Le CNJDH/RDC sensibilise les journalistes à leur sécurisation en période électorale
jeudi 18 mai 2017

Des hommes et des femmes des médias du Club national des journalistes pour les Droits humains en RDC (CNJDH/RDC), ont suivi pendant 2 jours, soit mardi 16 et mercredi 17 mai dernier, une formation sur le processus électoral. Organisée par le CNJDH à l’intention de ses membres, cette rencontre a porté sur : " la problématique de la sécurisation des journalistes en période électorale ".

L’un des objectifs visé par le CNJDH/RDC est de sensibiliser ses membres à la période électorale qui constitue souvent un moment agité et de renforcer leurs capacités dans la couverture des questions en rapport avec les Droits de l’homme. C’est de la sorte que la présidente de ce regroupement des journalistes en droits humain s’est félicité de cette formation " qui offre aux membres la possibilité de cerner les droits de l’ homme les plus importants auxquels il doit faire face pour pouvoir se sécuriser eux-mêmes en vue de faire le travail en toute sérénité ".
Pour le secrétaire général de l’Union nationale pour la presse du Congo (UNPC), le journaliste est responsable de sa propre sécurité. Il doit faire attention et se sécuriser lui-même. Il a, par ailleurs, exhorté le CNJDH à adhérer formellement à l’UNPC.
Présente à l’ouverture, le représentant pays de Journaliste de Droits humains (JDH), Freddy Mata, s’est réjouit de voir que le CNJDH/RDC, né de l’impulsion de son ONG, est aujourd’hui opérationnel et actif. Il a promis son soutien aux membres du CNJDH. Il estime que la formation organisée avec l’appui du BCNUDH va renforcer davantage le partenariat entre cette structure des Nations-Unies et le CNJDH.
Le coordonnateur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), Halidou Ngapna a axé son intervention sur : " les fondamentaux des droits humains " et " le monitoring des violations des droits humains en période électorale ". Il a fait un survol des fondamentaux des droits humains et du rôle du BCNUDH. Ce dernier a, entre autres rôles : " la collecte active de l’information en vue de rédiger un rapport dans lequel des recommandations formulées permettent d’améliorer la situation ".
Selon lui, le travail d’un journaliste doit refléter les notions sur les droits de l’homme. Le journaliste ne doit pas promouvoir la violence. Un journaliste doit comprendre les droits des plus vulnérables. Dans sa fonction, il doit prendre un certain nombre de mesures, notamment la protection des victimes.
Selon Halidou Ngapna, les droits de l’homme sont des droits dont disposent toutes les personnes, en vertu de leur condition humaine, pour vivre libres et dans la dignité. Ceux-ci sont interdépendants dans la mesure où la violation d’un droit peut entraîner celle de l’autre. Le droit à la nationalité, à la manifestation pacifique, à la liberté associative, à l’information, etc… permet au citoyen de participer à la vie publique.
Il a fait savoir que les élections sont un élément important dans la mise en application de la démocratie et de la promotion des droits de l’homme.
Le Président de l’ASADHO, Me Jean Claude Katende a planché sur le thème : " mécanisme de collaboration entre la presse et des ONGDH ". Il a préconisé la formation des journalistes par les ONGDH et vice-versa. Cette formation peut porter sur leur travail et l’éthique respective d’une part, et d’autre part, l’organisation des enquêtes et missions communes et la solidarité entre acteurs de ces deux secteurs. Il estime, cependant, que cette collaboration devrait être conditionnée par certains préalables.
Intervenant au nom des membres du CNJDH, Michou Zaina a indiqué que le journaliste doit veiller au respect des règles de l’art. A son avis, le journaliste doit aussi travailler en réseau quitte à sacrifier les sacro saints principes d’exclusivité et de primeur pour garantir sa propre sécurité. Dina BUHAKE

La culture de la Pentecôte est le socle du développement socioéconomique
jeudi 21 juin 2018

(Par l’Ev. Colin NZOLANTIMA) « » INTRODUCTION La culture est souvent définie comme la façon de penser, de parler et d’agir d’un peuple. C’est ce (...)
lire la suite
La RDC compte 534.108 réfugiés, fait savoir le HCR
jeudi 21 juin 2018

Le Haut commissariat des Nations-unies pour le réfugié a annoncé, hier mercredi 20 juin, que la RDC compte actuellement 534.108 réfugiés, soit 62.000 (...)
lire la suite
80% de l’exportation du café échappe au contrôle de l’Etat
mardi 19 juin 2018

La mise en place d’un cadre adéquat est essentielle pour booster la filière du café au Sud-Kivu.« La province a produit plus de 5000 tonnes de café. (...)
lire la suite
La Fondation Friedrich Ebert peut désormais fonctionner en RDC
mardi 19 juin 2018

La Fondation Friedrich Ebert (FFE) peut désormais euvrer en RDC. Ce, après la signature de l’Accord-cadre de coopération intervenue hier lundi 18 (...)
lire la suite
La relance du commerce du café et du cacao au coeur d’un Forum à Kinshasa
mardi 19 juin 2018

Le ministre congolais de l’Economie nationale, Joseph Kapika, a lancé les travaux du tout premier forum national sur le café et le cacao. Ces (...)
lire la suite
80% de l’exportation du café échappe au contrôle de l’Etat
lundi 18 juin 2018

La mise en place d’un cadre adéquat est essentielle pour booster la filière du café au Sud-Kivu.« La province a produit plus de 5000 tonnes de café. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting