SELON LE SONDAGE LES POINTS
Adolphe Muzito en tête des politiciens technocrates
vendredi 21 avril 2017

* Le Premier ministre Palu devance respectivement son successeur direct Matata et le tout premier ministre des Finances de l’ère Kabila fils, Freddy Matungulu.
Les tribunes et les universités populaires seraient-elles entrain de propulser leur auteur et géniteur sur le devant de la scène ? Poser la question, c’est y répondre. Du moins, si l’on en croit d’abord l’intérêt que suscitent les réflexions signées par Adolphe Muzito et les agoras de l’université populaire qu’il organise à travers la ville de Kinshasa.

Et comme pour conforter ce constat, le dernier sondage Les Points montre clairement que l’ancien Premier ministre est en tête des politiciens technocrates en terme de crédit dans l’opinion.
Dans leurs argumentaires, les sondés, environ 64%, pensent qu’Adolphe Muzito propose des solutions scientifiques et concrètes aux différents problèmes de la société à travers ses tribunes et ses universités populaires qui ont révolutionné le monde politique congolais.
Cet économiste de haut vol propose, en effet, une autre manière de concevoir l’action publique. Sous ses tribunes, le Premier ministre honoraire donne des réponses adaptées à la crise multiforme que traverse le pays. De la politique à l’économie en passant par la sécurité, aucun secteur de la vie nationale n’échappe aux profondes réflexions de l’élu de Kikwit.
Selon plus de 60% d’enquêtés, les universités populaires de Muzito l’ont rapproché du " petit peuple ".
L’ancien Premier ministre est aussi connu pour être un homme libre d’esprit. Ainsi, après avoir pris part au Dialogue de la Cité de l’Union africaine, il a refusé de signer l’Accord du 18 octobre, expliquant que ce forum n’avait pas réuni le consensus tant recherché.
Visionnaire, Muzito avait préconisé un deuxième dialogue plus inclusif. Ce qui fut fait sous les bons offices de la CENCO. Et bien avant l’échec des négociations sur l’Arrangement particulier, texte comprenant les modalités de la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre, l’ancien Premier ministre a alors, dans la toute dernière tribune, appelé à un troisième dialogue… sinon un quidam surgirait de nulle part et neutraliserait toutes les institutions.
Dans ce peloton de tête, Adolphe Muzito est suivi de son successeur à la Primature, Augustin Matata Ponyo. L’homme à la cravate rouge a fait preuve de ses talents d’économiste en préconisant une série de mesures qui, n’eût été la chute des cours des matières premières, auraient relevé l’économie congolaise. A l’actif de " l’homme de la stabilité du cadre macroéconomique ", la bancarisation de salaires des fonctionnaires de l’Etat qui a eu le mérite de stopper dans une grande mesure, les détournements desdits émoluments.
En troisième position, le Pr Freddy Matungulu. Dans l’opinion, c’est davantage sa réputation d’homme moralement intègre qui frappe ses compatriotes. Et 20 % sont convaincus qu’il met son intelligence au service de son pays.
A y regarder de près, on note que les trois hommes ont en commun d’être économistes de renom et d’être passés par des institutions financières. Notamment Inspection des finances pour Adolphe Muzito, la Banque centrale du Congo pour Augustin Matata et le Fonds monétaire international pour Freddy Matungulu.
Didier KEBONGO

Henri Yav installe un comité consultatif
vendredi 17 novembre 2017

*La mise en place de ce comité constitue un signal fort envoyé en direction des investisseurs et des Partenaires internationaux sur la (...)
lire la suite
La Société civile pour le renforcement du contrôle budgétaire
vendredi 17 novembre 2017

Des organisations de la société civile viennent de rendre public le rapport de contrôle citoyen sur l’analyse de l’exécution de la loi des finances (...)
lire la suite
Le geste de Serge Mayamba salué
vendredi 17 novembre 2017

Le député national Serge Mayamba Massaka est un élu responsable. Républicain même. Le fait est rare pour être souligné. Selon des sources à l’Assemblée (...)
lire la suite
Sénat : Martin Kabwelulu en difficulté
vendredi 17 novembre 2017

Il a arpenté hier les couloirs de la salle ces Conférences internationales, où se tiennent les plénières du Sénat. Lui, c’est Martin Kabwelulu, (...)
lire la suite
Le processus électoral au centre des discussions entre Aubin Minaku et des diplomates occidentaux
vendredi 17 novembre 2017

Les élections en RDC avec les différentes étapes contenues dans le calendrier électoral publié par la CENI ont été hier au cœur des échanges entre le (...)
lire la suite
L’UE préoccupée par les déclarations de certains responsables militaires et civils
vendredi 17 novembre 2017

* Les 27 exhortent, par ailleurs, les organisateurs des manifestations à adopter une attitude non-violente La Délégation de l’Union européenneà (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et si les Kinois décrétaient la mort de la "Ville morte " ?

Bye bye " ville morte " et bienvenue à l’évaluation. Un exercice vieux de plus d’un quart de siècle. Succès, échec. Mot d’ordre suivi massivement, appel ignoré ou rejeté. A chaque chapelle son verdict. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting