Dernière minute :
REFORME ET MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE
Plus de 250.000 agents de l’Etat bientôt à la retraite
lundi 27 mars 2017

{* Toutefois, le ministre Michel Bongongo rassure que les agents de l'Etat éligibles bénéficieront de tous les droits statutaires.} {{Plus de 250.000 fonctionnaires de l'Etat et agents de l'administration publique en RD Congo,soit 35% des effectifs globaux des employés de l'Etat, iront bientôt à la retraite. L'annonce a été faite le samedi 25 mars par le ministre d'Etat et ministre de la Fonction publique, Michel Bongongo. C'était au cours d'une cérémonie de lancement officiel du processus de mise à la retraite honorable des agents et fonctionnaires de l'Etat. La manif a eu lieu dans la salle polyvalente de l'Ecole nationale de l'Administration (ENA), en présence notamment, des Secrétaires généraux des administrations prises en charge par le Projet de réforme et de rajeunissement de l'Administration publique (PRRAP). }} Selon le patron de l'administration publique rd congolaise, en plus des agents des ministères pilotes du PRRAP, le lot comprend aussi des employés de la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de participation (DGRAD), de la Direction générale des impôts (DGI). A ceux-ci s'ajoutent les agents de la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ainsi que ceux de l'Institut national des statistiques (INS). Par contre, les ministères cibles sont la Fonction publique, les Finances, le Budget, le Plan et le Portefeuille. Dans son speech, le ministre Michel Bongongo se veut rassurant. "Ce processus a pour objectif de permettre aux agents des ministères et services publics pilotes, ayant loyalement servi l'Etat de partir à la retraite et de bénéficier des droits statutaires", dit-il. Il s'agit, selon le ministre, d'une retraite honorable, "grâce à un processus voulu respectueux des principes d'efficacité et d'efficience, de transparence et de prise en charge de la pension via la Caisse nationale sociale des agents publics de l'Etat (CNSAP). {{ RAJEUNIR L'ADMINISTRATION PUBLIQUE}} Dans un pays en proie aux énormes défis économiques comme la RD Congo, la mise à la retraite des agents des services de l'Etat et de l'Administration publique pourrait être perçue en même temps comme une mise à mort des intéressés.Cependant,le ministre écarte pareille hypothèse. " Assurer une retraite honorable aux agents et fonctionnaires de l'Etat, est une préoccupation du Gouvernement de la RDC ", a-t-il insisté. Par ailleurs, s'appuyant sur des données statistiques de la santé de l'Administration publique en RD Congo et de la qualité des services publics au cours des années précédentes, le ministre Michel Bongongo ne balbutie pas. "Il est clair que pour prétendre jouer correctement son rôle de moteur du bon fonctionnement de l'appareil étatique, notre Administration publique doit lever un certain nombre de défis auxquels elle fait face. Au nombre desquels le vieillissement du personnel avec plus de 250.000 éligibles à la retraite soit environ plus de 35% de l'ensemble de ses effectifs concentrés en grande partie au plus haut sommet de la pyramide", a encore déclaré le ministre Michel Bongongo, devant le Coordonnateur du PRRAP et des directeurs généraux des Services de l'Etat. Aussi, Michel Bongongo révèle-t-il que c'est dans cette perspective de rajeunissement du personnel des services de l'Etat et des agents de carrière, que le Gouvernement rd congolais, sous l'impulsion du Président de la République Joseph Kabila, s'est engagé à relever cet important défi. Avec l'accompagnement de la Banque mondiale, le deal consiste à s'attaquer à l'épineux problème de vieillissement, en mettant en œuvre le PRRAP. Le processus sera coordonné par le Premier ministre. A en croire le ministre d'Etat, le processus de mise à la retraite est une des questions essentielles pour l’ensemble d'acteurs. Il s'agit, d'une part, du Gouvernement et de l'autre, des administrations publiques. Cela, au regard du caractère sensible que revêt ce processus et de son implication sur la gestion efficace et efficiente des ressources humaines. Précisément, la problématique de la gestion des promotions et de recrutement pour assurer la relève dans l'Administration publique. "L'importance des effectifs des éligibles à la retraite (plus de 250.000 en fin 2015) pour l'ensemble de l'Administration publique représente certes, une contrainte financière et budgétaire importante. Mais en même temps, elle reste un défi nécessaire pour la gestion de la carrière. Ce, en termes de promotions et de recrutement, conformément aux exigences statutaires en vigueur en RDC", a renchéri le ministre Michel Bongongo. Se référant aux textes statutaires, le ministre précise que le recrutement et la promotion ne se justifient que dans un contexte de vacation d'un poste budgétairement prévu. "Cette disponibilité ne peut être constatée que soit, en cas de décès ou de mise à la retraite, soit lorsqu'il s'agit de la création d'une nouvelle structure au sein d'une administration, occasionnant ainsi des opportunités d'emploi pour les jeunes. Ce, en termes de promotion ou de nouveaux recrutements", explique le ministre. Ainsi, souligne-t-il, la non-exécution des retraites sur plusieurs dizaines d'années, faute de moyens financiers nécessaires, a occasionné plus de 250.000 agents et fonctionnaires de l'Etat et un gel relatif presqu'automatique des promotions pendant plusieurs années.{{ MISE EN PLACE D'UNE COMMISSION INTERMINISTERIELLE}} Une Commission interministérielle Fonction publique-ministères sectoriels, a été mise en place pour le suivi et la supervision administrative du processus de mise à la retraite. Ce, avec l'assistance technique et financière du PRRAP et du PDSS pour le cas de la Santé. Placée sous la coordination technique du ministre de la Fonction publique, cette équipe travaillera en étroite collaboration avec les différents cabinets indépendants. Précisément ceux chargés d'appuyer le ministère de la Fonction publique à chaque étape de l'ensemble du processus. Ce dernier comprend la création de la cellule de changement du ministère de la Santé, l'élaboration d'un plan sectoriel de restructuration avec un accent particulier sur la retraite. A cela s'ajoutent la supervision des activités de recensement et l'identification biométrique des agents et fonctionnaires de l'Etat pour dégager ceux qui sont éligibles à la retraite. Dans le cadre du projet susnommé, le ministre Michel Bongongo affirme que le Gouvernement vise, dans sa deuxième composante, à assurer une retraite honorable aux agents et fonctionnaires de l'Etat des administrations cibles. Ce, conformément aux prescrits statutaires, en créant également les conditions adéquates pour la mise en place d'un système efficace et durable à la sécurité sociale. En plus des secrétaires généraux, des directeurs généraux…des représentants de l'Intersyndical national de l'Administration publique (INAP), ainsi des représentants des Cellules de changement des ministères pilotes ont assisté à la cérémonie de lancement du processus de mise à la retraite des agents des services publics et des fonctionnaires de l'Etat. LE CADRE ORGANIQUE VALIDE Faisant d'une pierre, deux coups; le ministre de la Fonction publique a validé le même samedi 25 mars, le Cadre organique présenté par la Commission mixte Fonction publique -Santé publique. Ce document subdivise l'organisation de l'Administration de la Santé publique en deux organes. D'un côté le Secrétariat général. De l'autre, l'inspection générale. La première structure s'occupe de la normalisation. Par contre, la seconde a dans ses attributions, le contrôle des structures de Santé. {{ HOMME D’OUVERTURE ET DE DIALOGUE}} Ce Cadre organique a été validé moyennant quelques amendements. Le ministre Michel Bongongo, fidèle à sa méthodologie d'ouverture et de dialogue a, avec l'approbation de la plénière, accordé aux partenaires et aux syndicats n'ayant pas participé aux travaux, le temps de s'imprégner du texte final afin d'y apporter leurs contributions. A cette occasion, il a annoncé aux partenaires et aux différents syndicats que le Cadre organique ainsi validé, sera soumis aux quitus du Premier ministre pour sa mise en œuvre. Par ailleurs, le ministre Michel Bongongo a rappelé que la mise en place de ce Cadre organique répond à la mission de mise en œuvre de la réforme de la Fonction publique, telle que voulue par le Président Joseph Kabila. Comme pour dire, le nouveau Cadre organique répond désormais aux besoins d'une Administration réformée comme souhaitée par les partenaires. Notamment, la Banque mondiale, a affirmé Michel Bongongo. {{ Alfred LUKAMBIL }}
La descente sur terrain de Muabilu et Makelele arrête net la spoliation de l’immeuble abritant les services de CNM-TNT
vendredi 13 décembre 2019

Depuis les pertes en vies humaines et autres dégâts causés par les dernières pluies diluviennes qui se sont abattues sur Kinshasa, la vie du ministre (...)
lire la suite
La CENI évalue à 300 millions USD l’organisation des élections locales, urbaines et municipales
vendredi 13 décembre 2019

Le discours du président Felix-Antoine Tshisekedi sur la nécessité de la tenue des élections locales, urbaines et municipales fait couler de l'eau (...)
lire la suite
Fayulu rentre à Kinshasa ce dimanche
vendredi 13 décembre 2019

Le porte-étendard de Lamuka à la présidentielle du 30 décembre 2018, Martin Fayulu, rentre à Kinshasa ce dimanche 15 décembre via l'aéroport de (...)
lire la suite
PPRD : Shadary inspecte l’installation des animateurs des Ligues communales des jeunes de Kinshasa
vendredi 13 décembre 2019

Après l'installation du comité national de la ligue des jeunes du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD, conformément aux (...)
lire la suite
La famille Mwando réclame ses 95 mille euros
vendredi 13 décembre 2019

"Les obsèques de Charles Mwando Nsimba n'ont jamais été prises en charge par le gouvernement", dit Christian Mwando Nsimba. "L'Assemblée nationale (...)
lire la suite
Kinshasa : le Projet d’édit 2020 présenté par le Gouv Ngobila chiffré à 545,83 USD
vendredi 13 décembre 2019

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a présenté, mercredi 11 décembre, à l'Assemblée provinciale, le projet d'édit budgétaire (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting