Un test grandeur nature pour tous !
lundi 31 juillet 2017

Lutte pour le changement- Lucha- organise ce lundi des marches à travers le pays. Ce mouvement estampillé " pro démocratie " entend notamment faire pression pour obtenir les élections à l’horizon fin décembre 2017.
Dans un contexte aussi tendu, cet appel à la rue s’avère un test pour tout le monde. D’abord, pour les gouvernants. Les autorités politico-administratives vont-elles autoriser ou pas cette marche ? Ou ces marches à Kinshasa comme dans les autres grandes villes du pays ?
Laisser la rue s’exprimer serait prendre le risque de voir des déferlantes battre le pavé sans nécessairement être canalisées par les organisateurs. Avec ce que cela pourrait représenter comme danger de débordement. D’autant que l’UDPS, championne ès marches et rôdée à l’encadrement de ses combattants, n’est pas officiellement à la manœuvre.
Ne pas donner suite à cette procession serait donner raison à ceux qui crient au rétrécissement de l’espace des libertés. Pas exclu que cette interdiction éventuelle donne lieu à d’autres fatwas contre des dirigeants rd congolais. Un véritable double piège pour le Pouvoir .Mieux une alternative du diable.
Ces marches constituent un test aussi pour la galaxie anti-Kabila. Combien seront-ils dans la rue ? Des millions ? Un autre 16 février un quart de siècle plus tard ? Surtout que la " sainte " colère des du clergé catholique et la galère ambiante pourraient attirer du monde.
On pourrait tout autant assister à l’inverse. A savoir que dépitée par le cirque politicien fait de transhumance du personnel politique, la majorité silencieuse s’emmure en attendant…décembre.
Dans le bras de fer Pouvoir-Opposition, la mobilisation populaire ou le contraire sera un indicateur en terme de rapport de forces. Une opposition -Lucha en est une- qui a plus que jamais besoin de la rue pour faire pression sur la kabilie et…donner des gages à toutes ces capitales occidentales qui ne jurent plus que par l’alternance. Un euphémisme qui couvre mal leur désir de voir Joseph Kabila quitter le pouvoir.
Pour cet Occident-là si présent dans les coulisses de la scène politique zaïro-congolaise depuis 1960, les manifestations de rue annoncées sont cruciales. Et ce, quel que soit le cas de figure.
A n’en point douter, le go en vue de l’épilogue décembre 2017 vient d’être donné.
José NAWEJ

Le revers de la personnification des enjeux du pays
jeudi 19 octobre 2017

Une question qui ne devrait pas en être une, mais qui en devient une, contexte zaïro-congolais oblige : qui a été élu au Conseil onusien des droits (...)
lire la suite
Un congrès à enjeu planétaire
mercredi 18 octobre 2017

Au moins autant que celle des Etats-Unis, la politique intérieure chinoise intéresse le vaste monde. Aujourd’hui plus qu’hier. D’où, l’intérêt (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
vendredi 13 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
jeudi 12 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
Encore et toujours l’Est
mercredi 11 octobre 2017

Kinshasa n’est pas le Zaïre, aimait à dire Mobutu dans toutes les langues. Cette citation culte du Maréchal-Président n’avait pas que son côté (...)
lire la suite
Où allons-nous ?
lundi 9 octobre 2017

Pas inhabituel de s’entendre demander dans une de nombreuses rues de Kinshasa, dans une grande surface, dans un bistrot… : " où allons-nous ? ". Une (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting