Plainte contre Thambwe Mwamba, la MP dénonce un "harcèlement judiciaire"
lundi 19 juin 2017

La Majorité présidentielle dément " les rumeurs et autres allégations, qui circulent depuis quelques temps sur les démêlées judiciaires et l’arrestation dans un pays étranger, du camarade, Alexis Thambwe Mwamba, ministre d’État, ministre de la justice et garde des sceaux et membre du bureau politique de la Majorité Présidentielle ", annonce un communiqué signé par son porte-parole, Alain-André Atundu Liongo.

Dans le même document, la famille politique du président Joseph Kabila condamne " la pratique de harcèlement judiciaire comme instrument d’ingérence dans les affaires intérieures d’un État, notamment en matière électorale en République démocratique du Congo, et de gestion des relations entre États ".
Alexis Thambwe Mwamba est visé par une plainte en Belgique pour « crime contre l’humanité ». C’est la presse belge qui a révélé, le 14 juin, l’existence d’une plainte contre le ministre Rd congolais de la Justice. Selon les médias belges, la plainte a été déposée en mai par les familles des victimes du Boeing 727 de la compagnie Congo Airlines, abattu près de Kindu en octobre 1988, avec 50 passagers à bord par un missile tiré par le mouvement rebelle Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD). Alexis Thambwe Mwamba, alors chargé des Relations extérieures dudit mouvement, avait déclaré le jour même aux médias périphériques que "la rébellion avait abattu un avion civil avec à son bord 40 militaires et du matériel de guerre alors qu’il atterrissait sur l’aéroport de Kindu".
Cette affaire intervient au moment où ça vole bas entre Kinshasa et l’Union européenne et plus particulièrement la Belgique. Ce, après que cette dernière a pris, fin mai, des mesures restrictives contre des dirigeants Rd congolais. " La Majorité présidentielle encourage le Gouvernement à ne ménager aucun effort et à user de tous les moyens juridiques pour rétablir dans leurs droits tous les compatriotes visés par les sanctions dites ciblées ", lit-on dans le communiqué. Ce n’est pas tout. La famille politique du président Kabila "exhorte à la retenue pour que la justice joue adéquatement son rôle d’hypotenseur social".
Ci-dessous, l’intégralité du communiqué de la MP signé par son porte-parole, André-Alain Atundu Liongo. Didier KEBONGO

COMMUNIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE
La majorité Présidentielle porte à la connaissance de l’opinion nationale que les rumeurs et autres allégations, qui circulent depuis quelque temps sur les démêlées judiciaires et l’arrestation dans un pays étranger, du Camarade Alexis Thambwe Mwamba, Ministre d’Etat, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux et Membre du Bureau Politique de la Majorité Présidentielle, sont fausses.
En séjour en Belgique dans le cadre d’une mission officielle, le Ministre d’Etat compte regagner le pays à la première occasion pour s’acquitter normalement de ses obligations d’Etat.
La Majorité Présidentielle saisit cette occasion pour renouveler, d’une part, sa confiance à tous les membres du Bureau Politique forcément sollicités dans le contexte actuel et, d’autre part, sa foi au système international de la justice comme instrument de régulation des relations entre Etats de la Communauté Internationale.
A ce propos, la Majorité Présidentielle rappelle le principe sacré de complémentarité et de subsidiarité de la justice internationale par rapport à la justice nationale des Etats, en l’occurrence à la justice congolaise, tel que consacré par les instruments internationaux pertinents.
Ainsi, la Majorité Présidentielle encourage le Gouvernement de la République à ne ménager aucun effort et user de tous les moyens juridiques pour rétablir dans leurs droits tous les compatriotes visés par les sanctions dites ciblées notamment Messieurs Emmanuel Ramazani Shadari, Alexis Thambwe Mwamba, Lambert Mende, Kalev Mutond, Evariste Boshab.
La Majorité Présidentielle condamne absolument la pratique de harcèlement judiciaire comme instrument d’ingérence dans les affaires intérieures d’un Etat, notamment en matière électorale en République Démocratique du Congo, et de gestion des relations entre Etats.
La Majorité Présidentielle exhorte à la retenue pour que la justice joue adéquatement son rôle d’hypotenseur social.
Fait à Kinshasa, le 16 juin 2017
Ambassadeur André-Alain ATUNDU LIONGO
Porte-Parole

"La crise en RD Congo est un problème de gouvernance", dixit Adolphe Muzito
lundi 21 août 2017

* Par ailleurs, le Premier ministre honoraire considère la RDC comme un faux malade qui recourt à un médecin. "La crise politique, économique et (...)
lire la suite
Equateur : la CENI donne raison à Lokondo
lundi 21 août 2017

*La centrale électorale annule le scrutin comme l’avait exigé l’élu de Mbandaka du fait que cette province ne figurait pas sur la liste de vacances (...)
lire la suite
Le président Kabila réaffirme sa détermination d’aller au bout du processus électoral
lundi 21 août 2017

* Le Raïs demande à ses partisans de ne pas se laisser distraire, les élections auront bel et bien lieu. La Majorité présidentielle croit en la (...)
lire la suite
Le VPM Shadary pour une police républicaine et professionnelle
vendredi 18 août 2017

Au total 613 policiers viennent de suivre une formation sur la police anti-émeute à Kasapa à Lubumbashi. Une cérémonie présidée par le vice-Premier (...)
lire la suite
Bruno Mavungu appelle ses militants à s’armer de courage
vendredi 18 août 2017

L’Union des démocrates pour la renaissance du Congo (UDRC) a célébré, hier jeudi 17 août, sa première année d’existence. Pour Bruno Mavungu, son (...)
lire la suite
Le général Kasongo s’en va-t-en guerre contre les pseudo « Agents Bureau 2 »
vendredi 18 août 2017

Les agents de Bureau 2 porteront désormais un ordre de mission dûment signé par le chef de la police de Kinshasa dans leurs opérations, selon Radio (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting