COMMUNAUTE EN MISSION
CBCO : une nouvelle mentalité pour un changement durable
jeudi 4 mai 2017

Le Secrétaire général a.i de la CBCO, le révérend pasteur Mafwanikisa, a visité recemment le district de Ngaba. Accompagné d’une importante délégation, il est arrivé en début de l’après-midi. Le message qu’il a apporté a, selon l’assistance, réconforté la communauté.
Le révérend pasteur chargé de l’évangélisation a fait ressortir cette nouvelle approche dans sa prédication. Axé sur la lecture du premier livre de Samuel 26, 17, tout son message a tourné autour du mot « opprobre ».
Selon le pasteur, l’opprobre ou la honte est le départ de tout changement. Lorsque dans notre vie nous avons honte d’une situation, nous nous appliquons à la chasser de notre vie. Le changement est le produit de la révolte vis-à-vis d’un élément négatif qui demeure dans notre environnement.
Avec ses 140 ans d’implantation en RDC, la CBCO, a-t-il souligné, est une grande communauté. Sa position actuelle ne reflète pas le niveau qu’elle devrait réellement avoir.
Aussi, a-t-il appelé l’assistance à un dépassement : « Quand on a honte, on s’oblige à accomplir de grandes réalisations ». Pour étayer son affirmation, il a pris le cas de l’Eglise de la CBCO-Ngaba, qui s’est développé d’une manière on ne peut plus fulgurante.
En effet, les bureaux qui laissaient à désirer ont été remplacés par des bureaux modernes. Les pasteurs ayant pris conscience de leur importance, font construire aujourd’hui des maisons décentes pour leur famille. Au départ, la prise de conscience de l’opprobre dans lequel on vit et la volonté d’en sortir.
C’est le même sentiment qui a poussé les protestants à construire le Temple du centenaire et l’Université Protestante du Congo. Mais, aujourd’hui, a-t-il martelé, il existe dans la CBCO des pasteurs qui n’ont pas honte. Ils se vautrent dans la médiocrité. « Comment pouvez-vous imaginer qu’une paroisse dans la ville de Kinshasa se contente des lieux d’aisance faits avec des rameaux ?, s’est-il interrogé. C’est le refus d’avoir honte.
Et d’exhorter : « Mes chers frères, nous voulons frapper les mentalités. Car, tout changement de mentalité entraîne ipso facto le développement. » Il a cité le cas de Mao Tse Toung qui, en changeant la mentalité de ses compatriotes, a placé la Chine sur la voie du développement.

LE TRAVAIL DANS L’UNITE

Quant au Secrétaire général a.i de la CBCO, le révérend pasteur Mafwanikisa, il a enveloppé son message dans l’anecdote de la fourmi qui se targuait d’avoir secoué un pont. Alors qu’elle s’asseyait sur le dos de l’éléphant.
Malgré l’opposition de l’éléphant, elle insistait pour affirmer qu’ils l’ont secoué à deux. Moralité, a dévoilé le n°2 de la CBCO, il nous faut bouger les choses. Mais nous devons le faire en équipe, en communauté, en groupe. Personne ne peut gagner le pari du développement de notre communauté d’une manière isolée.
Le pasteur Mafwanikisa a étalé quelques valeurs communautaires dont le respect de la parole donnée. « Nous devons marcher dans le respect de la parole donnée, a-t-il insisté. Il n’est pas question de se dérober devant les promesses faites. » L’opération Jeep, qui a rapporté 36000 USD et l’argent nous a permis d’acquérir une Jeep, Land cruiser , solide et utile pour les missions à l’intérieur du pays, a-t-il informé. Pour la journée de la CBCO 2017, les 25000 USD récoltés serviront à l’achat des terrains des Eglises de la CBCO sans concessions.

UNE COMMUNAUTE EN MISSION

TAbondant dans le même sens, l’homme de Dieu a demandé à tous les membres de la CBCO de respecter les différentes instructions de la communauté.
Communauté en mission, la CBCO vient d’ouvrir une communauté en France. Depuis 2004, l’Assemblée générale communautaire a pris une résolution pour sortir la communauté de ses frontières traditionnelles (Kongo central, Bandundu et Kinshasa).
D’où la dénomination « Communauté Baptiste du Congo) en lieu et place de la Communauté Baptiste du Congo Ouest. Il y a une paroisse à Gemena chef lieu du Sud Ubangi, une sous paroisse et au moins cinq cellules de prière. A cela, il faut ajouter une paroisse à Lubumbashi.
En 2008, pour une organisation efficace et un suivi efficient des missions, il a été décidé la création d’un Service de Mission dans le but de démarrer officiellement et effectivement l’œuvre missionnaire en vue de l’implantation de la CBCO au-delà de son rayon traditionnel. Zephy VULA

L’As V. Club se relance grâce à sa victoire sur Simba (5-0), TP Mazembe sombre face à Constantinois (0-3)
lundi 21 janvier 2019

Fortunes diverses pour les deux clubs de la RDC lors de la 2ème journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Les Dauphins noirs de (...)
lire la suite
Vodacom Ligue 1 : V.club plus fort que Sanga Balende à Kashala Bonzola (0-1)
vendredi 28 décembre 2018

L’histoire s’est répétée au profit de l’AS V.club. Comme le 27 juin dernier, en match de play-off de la 23ème édition, le club de Kinshasa a, une fois (...)
lire la suite
FC Renaissance : Papy Kimoto prend les commandes du staff technique
vendredi 28 décembre 2018

Papy Kimoto est nommé depuis le mercredi 26 décembre, entraîneur principal ad intérim du Football Club Renaissance. Cet ancien léopard remplace (...)
lire la suite
Renaissance et Lupopo à couteaux tirés pour le joueur David Malinga dit "Falcao"
jeudi 27 décembre 2018

C’est une nouvelle qui vient couper court à la joie des "Bana Fibo". Ils voyaient déjà leur club chéri ragaillardi par l’arrivée de huit recrues, (...)
lire la suite
Ibenge : " Il nous faut les 3 points malgré le sous-effectif "
jeudi 27 décembre 2018

Le staff technique de l’AS V.club a dévoilé sa liste des joueurs retenus pour le choc qui le mettra aux prises contre Sa Majesté Sanga Balende ce (...)
lire la suite
16èmes Coupe de la Confédération : 4 équipes marocaines en barrages
mercredi 26 décembre 2018

Le Maroc sera présent force lors des barrages de la Coupe de la Confédération. En tout 4 clubs sont concernés. Après le Raja Casablanca et la RS (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting