent des embouteillages qui immobilisent des dizaines de véhicules pendant une vingtaine de minutes, surtout le soir.
Plus mobiles, les motocyclistes sont les plus sollicités par les passagers, car ils ont l’habileté de se frayer du chemin aux bordures de la chaussée. Les passants préfèrent généralement recourir aux services de ces motards qu’ils surnomment ‘‘wewa’’ lorsqu’ils se sentent pressés par le temps. Mais, c’est à leurs risques et périls. Car, parfois, il arrive que ces conducteurs des motos les balancent par terre ou dans la flaque d’eau lorsqu’ils perdent équilibre.

DES CANIVEAUX BOUCHES
Pour leur part, les taximen véreux, qui osent s’aventurier dans la vaste ornière finissent leur trajet dans la marre d’eau, noyant ainsi une majeure partie de leurs véhicules. « Si nos autorités n’interviennent pas, nos véhicules continueront à connaître beaucoup de pannes sur cette route très fréquentée qui mène vers Victoire, Bayaka, Mariano, Bongolo… », tempête un chauffeur de taxi.
Les transporteurs ne sont pas les seuls à se plaindre. Même les piétons sont gênés par cet état de la route qui les pousse à se muer en funambules pour éviter de tomber dans l’eau. Tout aux abords de la route, les caniveaux sont bouchés. La population environnante se plait à y déverser des bouteilles en plastique. L’eau de pluie ne peut donc plus couler dans ces conduites. Elle s’arroge du chemin sur la chaussée qui se détériore très vite.
« C’est depuis 2012 que la route Shaba avait connu un début de réhabilitation, mais la chaussée aménagée s’est vite abîmée suite aux caniveaux mal gérés », rapportent les habitants des environs. Des voix s’élèvent aujourd’hui pour que l’autorité publique s’implique de nouveau pour réparer cette voirie urbaine.
Deborah IBOKO/Stagiaire UPN, sous la coordination de Yves KALIKAT

L’utilisation des normes peut rendre des villes plus intelligentes
jeudi 19 octobre 2017

* Pour sa part, l’association pour la promotion de la métrologie et la normalisation en RDC (APROMEN) recommande des campagnes de sensibilisation à (...)
lire la suite
Les premières destructions suscitent une vive polémique
jeudi 19 octobre 2017

Quelques maisons construites anarchiquement sur le site agricole de Kindibula, dans la commune de Mont Ngafula ont été démolies par des tracteurs (...)
lire la suite
Les décharges publiques chargent et polluent l’environnement à Kinshasa !
mercredi 18 octobre 2017

* Face à l’insalubrité devenue une marque de la ville, la responsabilisation des bourgmestres s’impose comme une nouvelle approche d’assainissement (...)
lire la suite
Goma : l’inauguration de l’Institut français fixée au 20 octobre prochain
mercredi 18 octobre 2017

L’Institut français de Goma sera inauguré le 20 octobre prochain. C’est Alain Remy, ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, qui va (...)
lire la suite
La RDC attendue au Forum de l’initiative du Bassin du Nil au Rwanda
mercredi 18 octobre 2017

La RDC est attendue au 5ème forum biennal pour le développement du Bassin du Nil, qui se tiendra du 23 au 25 octobre prochain au Rwanda. Une (...)
lire la suite
La route de Kimwenza dévisagée par des ravins
mercredi 18 octobre 2017

La route de Kimwenza, prolongement de l’avenue des Cliniques universitaires, se présente aujourd’hui dans un état de délabrement très avancé. Depuis (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting