GOUVERNANCE DES RESSOURCES NATURELLES
Les femmes des médias et de la société civile au front pour la transparence
vendredi 12 mai 2017

Le monde associatif s’est enrichi avec le lancement de la nouvelle plate-forme dénommée "Forum des femmes pour la gouvernance des ressources naturelles (FFGRN)". C’était au cours d’une soirée organisée par le principal partenaire de ce regroupement, Open Society South Africa (OSISA). Le lancement de cette association a coïncidé avec la présentation de son site : www.ffgrn.org.

Selon Dominique Munongo, la coordonnatrice nationale de FFGRN, cette plate-forme va répondre aux multiples préoccupations de la communauté sur la gouvernance de ressources naturelles du pays avec, comme souci, de susciter les débats et proposer des réponses appropriées.
"Qu’en est-il des communautés locales, autrement dit des populations vivant aux environs des zones d’exploitation ? Quelles sont, en particulier, les conditions des femmes et des enfants dans les zones d’exploitation ?". C’est à toutes ces questions que la plate-forme va essayer de répondre, a mentionné Dominque Munongo.

RICHE POTENTIEL
La coordonnatrice de cette plate-forme a fait savoir que la RDC est un pays potentiellement riche en ressources naturelles. On y retrouve notamment : or, cobalt, diamant, zinc, pétrole, bois et tant d’autres. La grande partie de ses ressources est en mesure de prendre en charge toute la population congolaise, en lui permettant de mener une vie correcte et décente, a souligné Mme Munongo.
« Malheureusement, a déploré cette activiste, la population congolaise vit dans une extrême pauvreté, avec une moyenne journalière évaluée à 1 dollar américain. D’où, la nécessité de ce forum qui va proposer des pistes et solutions."
"Il est important de conjuguer les efforts ensemble en vue de militer pour la gestion transparente de nos ressources. Un Congo pour la gestion transparente des ressources naturelles qui contribuent à l’épanouissement de sa population", a soutenu Dominique Munongo.
Pour le directeur pays d’OSISA, la vision première de cette plate-forme est de susciter la participation des femmes à la promotion et à la bonne gouvernance du secteur extractif.

AMBITION

D’après Nick Elebe, le FFGRN se veut un noyau par lequel les femmes seront impliquées directement dans la formulation, la mise en œuvre et le monitoring des politiques dans le secteur extractif.
Par ailleurs, ce forum assure leur renforcement en éducation populaire, notamment sur les impacts des activités extractives.
L’intervenant est convaincu, en outre, que ce forum va favoriser les échanges de bonnes pratiques en matière de plaidoyer sur la bonne gouvernance des ressources naturelles. Aussi, contribuer à l’autonomisation des femmes travaillant dans ces zones d’exploitation.
D’après le patron d’OSISA en RDC, la plate-forme a l’ambition d’aller plus loin. Elle vise, selon lui, les coins et recoins du pays pour encourager les femmes à mettre en place des stratégies pour lutter efficacement contre la pauvreté dans leur environnement immédiat. "Etant donné que, dans ces zones d’exploitation minière, pétrolière ou forestière, les populations sont confrontées à la problématique de la délocalisation, au manque d’infrastructures scolaires, routières, hospitalières, etc." Pour Nick Elebe, le respect des droits humains est une nécessité pour les entreprises qui ont accepté d’investir en RDC ".
La mise en place de cette plate-forme s’inscrit dans le cadre du programme SARW, une initiative de l’Ong OSISA. C’est après la troisième formation organisée en mai 2016 à Lubumbashi que les femmes des médias et celles de la société civile ont décidé de mettre en place ce forum pour obtenir l’implication de la femme dans la gestion des ressources naturelles. Les objectifs de FFGRN sont entre autres : faire impliquer les femmes dans la formulation, la mise en œuvre et le monitoring des politiques publiques dans le secteur extractif, d’assurer le renforcement des capacités des femmes et l’éducation populaire sur les impacts de l’extractivisme, de favoriser les échanges de bonnes pratiques en matière de plaidoyer sur la bonne gouvernance des ressources naturelles, de contribuer à l’autonomisation des femmes travaillant dans les zones d’exploitation minière.
Pour la visibilité de FFGRN, trois membres de la plate-forme ont été formées pendant deux mois sur la gestion du site. Elles ont, au cours de la même soirée, reçu leurs brevets. Mathy MUSAU

Des journalistes africains débattent de leur rôle par rapport à l’Agenda 2063 de l’UA
vendredi 17 novembre 2017

Plus de 70 professionnels des médias africains prennent part à la 3ème édition du " Dialogue de haut niveau avec les médias en Afrique ", ouverte (...)
lire la suite
400 chaises et 400 tables pour meubler les bureaux du ministère du GFE
jeudi 16 novembre 2017

L’UNICEF vient de doter le ministère du Genre, Famille et Enfant de meubles pour ses bureaux et salles des réunions dans les communes de Masina, (...)
lire la suite
RDC : Amy Ambatobe explique le bien-fondé de la levée du moratoire sur les fôrets
jeudi 16 novembre 2017

Participant à la COP23 à Bonn, le ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, s’est expliqué, devant les acteurs de la société (...)
lire la suite
Un jeune voleur tué à Limete Socopao
jeudi 16 novembre 2017

Un jeune homme âgé d’au plus 25 ans a trouvé la mort hier mercredi 15 novembre dans les premières heures de la journée.Il a succombé après avoir été (...)
lire la suite
Des résultats satisfaisants après sept ans de travail abattu
jeudi 16 novembre 2017

Le Programme de développement du secteur des médias (PDSM) est arrivé à terme. Menée pendant sept ans en République démocratique du Congo, cette (...)
lire la suite
Cop 23 : les pays africains déplorent la lenteur dans le financement sur le climat
mercredi 15 novembre 2017

Les finances de la campagne sur le climat ont été au menu de la journée consacrée à cette thématique à Bonn. Dans cette deuxième semaine, la 23ème (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting