Papa Wemba : Toujours pas de mausolée promis, un an après !
jeudi 20 avril 2017

« Endéans 40 jours, un grand mausolée sera construit à Kinshasa. Ainsi, le moment venu, le corps de l’illustre artiste aux talents pointus, sera délocalisé vers son futur logis qui, en même temps, constituera un musée à vocation touristique pour des pèlerins de toute la planète ». Une phrase que les mélomanes ont retenu et applaudie lors du discours du gouverneur de la ville alors que la RDC organisait les obsèques de Papa Wemba. Un an après la mort de la star, rien n’est fait et aucun signe avant-coureur n’annonce la concrétisation de la promesse de l’autorité urbaine.

Pourtant, ce lundi 24 avril, la dépouille de l’icône de la musique congolaise et africaine totalisera une année au cimetière de Nécropole où il a été enterré « provisoirement ».
Au moment où on se prépare à commémorer l’an 1 de la disparition de Papa Wemba, la question refait surface et interpelle les bonnes consciences. Pourquoi n’a-t-on pas construit un mausolée pour Papa Wemba comme promis ? Cette question qui taraude encore les esprits.

PROMESSE NON TENUE
On se souvient que le gouverneur de la ville de Kinshasa avait annoncé la nouvelle avec pompe. Lui qui, depuis l’annonce de la mort de l’artiste sur scène à Abidjan, s’était investi à la demande du chef de l’Etat, pour organiser des obsèques dignes de ce nom. Ce qui fut fait : trois jours durant, le peuple congolais d’ici et d’ailleurs et d’importantes délégations étrangères ont rendu un vibrant hommage, somme toute, mérité à Papa Wemba. Les Institutions de la République ont tourné au ralenti. Le Président de la République s’est lui-même déplacé pour prendre la dimension du personnage. C’est un Joseph Kabila bouleversé qui a décoré, à titre posthume, Papa Wemba de la plus prestigieuse médaille du pays, celle de Grand Officier dans l’Ordre des Héros nationaux Patrice Emery Lumumba et Mzee Laurent-Désiré Kabila. Matata Ponyo, alors Premier ministre, s’est lui aussi incliné devant la dépouille mortelle de Papa Wemba.
Mobilisation tous azimuts qui contraste bien avec la promesse non tenue d’ériger un mausolée en faveur de celui qui valablement défendu la culture congolaise et hissa haut le drapeau du pays à l’étranger lors de ses productions scéniques et phonographiques.
Dans l’esprit des communs de mortels, l’érection d’un mausolée pour Papa Wemba devrait soulager les artistes musiciens. Eux qui se sentent abandonnés et parfois pas considérés par le pouvoir public.
Si, les dépouilles de Luambo Makiadi, Rochereau, Grand Kallé.. sont éparpillés dans différents cimetières, celles de Papa Wemba méritant au moins un mausolée susceptible de servir de référence aux visiteurs. Le droit d’accès imposé à ces derniers pouvait bien renflouer les caisses de l’Etat ou servir de cause à l’intérêt des artistes encore vivants.

REALISATIONS EN MEMOIRE DE PAPA WEMBA
Et pourtant, cette question a été abordée pendant les obsèques de Papa Wemba. Pendant que l’on s’apprêtait à enfouir sous terre le corps du géniteur de Viva la Musica, l’on s’est posé des questions sur la meilleure façon de conserver à jamais, la mémoire de cet artiste hors pair.
Comme pour répondre à la préoccupation soulevée par l’opinion, le ministre de la Culture et Arts d’alors avait confirmé lui aussi la construction d’un musée Wemba. Débordant d’imaginations, feu Banza Mukalay avait également promis de faire du lobbying auprès de l’UNESCO pour que la Rumba soit admise comme patrimoine immatériel de l’humanité. Entre plusieurs annonces, il voulait faire du 24 avril, jour du décès de Papa Wemba à Abidjan, la Journée nationale de la fête de la musique que l’on a l’habitude de célébrer le 21 juin. Ce qui est fait avec l’organisation, à Kinshasa, du Festival Malebo devant se dérouler chaque année.
Toujours dans ce registre, le bourgmestre de la commune de Kalamu, où est situé le « village Molokai » en son sein, n’a pas trouvé mieux que de vouloir débaptiser l’avenue de la Victoire, pourtant, lourdement chargée d’histoire. A la place, c’est le Couloir Madiakoko qui a été débaptisé « Avenue Papa Wemba », avec l’accord de l’Hôtel de ville de Kinshasa. Rachidi MABANDU

Le Festival du livre et de la Bible démarre le 28 avril
jeudi 27 avril 2017

La première édition du Festival du livre et de la Bible (FILIBI) démarre ce vendredi 28 avril, à la place des Evolués, dans la commune de la Gombe. (...)
lire la suite
Kikie Kibambi : « Le livre est la clé du développement social et économique »
jeudi 27 avril 2017

Présidente du Comité Spécial de gestion à Numérica T.V., Kikie Kibambi Tambwe est une passionnée de la lecture. Mariée et mère d’une famille nombreuse, (...)
lire la suite
Une place « Papa Wemba » inaugurée en Côte d’Ivoire
mercredi 26 avril 2017

(Par Alix Fourcade/AFP, AP, Reuters Agences) Le Festival des musiques urbaines (Femua), durant lequel le « roi de la rumba congolaise » est (...)
lire la suite
L’Accord de Florence et son protocole de Nairobi au centre des échanges
mercredi 26 avril 2017

* La présidente plaide pour sa mise en application en RDC. A l’occasion de ses deux ans d’existence, l’Asbl « Nous et le Livre » a organisé le lundi (...)
lire la suite
Des centaines de livres pour la jeunesse congolaise !
mercredi 26 avril 2017

Nos jeunes ont besoin des livres. Pour leur édification et leur épanouissement. Consciente de ces besoins, Jenny Kilele, la présidente de (...)
lire la suite
L’ouvrage « Les bonnes manières » de Dr Gratien Bolie présenté aux élèves du Collège Notre Dame de Kisenso
mercredi 26 avril 2017

Commémorant la Journée internationale du Livre fêtée chaque 23 avril par l’UNESCO, l’Espace Francophone Georges Ngal (EFRAGEN) en RDC a célébré cette (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting