New York : l’ONU et l’UA exigent la mise en œuvre globale de l’Accord
vendredi 21 avril 2017

*Une mission de la SADC à Kinshasa pour résorber la crise politique.
Mercredi dernier à New York, le Secrétaire général de l’ONU a reçu le Président de la Commission de l’UA avec lequel il a échangé à propos de la crise politique en RDC et du blocage de l’exécution de l’Accord du Centre-interdiocésain. Dans la déclaration conjointe qu’ils ont rendue publique, l’ONU et l’UA exigent la mise en œuvre immédiate de l’Accord de la Saint-sylvestre, dont la signature de l’Arrangement est toujours dans l’impasse.

Les deux autorités ont tenu à rappeler le fait que la sortie de la crise politique qui assaille la RDC passe obligatoirement par la mis en œuvre globale de l’Accord de la Saint-sylvestre. Raison pour laquelle sur place, le chef de la MONUSCO poursuit, au nom du secrétaire général de l’ONU, la mission des bons offices pour lever le blocage de la signature de l’Arrangement particulier.
A cet effet, il a déjà rencontré les parties prenantes à l’Accord et on attend une évolution positive à l’issue de ces consultations. C’est dans le même ordre d’idées qu’une délégation des ministres des Affaires étrangères de la SADC est à pied d’œuvre à Kinshasa. Conduite par le ministre tanzanien des Affaires étrangères, sa mission est aussi de résorber la crise politique congolaise. Elle en appelle aussi à la mise en ouvre totale de l’Accord de la Saint-Sylvestre.

UNE MOBILISATION TOUS AZIMUTS

La mission de la SADC fait aussi le tour de différentes parties prenantes à l’Accord. Hier jeudi, elle s’est entretenue avec la MP et le « Rassemblement ». Reste dans le viseur la Société civile. D’Addis-Abeba, on annonce une mission de l’UA pour Kinshasa dans les tout prochains jours.
Celle-ci, annonce-t-on, a le même objectif d’obtenir la mise en œuvre globale de l’Accord du Centre-interdiocésain, conformément à la Résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU. ONU, UA, SADC, toutes ces organisations internationales sont mobilisées et œuvrent sur place en RDC pour obtenir, à brève échéance, l’application totale de la Saint-Sylvestre.
Elles le disent à qui veut les entendre et le crient tout haut que la solution à la crise politique congolaise passe par la mise en œuvre globale de l’Accord du Centre-interdiocésain. Elles s’emploient ardemment pour y arriver. Ces organisations insistent par ailleurs, sur la nécessité d’organiser les élections générales à la fin de cette année comme prévu dans l’Accord de la Saint-Sylvestre.

PRESSION
Avec toutes ces pressions des organisations internationales (ONU, UA, SADC), qui viennent au chevet de la RDC pour la mise en œuvre globale et immédiate de l’Accord du Centre-interdiocésain, les Evêques de la CENCO peuvent se tourner les pouces et sabler champagne.
Ils n’ont pas du tout démérité comme certains essayaient à tort de le faire croire. La preuve, c’est que la Communauté internationale par les organisations internationales prend comme base leur travail, le compromis politique signé le 31 décembre 2016.
Toutes indistinctement exigent sa mise en œuvre globale et immédiate. La médiation catholique était, pourtant, déjà trop près du but avec l’Arrangement particulier adopté déjà à 98% des matières. Au fait, c’est la mauvaise foi des acteurs politiques qui a bloqué la machine, en y introduisant un grain de sable. Alors que, comme on le sait, la base de l’exécution d’un compromis entre parties, quelle que soit sa nature, c’est la bonne foi des signataires. Lorsque celle-ci fait défaut, on tombe dans le cas du blocage que connaît la mise en œuvre de l’Accord du Centre-interdiocésain.
L’ennui c’est que cette situation aggrave encore la crise politique en RDC. Avec le risque d’entrainer la déstabilisation de toute la région des Grands lacs sinon de toute l’Afrique et du monde. D’où, l’intervention de la Communauté internationale par l’ONU, UA et la SADC.
Pourquoi ? La Réponse est à trouver dans la Résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU. Celle-ci renseigne que la crise politique actuelle en RDC est une menace à la sécurité internationale. C’est tout dire.
KANDOLO M.

Une rescapée d’Ebola raconte les péripéties vécues par sa famille autour de cette pandémie
vendredi 22 juin 2018

Une patiente qui a survécu à Ebola à Bikoro, à l’Equateur, a préféré délier sa langue. Marie-Vincent s’est confiée auprès des services des MSF. Dans son (...)
lire la suite
Les infrastructures, domaine clé de la coopération sino-africaine dans la réduction de la pauvreté
jeudi 21 juin 2018

BEIJING, 20 juin (Xinhua) — Calestous Juma, ancien professeur de l’Université de Harvard, avait souligné dans un article datant de 2012 que les (...)
lire la suite
EPS : les deux premières années du secondaire s’appelleront désormais 7ème et 8ème année de l’éducation de base
lundi 11 juin 2018

* Par ailleurs, les élèves de la 7ème année suivront des programmes du domaine d’apprentissage des sciences de l’éducation de base dès le mois de (...)
lire la suite
RDC : les 7 géants miniers menacent de recourir à des moyens juridiques
vendredi 8 juin 2018

La résolution 1515 ( XV ) du 15/12/1960 relative à " l’action concertée en vue du développement économique des pays économiquement peu développés " par (...)
lire la suite
L’ambassadeur de la Corée du sud favorable à la dénucléarisation de la péninsule coréenne
jeudi 7 juin 2018

* Le chef du département des Relations internationales de l’Unikin salue les qualités intellectuelles de Ki-Chang Kwon. L’ambassadeur de la (...)
lire la suite
Moni Della exige la libération de Gecoco Mulumba
jeudi 7 juin 2018

Pour un coup de gueule doublé d’un S.O.S c’en est un. L’opposant Moïse Moni Della n’en peut plus de voir un Gecoco Mulumba gravement malade détenu en (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting