Un échec avec 98% du travail réalisé !
jeudi 30 mars 2017

Etudiant moyen en math et modeste littéraire, autant vous abstenir. Ce qui va suivre ne vous concerne guère. En tout cas, vous n’y pigerez pas grand-chose. C’est un doux euphémisme pour ne pas dire rien du tout. Dans les négociations à la congolaise, une question résolue à 98% est en réalité loin, très loin même d’être réglée !
L’illustration en a été donnée avec les discussions directes officiées dans le saint des saints de l’Episcopat catholique congolais. Lorsque les Evêques annoncent à la ville et au monde que le travail a été fait à 98%, la terre entière dit " amen ".
Le gros du boulot étant, à l’évidence, mieux selon toute rationalité, réalisé. A partir de là, les 2% sont considérés raisonnablement et surtout mathématiquement pour ce qu’ils sont. A savoir résiduels, mineurs et donc négligeables. Pour le coup, même les nuls en mathématiques sont à même de comprendre que 98% toisent d’un cheveu le maximum ! C’est presque 100%.
Alors de là à constater que des pourparlers dont 98 % de sujets ont été évacués se terminent en queue de poisson, cela a de quoi donner du tournis. Voire à faire tomber plus d’un cartésien à la renverse. Suprême paradoxe, les 2% occasionnent même une tension politique majeure !
A preuve, le discours martial ressorti par l’opposition pour annoncer des manifestations de rue ! Par où sont donc passés les 98% d’accords ? Devrions-nous comprendre alors à l’envers la proclamation exagérément optimiste des Prélats ? Poser cette dernière question, c’est y répondre. Ou presque.
Hier comme aujourd’hui, les négociations inter congolaises ont rarement pour ressort les idéaux, les principes, le programme et l’objet affiché. En l’occurrence, les élections pour les discussions directes du Centre interdiocésain de Kinshasa. Les grands-messes politiques zaïro-congolaises ont généralement pour soubassement le partage du pouvoir.
D’où ces procès en légitimité à n’en point finir. D’où aussi ces fatwas et ces exclusions qui cachent mal la guerre de positionnement. D’où enfin ces postures maximalistes ou extrémistes avec force recours… au " peuple ".
José NAWEJ

Des moyens pour nos routes
jeudi 17 août 2017

La saison sèche tend à sa fin. Les pluies s’annoncent, avec toutes les conséquences. Septembre n’est plus loin. C’est le moment de refaire nos routes. (...)
lire la suite
Et demain le "Mpiodi" ?
mercredi 16 août 2017

Plus de tilapias importés dans l’assiette du Congolais. La raison, on la connaît. Elle est même noble. Pour la bonne cause donc. Là n’est pas le fond (...)
lire la suite
L’enrôlement vaut bien une virée dans son fief
mardi 15 août 2017

Un petit tour pour l’enrôlement et puis s’en va. C’est à cet exercice que s’adonnent nombre de députés et sénateurs en ce moment. Ces élus qui, (...)
lire la suite
Et après ?
vendredi 11 août 2017

La marche de Bundu dia Mayala et les deux journées "villes mortes" sont derrière nous. Exit donc ces deux séquences mouvementées. Meurtrières même (...)
lire la suite
Les limites d’une stratégie
jeudi 10 août 2017

A l’initiative du Rassop/Limete, le pays devait observer deux journées "villes mortes". A l’heure des comptes, pas sûr que cet appel ait été (...)
lire la suite
Août synonyme de zone de turbulences ?
mardi 8 août 2017

L’avion RDC à nouveau dans une zone de turbulences. Tels des chats échaudés, des Congolais n’ont pas attendu l’alerte pour remettre la ceinture de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting