MESURES URGENTES DE RELANCE DES ACTVITES DE SEP-CONGO
Le PcaTunda Ya Kasende s’engage pour un lobbying de résultats
lundi 12 juin 2017

* A la clôture de deux jours de réflexions stratégiques à Kinshasa, la ministre du Portefeuille et le Président du Conseil d’administration de SEP ont promis de s’approprier les recommandations et d’en faire le suivi afin de leur mise en application effective.

Deux jours de réflexion stratégique ont suffi au Conseil d’Administration de Sep-Congo, pour poser le diagnostic de la situation générale de cette importante entreprise pétrolière et d’en proposer des pistes de solutions. " Sep-Congo ne mourra pas ", promet Me Célestin Tunda Ya Kasende, Président du Conseil d’Administration de Sep-Congo, dans son discours de clôture desdites journées, vendredi 10 juin au Roméo Golf Kinshasa.

" Si le carburant est pour l’économie nationale congolaise, ce que le sang est pour le corps humain, Sep-Congo joue le rôle de veines", commente un représentant des actionnaires de la Sep-Congo. La métaphore est sans équivoque. C’est donc la Sep-Congo qui, grâce à son réseau de transport multimodal et son expertise avérée, transporte le carburant à travers le vaste territoire congolais. Cependant, cette mission traditionnelle de la Sep Congo se trouve à ce jour, dévoyée par l’arrivée d’importants autres acteurs privés opérant dans ce secteur. Moralité, depuis une dizaine d’années, Sep-Congo a perdu le monopole de transport et de transit du carburant.
Qui pis est, tous les nouveaux acteurs privés opérant dans le secteur de transport de carburant, ont choisi de s’installer dans la zone rentable de la RD Congo. A savoir la partie Ouest du pays. Selon les infos livrées par des représentants des actionnaires, Sep-Congo est absente au Sud et à l’Est de la RD Congo à cause de la contrebande. Cette présence des contrebandiers ajoutée à celle des opérateurs privés dans l’Ouest a fini par faire perdre à Sep-Congo, d’importantes parts de marché. Sur le plan macroéconomique, les conséquences sont bien réelles sur le plan financier. Selon le Directeur des Ressources humaines de Sep-Congo, M. BIM Malembe, l’activité des contrebandiers au Sud et à l’Est ainsi que celle des opérateurs privés font perdre au Trésor public congolais d’importantes sommes évaluées à 100 millions USD.
S’agissant de la structure des prix, qui est un autre facteur important de la baisse d’activités de Sep-Congo, M. Bolenga, représentant des actionnaires Cobil, estime que le moment est venu pour penser à un nouveau modèle économique. " La structure des prix actuelle a été conçue dans le cadre des activités intégrées. Il y a dix ans, Sep-Congo se chargeait de l’activité pétrolière à travers tout le pays. Ce qui n’est plus le cas actuellement ", dit-il. Comparativement aux tarifs appliqués en République centrafricaine et au Congo Brazzaville, les prix en RD Congo sont les plus élevés, rappelle de DRH de Sep-Congo, précisant que cette structure des prix est aussi l’une des causes de baisse de régime d’activités de cette entreprise, considérée comme l’épine dorsale de l’économie en RD Congo.

ASSURER LA SURVIE DE SEP-CONGO

La situation de Sep-Congo est certes, préoccupante, mais pas désespérée. Prenant l’exacte mesure des faits sur le terrain et des mesures urgentes à prendre, Me Célestin Tunda Ya Kasende, PCA de Sep-Congo, souligne que la mission est désormais d’inscrire cette entreprise dans la dynamique d’émergence de la RD Congo préconisée par le Président de la République, Joseph Kabila. " Notre engagement, auprès du premier bâtisseur de ce pays, le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila, pour lui permettre de réussir sa mission salvatrice de reconstruction d’un Congo appelé à devenir à l’horizon 2030,un pays plus beau et plus fort au centre de l’Afrique", dit-il.
S’adressant au Gouvernement, à travers la ministre du Portefeuille, Mme Wivine Mumba Matipa, le message de Me Tunda Ya Kasende est sans équivoque. Il sollicite l’implication et l’engagement de l’Exécutif national dans la mise en application effective des recommandations issues du séminaire de stratégies sur l’avenir de Sep-Congo. Selon Me Célestin Tunda Ya Kasende, cet engagement du Gouvernement devra essentiellement porter, non seulement sur les mesures que devrait édicter l’Exécutif pour lutter contre la fraude et la contrebande dans le secteur pétrolier. Mais aussi, pour permettre aux différents acteurs, y compris l’Etat lui-même de rentabiliser leurs prestations.
Par ailleurs, Me Tunda Ya Kasende n’ignore pas les nombreux défis qui attendent le Gouvernement congolais. Il n’oublie pas non plus que ces problèmes nécessitent la mobilisation d’importants capitaux. Réconforté par le poids de Sep-Congo et le rôle de cette entreprise dans l’Economie nationale, le PCA de Sep-Congo a la conviction que celle-ci est en mesure d’aider l’Etat à collecter, pour le compte du Trésor public, une part essentielle des revenus budgétaires. " Mais une rémunération conséquente devrait être payée à Sep-Congo en tant que commissionnaire en douane ", a plaidé Me Tunda.
Aucune Organisation ne pouvant prétendre atteindre les objectifs assignés, sans avoir un personnel adhéré, le PCA de Sep- Congo a interpelé chaque membre du personnel de cette entreprise de donner le meilleur de lui-même. Aussi, leur a-t- il rappelé l’obligation de professionnalisme qui incombe à chaque responsable, cadre et travailleur dans toute la chaîne de gestion de Sep-Congo. Malgré les multiples efforts encore à fournir pour permettre à Sep-Congo de reprendre son rang d’avant-garde dans le circuit de transport et de transit des produits pétroliers, Me Célestin Tunda Ya Kasende a encouragé les résultats obtenus à ce jour. Néanmoins, pense-t-il, il faut faire plus. Les réflexions doivent avantageusement se poursuivre afin que le mix Qualité-Prix permette à Sep-Congo de passer le virage de recentrage de ses activités autour de son cœur de métier. Ce qui permettra à l’entreprise de maintenir et d’améliorer sa place dans le secteur de distribution du carburant.
" L’heure n’est donc plus à la distraction, aux querelles internes, aux divisions mais l’Unité, comme un seul homme, autour d’un même et unique objectif, la sécurité des emplois, la garantie des salaires, de décomptes finals, et bref, la pérennité de notre société ", exhorte Me Tunda Ya Kasende qui, en vertu de ses prérogatives de Président du Conseil d’Administration de Sep-Congo, a promis de se faire le porte-voix de l’entreprise auprès de hautes instances décisionnelles du pays. " Le Conseil d’Administration va s’approprier les recommandations de ces assises pour une analyse approfondie, afin d’en tirer des décisions qui vont permettre de booster la Sep-Congo, cette fierté nationale en logistique pétrolière, de retrouver et de défendre sa place de véritable épine dorsale de l’économie nationale ", a conclu M. Célestin Tunda Ya Kasende.

LES ENTREPRISES PETROLIERES APPELEES A SE REORGANISER

La RD Congo traverse depuis le dernier trimestre de l’année 2015, une situation économique particulièrement difficile. Cette crise est consécutive à la baisse des cours des matières premières dont le pétrole. Mme Wivine Mumba Matipa, patronne du Portefeuille congolais, ajoute que parallèlement à cette situation de fait, le secteur pétrolier fait face à une concurrence des produits pétroliers bon marché provenant des pays limitrophes d’une part, et à l’envahissement du secteur par des produits importés frauduleusement par des opérateurs informels, d’autre part.
Pour relever ces défis, la ministre du Portefeuille a rappelé que le Gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République, Joseph Kabila, a mis en œuvre un programme d’urgence de stabilisation et de relance économique qui propose des mesures de redressement des principaux secteurs économiques dont les hydrocarbures. En ce qui concerne particulièrement le secteur pétrolier, Mme Wivine Mumba a rappelé la grande réforme initiée depuis deux ans par le Gouvernement. Celle-ci est soutenue par la loi n°15/12 du 1er août 2015 portant régime général des hydrocarbures. La ministre en charge du portefeuille indique par ailleurs que les innovations contenues dans cette loi permettront l’amélioration des activités en amont et en aval. Ce, dans le but d’une exploitation optimale du potentiel en ressources pétrolières de la RD Congo.
"Dans cette perspective, les entreprises pétrolières sont appelées à se réorganiser, non seulement pour accroître le volume et la production à la hauteur des pays voisins, mais surtout, pour rationaliser et moderniser les opérations de stockage, de transport et de distribution afin de réduire les coûts des produits pétroliers et rester compétitives face à la concurrence ", a renchéri Mme la ministre du Portefeuille. Par ailleurs, la ministre a précisé que son ministère, en tant que structure chargée de gérer les actifs financiers de l’Etat, devra pour sa part accompagner cette réforme en vue de promouvoir, pour la Société nationale des hydrocarbures du Congo, (SONAHYDROC), et toutes les entreprises du secteur pétrolier, une gestion efficace et un renforcement du capital afin de rentabiliser les investissements pétroliers.
A la suite du PCA Tunda, la ministre Wivine Mumba a pris l’engagement de transmettre au Gouvernement, toutes les recommandations de l’atelier de réflexion stratégique sur l’avenir de Sep Congo, pour leur exploitation dans le cadre du Programme d’urgence de stabilisation et de relance économique. Rappelons que la réflexion sur l’avenir de Sep-Congo a été menée dans trois ateliers : Restructuration et diversification, Finances et Lobbying et Ressources humaines.
Créée en 1952, Sep-Congo totalise 65 ans d’existence en cette année 2017. Sur le plan des ressources humaines, le personnel de cette entreprise a vieilli. D’où, le devoir pour le comité de gestion, de rajeunir le personnel de Sep-Congo, conformément à la législation en vigueur. En perspective de ce rajeunissement du personnel, le Directeur des ressources humaines de cette entreprise a annoncé la mise à la retraite massive, dans les cinq prochaines années, des agents et cadres répondant aux critères. Ce qui oblige l’entreprise à disposer de suffisamment de ressources financières en dollars américains pour faire face aux différentes charges liées à la mise en retraite. Et, en amont, Sep-Congo devra reprendre du poil de la bête pour recouvrer ses parts de marché perdues. Grevisse KABREL

Discours de clôture du President du Conseil d’Administration de SEP CONGO

Excellence monsieur le ministre d’Etat, ministre de l’Economie Nationale,
Excellence madame, Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement, Monsieur le Directeur de cabinet du chef de l’Etat, Monsieur le Directeur de Cabinet du premier Ministre, Messieurs les Représentants des Actionnaires de SEP Congo, Messieurs les membres du conseil d’Administration de SEP Congo, Mesdames, Messieurs les Secrétaires généraux et experts Techniques des différentes institutions de l’Etat,
Messieurs les membres du Comité de Direction de SEP Congo, Messieurs le représentant du Comité hors barème de SEP Congo, Mesdames, Messieurs, Distingués invités, en votre titres et qualités respectifs, tout protocole respecté,
Au terme de ces premières assises consacrées aux réflexions stratégiques sur l’avenir de SEP Congo, je tiens à vous remercier pour votre remarquable participation qui témoigne de l’intérêt que vous portez non seulement à la bonne marche de notre entreprise, mais aussi au développement de l’économie nationale en général. Je voudrais très particulièrement rendre un hommage mérité au Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE pour son engagement personnel à créer des conditions propices au développement des affaires en RDC, avec un objectif d’émergence de la République Démocratique du Congo à l’horizon 2030.
Notre mission est d’inscrire dès maintenant la SEP Congo dans cette dynamique d’espérance pour la République Démocratique du Congo, ambition légitime du chef de l’Etat.
Au nom du Conseil d’Administration de SEP Congo et de l’ensemble du personnel, je voudrais réaffirmer notre engagement, auprès du 1er bâtisseur de ce pays, j’ai cité le président de la république Démocratique du Congo Joseph KABILA KABANGE, pour lui permettre de réussir sa mission salvatrice de reconstruction d’un Congo appelé à devenir à l’horizon 2030, un pays plus beau et plus fort au centre de l’Afrique.
Je tiens également à vous remercier de tout cœur, Excellences (Monsieur le Ministre d’Etat) Madame et Messieurs les Ministres, membres du Gouvernement parce qu’en dépit de vos agendas chargés vous nous avez honoré, de votre présence et de celles de vos Expert à ces assises.
Votre implication personnelle dans ces travaux, chers Excellences, est la preuve de la détermination du Gouvernement que dirige Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Bruno TSHIBALA, sous l’impulsion du Président de la République et chef de l’Etat, son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, à relever les défis de l’heure et remettre le pays sur la voie de la croissance économique.
Je voudrais saisir cette opportunité pour m’adresser respectueusement au Gouvernement à travers vous,
Excellences, en mon nom et en celui du conseil d’Administration de SEP Congo que je préside, pour solliciter vivement son engagement et son implication dans la mise en œuvre effective des recommandations de ce séminaire concernant spécifiquement, les mesures que devrait édicter l’Exécutif pour lutter contre la fraude et la contrebande dans le secteur pétrolier, mais aussi pour permettre aux différents acteurs, y compris l’Etat lui-même de rentabiliser leurs prestations.
Comme nous le savons tous, les défis à relever par le gouvernement de la République sont nombreux. Ils nécessitent la mobilisation des capitaux importants. SEP Congo, de par son expertise, sa fiabilité et sa transparence, est eh mesure d’aider l’Etat à collecter, pour le compte du Trésor public une part essentielle des revenus budgétaires.
Mais une rémunération conséquente devrait être payée à SEP Congo en tant que commissionnaire en douane.
En interne, je m’adresse à la Direction Générale, au Comité de Direction de SEP Congo ainsi qu’aux représentants des agents, pour leur rappeler l’obligation de professionnalisme qui incombe à chaque responsable, cadre et travailleur dans toute la chaine de gestion SEP Congo.
Je salue les efforts déjà consentis, maïs il en faut davantage pour que le rapport qualité-prix permette à notre chère société, de passer ce virage de recentrage de ses activités autour de son cœur de métier, de maintenir et même d’améliorer sa place dans le secteur de distribution des produits pétroliers.
A vous Messieurs les représentants des agents SEP Congo, je tiens à vous rappeler particulièrement la responsabilité que vous avez d’accompagner la Direction Générale et son Comité de Direction dans tous les efforts de redressement de l’entreprise^ en sensibilisant les agents sur la situation réelle de SEP Congo et sur les défis à relever pour sa survie.
L’heure n’est donc plus à la distraction, aux querelles, aux divisions mais à L’UNITE, comme un seul homme, autour d’un même et unique objectif, la sécurité des emplois, la garantie des salaires, des décomptes finals, et bref, la PERENNITE de notre société.
Nous sommes tous ici, responsables de l’avenir de SEP Congo, Patrimoine National. Il nous appartient donc de travailler, avec la plus grande énergie, chacun en ce qui le concerne, pour assurer la survie de SEP CONGO afin de léguer à la génération future, pas un vestige du passé, mais un levier efficace pour l’émergence et le développement économique de la RDC.
Les résolutions de ce séminaire devront faire date et servir de référence pour l’avenir de SEP CONGO dans ce nouveau contexte de compétition.
Enfin, en ma qualité de Président du Conseil d’Administration et au nom de cet organe dirigeant de l’entreprise, je veillerai, en vertu de mes prérogatives, à ce que la voix de SEP Congo soit portée haut, qu’elle soit entendue par les autorités compétentes et que les intérêts de l’Etat y soient préserves, à tout prix.
Soyez donc rassures, Excellences, Mesdames et Messieurs que le conseil d’Administration va s’approprier les recommandations de ces assises pour une analyse approfondie, afin d’en tirer des décisions qui vont permettre de booster la SEP Congo, cette fierté nationale en logistique pétrolière, de retrouver et de défendre sa place, de véritable épine dorsale de l’économie nationale.
Que vive la SEP Congo, que vive la RDC ! Je vous remercie.
Célestin TUNDA YA KASENDE
Président du Conseil d’Administration de SEP Congo

Le paiement de la rétrocession tombe cette semaine
lundi 14 août 2017

*Ce n’était ni un problème d’incapacité ni une question de mauvaise foi de la part du Gouvernement. Les intérêts du pays commandaient que l’on crée (...)
lire la suite
Gestion des ressources naturelles : une politique cohérente s’impose en RDC
vendredi 11 août 2017

* L’implication de la femme dans cette gouvernance très sollicitée. La République démocratique du Congo regorge d’énormes potentiels en ressources (...)
lire la suite
signature d’un contrat de financement entre le fpm sa et la coopec cahi
lundi 31 juillet 2017

Bukavu, le 28 juillet 2017, Le Fonds pour l’inclusion financière « FPM », par son véhicule de refinancement, le FPM SA, a signé un contrat de (...)
lire la suite
OGEFREM : Anatole Kikwa s’en va après un mandat fructueux
mardi 18 juillet 2017

A la faveur des nominations intervenues, le vendredi dernier, dans les entreprises du Portefeuille, Anatole Kikwa va céder son bâton de (...)
lire la suite
Patrick Umba : " Il n’ya eu ni bradage de la fibre optique en faveur d’Airtel, ni vente de la licence de Standard Telecom "
vendredi 14 juillet 2017

Dans un document remis à la presse, l’intersyndicale de l’ex-Office congolais des postes et des télécommunications (OCPT) dénonce un contrat que le (...)
lire la suite
contrairement à l’annonce du 1er ministre et à l’option levée par l’autorité budgétaire
mardi 11 juillet 2017

* Déjà, un responsable d’un syndicat de la Fonction publique brandit la menace de grève. Les agents et fonctionnaires de l’Etat en RD Congo (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting