DEVENU AUSSI CELEBRE QUE LA SAINT VALENTIN
« Kingakati » : le nouvel abri des tourtereaux de l’UPN
lundi 19 juin 2017

(Par Yasmine YABILI, sous la coordination de Yves KALIKAT)

Temple du savoir, l’Université pédagogique nationale (UPN) a aménagé quelques espaces dans la nature pour permettre à ses occupants de travailler en toute sérénité en dehors des auditoires et de se détendre après une journée de durs labeurs. Ces sites, quatre au total (Saint Valentin, Kingakati, Facebook et WhatsApp), drainent du monde à longueur de journée. Mais de tous ces cadres érigés dans la nature, ‘‘Kingakati’’ est le plus prisé par ceux qui tiennent à mener leurs activités dans la plus grande discrétion. Les tourtereaux en tête. Reportage.

Implanté à la lisière de la route de Matadi, qui relie Kintambo Magasin au rond-point UPN, ‘‘Kingakati’’ est niché sous ‘‘une forêt d’arbres’’, une vingtaine environ,qui couvre ce site, lui conférant une intimité idéale.
Logé aux confins de l’université, à gauche du spacieux terrain de football et de basket, et en diagonale du Home 1 où vivaient les étudiants, ce site héberge une quinzaine de paillottes et kiosques, séparés les uns des autres par une bande de sable et d’herbes sauvages.Il est ainsi difficile d’y être repéré, suite à la végétation et à la disposition du cadre.
C’est en s’inspirant de toutes ces caractéristiques que les étudiants ont collé à ce cadre le nom de ‘‘Kingakati’’. En référence à la ferme présidentielle de Maluku, où le président Joseph Kabila se retranche régulièrement lorsqu’il veut traiter les affaires du pays avec son proche entourage.

UN POUMON ECOLOGIQUE
Poumon écologique de l’UPN, le site ‘‘Kingakati’’ a la particularité d’offrir à ses visiteurs un calme reposant et un abri sûr,sous les arbres. Ils ont ainsi l’occasion de humer l’air frais et pur, d’être bercés par le vent et les chants mélodieux des oiseaux qui sillonnent les parages. Ici, on n’y entend aucun décibel de la musique ambiante, comme c’est le cas dans les terrasses qui prolifèrent dans la capitale. Encore moins, des bruits qui dérangent.
Voilà pourquoi plusieurs professeurs, chefs de travaux et assistants préfèrent s’y rendre pour préparer leurs cours. Aussi, pour travailler en toute quiétude avec les étudiants, dont ils dirigent les mémoires et les travaux de fin de cycle. C’est également le lieu de prédilection où plusieurs vont se ravitailler quand ils ont faim et l’endroit idéal quand ils veulent se reposer après plusieurs heures de travail.
‘‘Kingakati’’ n’attire toutefois pas seulement les scientifiques et les étudiants de l’UPN, mais aussi des personnes étrangères à l’université qui viennent y faire des rencontres, ou se reposer après leurs activités professionnelles. On y retrouve également des anciens de l’UPN qui apprécient bien ce nouveau cadre, aménagé depuis plus de trois ans.

LES DELICES DE LA CUISINE CONGOLAISE
Sur le lieu, les visiteurs ont l’opportunité de goûter aux délices de la cuisine congolaise, préparée dans les meilleures conditions d’hygiène. Les tenancières des kiosques et paillottes de la place proposent à la clientèle du poisson grillé, particulièrement du chinchard (mpiodi), des cuisses de poulets, du spaghetti, des bananes plantains et de la chikwange.
Les consommateurs de circonstances ont aussi l’occasion de siroter une bière bien froide ou des boissons non alcoolisées, offertes par les deux principales sociétés brassicoles de la place.

CARREFOUR D’AMOUREUX

Les gérants de ce lieu récréatif réservent à peine quatre chaises en plastique pour leurs clients dans chaque kiosque et paillotte pour garantir leur discrétion.« Il est donc quasiment impossible d’y trouver une centaine de visiteurs », nous souffle une étudiante finaliste de la place.Cet atout pousse, dès lors, plusieurs habitués du lieu à y inviter leurs amants ou leurs conquêtes, transformant ainsi le lieu en un carrefour d’amoureux où les rencontres de travail cèdent aux idylles.
« Il n’est pas ainsi rare d’y trouver des scientifiques qui s’éprennent de leurs étudiantes. Pas non plus rare de surprendre des couples d’étudiants qui, entre deux cours, affinent leur vie affective dans ce cadre accueillant », commente une étudiante finaliste qui a requis l’anonymat.

DECEPTION
Comme sa collègue, Glody T., étudiant aussi en terminale en licence à l’UPN, donne son appréciation de ce lieu de rencontre.« Le fait que ‘‘Kingakati’’ soit très isolé du reste de l’université contribue à son charme. Lieu paisible grâce au calme légendaire qui y règne, il nous permet de mieux nous concentrer pour réviser nos notes. Mais, le seul inconvénient de ce lieu, c’est la dépravation des mœurs causée par certains couples qui polluent désormais cet environnement », nous dévoile Glody T., étudiant en terminale en licence à l’UPN.
Autre bémol sur ce site attractif : le déficit d’installations sanitaires adéquates. On y trouve à peine des urinoirs de fortune, entourés de sacs de sable. Les conditions hygiéniques ne sont pas au rendez-vous. On n’y trouve aucune canalisation pour évacuer les eaux usées… D’où, la réticence de la clientèle féminine qui redoute d’y contracter des infections à ciel ouvert.

Drépanocytose : les étudiantes de l’Issi amorcent le dépistage gratuit à Selembao
vendredi 23 juin 2017

Des étudiantes de l’Institut Supérieur en Sciences Infirmières (ISSI) sont descendues à Selembao au début de la semaine pour procéder au dépistage (...)
lire la suite
Des finalistes se sont rués vers les photographes pour immortaliser la fin des examens
vendredi 23 juin 2017

La session ordinaire de la 51ème édition de l’Examen d’Etat s’est clôturée hier jeudi 22 juin sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. (...)
lire la suite
N’Djili : les Kuluna blessent une dame et emportent une importante somme d’argent
jeudi 22 juin 2017

Les habitants du quartier 8, dans la commune de N’Djili, ont vécu un cauchemar dans la nuit du lundi au mardi 20 juin dernier. Une dizaine de (...)
lire la suite
Les hauts cadres du PAM et de la FAO pour des interventions conjointes en faveur des populations affectées
jeudi 22 juin 2017

Le Directeur des urgences de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Dominique Burgeon, et la directrice des (...)
lire la suite
Nécessité de restructurer le mouvement féminin
jeudi 22 juin 2017

La participation politique des femmes et Mouvement féminin dans le contexte des élections et de la décentralisation en RDC. Tel est le thème de la (...)
lire la suite
Kinshasa : des écoles à filières techniques attirent de plus en plus les filles
jeudi 22 juin 2017

(Par Dorius MBEMBE, sous la coordination de Yves KALIKAT) Jadis réservées aux hommes, les filières techniques séduisent de plus en plus les filles (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting