Sacré Condé !
vendredi 14 avril 2017

Un chef d’Etat du Continent de passage à Paris et qui se confie à la presse. Un rituel depuis les indépendances africaines. Du point de vue des médias français, en particulier RFI, l’exercice a tout ou presque d’un marronnier. En visite d’Etat en France, le Guinéen Alpha Condé n’a pas dérogé à cette tradition. Interview à RFI et France 24.
Là, s’arrête le rite. Car, le Président en exercice de l’Union africaine rompt d’avec le discours convenu, un tantinet langue de bois. Il annonce à la terre entière depuis la ville lumière que l’Afrique entend désormais être maître de son destin. Plus de diktat, plus d’ingérence, et donc plus de condescendance. Tout dans les propos d’Alpha Condé reflète l’image de ce dirigeant africain décomplexé dont l’Afrique a, plus que jamais, besoin.
En fait, cette sortie médiatique survenait au lendemain du dîner d’Etat au cours duquel le Président guinéen a décliné la vision de cette Afrique nouvelle devant son homologue français. Cela a toute son importance eu égard à la charge historique que charrient encore les relations entre le Continent et la France. Des rapports dont la Françafrique est la triste incarnation vivante.
Preuve que l’on est loin d’une simple rhétorique, Alpha Condé cite les deux derniers sommets de l’UA. A Kigali et à Addis-Abeba, les chefs d’Etat du Continent ont décidé de créer les conditions d’un financement autonome du fonctionnement de l’Organisation. Question d’avoir précisément les moyens de la nécessaire indépendance.
Au Congo/Kinshasa, la dialectique d’Alpha Condé est d’une pertinence sans pareil. Dès le seuil des années 60, le combat pour la véritable autodétermination des Congolais est permanent. Le pays a même perdu deux de ses dirigeants alors qu’ils étaient en fonction : Patrice Lumumba et Laurent-Désiré Kabila.
José NAWEJ

Devoir de conscience collective
vendredi 23 juin 2017

Elections non tenues dans le délai- situation dans le Kasaï, voici deux sujets qui placent la RD Congo sous les projecteurs des puissances (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
jeudi 22 juin 2017

Ce jeudi 22 juin 2017 prend fin l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mercredi 21 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mardi 20 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
lundi 19 juin 2017

Ce lundi 19 juin 2017 démarre l’examen d’Etat. Sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins de (...)
lire la suite
Après les Evêques, vive le G10 ?
vendredi 16 juin 2017

Ils sont dix. Comme dix doigts de deux mains. Neuf anciens chefs d’Etat. Pas n’importe lesquels. Des Présidents ayant accédé au pouvoir via les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting