SALUBRITE PUBLIQUE
La Fondation Ben Bossiko Initiative lance bientôt l’opération ’’Mwasi Mwasi nde Kombo’’
vendredi 21 avril 2017

Mme Rachel Bossiko est déterminée à faire de la salubrité son cheval de bataille. Présidente de la Fondation BenBossiko Initiative, elle tient à contribuer à l’assainissement de la ville de Kinshasa qui perd de plus sa splendeur suite à une insalubrité criante. C’est dans cette optique qu’avec le concours des membres de sa fondation et de certains partenaires, elle s’apprête à lancer bientôt l’opération ’’Mwasi Mwasi nde Kombo’’ (MMK). Au journal ’’Forum des As’’, elle se dévoile.

Mme Rachel Bossiko, en quoi consiste votre fondation ?

Bien avant de vous parler de ma fondation, je tiens à vous signaler que notre organisation existe depuis bientôt six ans. Nous avions, au départ, démarré nos activités dans la composante ’’jeunesse’’, connue sous la dénomination ’’Académie Beniven’’. Au cœur de cette initiative, l’apprentissage du leadership et de l’entrepreneuriat des jeunes filles et garçons, auxquels nous avons associé l’expression artistique. Maintenant, la vision et la stratégie développées pour les cinq prochaines années nous a permis d’élargir nos domaines d’intervention avec, comme but,de contribuer aux efforts d’éradication de la pauvreté sous toutes ses formes (intellectuelle, socio-économique…). Une manière de stimuler, dans les communautés, les populations qui prennent en main leur futur pour gérer et soutenir la croissance, avec leurs propres ressources humaines, naturelles et financières.

Concrètement, quelle est la particularité de votre fondation ?

Au regard des objectifs que nous nous sommes assignés, nous visons effectivement la lutte contre l’ignorance et l’extrême pauvreté, dans une vision où les jeunes et la femme ont développé les capacités d’agir, leur permettant de libérer les énergies au service de développement, comme solution et non comme problème dans la société. Nous tâchons globalement de promouvoir les communautés de développement qui contribuent à la croissance et à l’émergence d’une société acquise aux valeurs de l’excellence (et non aux antivaleurs qui sont devenus comme un modèle dans la société moderne). Nous mobilisons toutes les forces sociales dans le but de promouvoir l’investissement.

A quelle catégorie sociale vous vous intéressez particulièrement ?

Nous encadrons non seulement les jeunes, mais aussi les femmes, pour lesquelles nous travaillons sur le renforcement de leurs capacités. Nous veillons à l’encadrement des jeunes, filles et garçons, en tant qu’élites et parents de la prochaine génération... Et à la femme, en tant qu’acteur incontournable du développement dans le domaine de l’éducation civique. Une manière pour nous de contribuer à leur autonomisation qui leur permet de décider (d’avoir un mot à dire), de faire un choix et d’accéder aux ressources. Nous appuyons aussi des institutions et organisations locales dans la lutte contre la pauvreté.

Quelle est l’opération phare que vous voulez lancer pour marquer la sortie de votre fondation ?

Nous sommes en train de préparer le lancement de l’opération ’’Mwasi Mwasi nde Kombo’’ (MMK). Une opération qui vient contribuer de manière efficace à l’intériorisation des valeurs liées à la propreté, dans son ensemble, sur l’environnement immédiat dans lequel vit la population dans la ville province de Kinshasa. Ceci, après avoir fait un constat amer de l’insalubrité généralisée dans la ville. Nous avons,en effet,tous perdu la culture de rendre salubre notre environnement immédiat.Le Kinois doit, après le lancement de ce projet, être en mesure de garder son environnement propre, en commençant par sa maison, son avenue, son quartier, sa commune et, ensuite, la ville entière. Il doit savoir ainsi jeter les immondices aux endroits appropriés et devenir soi-même l’artisan de la propreté.

Quelle serait votre stratégie de mise en œuvre ?

Nous lançons, dès lors, le message à la femme, et elle, à son tour, va véhiculer le message à ses proches, pour que la société entière puisse s’imprégner de ces notions d’assainissement de notre environnement de vie. L’opération consiste ainsi en la mobilisation de toutes les forces sociales, tout en mettant la femme à la position d’attaque, en sa qualité de mère au foyer et d’éducatrice. Car, qui éduque une femme éduque toute une nation, dit-on.

Pourquoi avoir choisi le balai plutôt qu’un autre outil ?

L’assainissement démarre par le balayage. On commence d’abord par balayer avant de faire un nettoyage en profondeur. Nous avons donc jugé utile de commencer par l’opération primaire qui est le balayage. D’où, le recours au balai. J’aimerais ainsi que chaque maman balaie devant sa cour, devant sa parcelle… et que ses voisines fassent autant pour que notre ville soit propre et puisse rayonner. Si chacun de nous veille à sa propreté, nous jouirons tous d’une bonne santé. Le symbole du balai peut représenter une brosse, un râteau, une bêche, une ramassette, un tracteur et tout autre outil utile d’assainissement.

A quand est prévu le lancement de cette opération ?

Nous projetons l’opération pour la première quinzaine du mois de mai prochain. Et si ce n’est pas le cas, nous démarrerons cette activité avant la fin du mois.

Qui sont, pour le moment, les personnes qui constituent l’ossature de votre fondation ?

La fondation s’appuie dans toutes ses interventions sur sa base,composée de nos membres, répartis dans les quatre districts de la ville de Kinshasa, une stratégie pyramidale renversée. Et pour la présente intervention, la ville province de Kinshasa sera répartie en quatre zones opérationnelles, identifiées aux actuels districts (Lukunga, Funa, Mont-Amba et Tshangu). Dans ces zones opérationnelles, nos membres travaillent sous la coordination de la Fondation élargie à un comité provincial de pilotage, incluant tous les partenaires impliqués et l’unité de la protection civile de la Police Nationale Congolaise. Viendront ensuite les 24 communes, les quartiers et les avenues. Nos membres seront appuyés par une équipe de nettoyeurs.

Bénéficiez-vous déjà de l’appui de quelques partenaires dans cette initiative ?

Jusque-là, nous travaillons avec nos moyens du bord. Nous saisissons l’occasion pour lancer un appel à toute personne de bonne volonté, physique ou morale, à soutenir l’initiative par sa contribution financière ou matérielle pour renforcer l’atteinte des résultats du projet, à savoir : l’éducation et la sensibilisation des Kinois en matière de l’hygiène et de l’assainissement (utilisant tous les canaux de communication disponibles) ; artères principales et avenues balayées ; caniveaux des artères principales curés ; ramassage et enlèvement des déchets assurés ; les Comités Locaux de Développement (CLD) mis en place au niveau de chaque quartier.Pour ceux qui ont déjà souscrit, nous les encourageons à concrétiser leurs promesses, mais cela ne nous empêche pas de passer à l’action de sensibilisation.

Propos recueillis par Yves KALIKAT

L’utilisation des normes peut rendre des villes plus intelligentes
jeudi 19 octobre 2017

* Pour sa part, l’association pour la promotion de la métrologie et la normalisation en RDC (APROMEN) recommande des campagnes de sensibilisation à (...)
lire la suite
Les premières destructions suscitent une vive polémique
jeudi 19 octobre 2017

Quelques maisons construites anarchiquement sur le site agricole de Kindibula, dans la commune de Mont Ngafula ont été démolies par des tracteurs (...)
lire la suite
Les décharges publiques chargent et polluent l’environnement à Kinshasa !
mercredi 18 octobre 2017

* Face à l’insalubrité devenue une marque de la ville, la responsabilisation des bourgmestres s’impose comme une nouvelle approche d’assainissement (...)
lire la suite
Goma : l’inauguration de l’Institut français fixée au 20 octobre prochain
mercredi 18 octobre 2017

L’Institut français de Goma sera inauguré le 20 octobre prochain. C’est Alain Remy, ambassadeur de France en République Démocratique du Congo, qui va (...)
lire la suite
La RDC attendue au Forum de l’initiative du Bassin du Nil au Rwanda
mercredi 18 octobre 2017

La RDC est attendue au 5ème forum biennal pour le développement du Bassin du Nil, qui se tiendra du 23 au 25 octobre prochain au Rwanda. Une (...)
lire la suite
La route de Kimwenza dévisagée par des ravins
mercredi 18 octobre 2017

La route de Kimwenza, prolongement de l’avenue des Cliniques universitaires, se présente aujourd’hui dans un état de délabrement très avancé. Depuis (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting