INSECURITE DANS LE NORD-KIVU
Les notables de Beni-Butembo exigent la restauration de l’autorité de l’Etat
jeudi 10 août 2017

La situation sécuritaire dans les territoires de Béni-Butembo dans la province du Nord-Kivu demeure préoccupante, suite à la présence de plusieurs groupes armés actifs dans la région, notamment les ADF et quelques Maï-Maï.

« Nous, Société civile de cette partie de la province, déplorons cette situation qui accentue la souffrance de la population et constitue un obstacle au développement », déclare un membre de cette structure apolitique. Compte tenu de l’ampleur des affres de l’insécurité à l’effet des groupes armés, la Société civile du Grand-nord exige la restauration de l’autorité de l’Etat. « Car, c’est l’Etat qui a le monopole de la sécurité du territoire national », nous a confié Angélus Kavutirwaki, l’un des notables du Grand-nord, en séjour à Kinshasa.
« Nous sommes sur le qui-vive chaque jour qui passe. Nous voulons que les autorités puissent jeter un regard sur la situation qui se passe à Béni-Lubero et à Butembo afin de mettre fin à ces atrocités. Nous sommes vraiment inquiets », s’inquiète Angélus Kavutirwaki. Les gens continuent à mourir, civils et militaires. La souffrance et la pauvreté ont dépassé le seuil du tolérable, regrette ce notable du Grand-nord. « Nous demandons au Gouvernement de mettre en place des stratégies pour maîtriser cette situation au profit du bien-être de la population de cette partie du territoire national », recommande Angélus Kavutirwaki.
Par ailleurs, la Société civile de Béni-Lubéro et Butembo dénonce le comportement d’une ONG internationale qui organise le retour des enfants sortis des groupes armés dans la brousse au lieu de les encadrer pour leur réinsertion sociale. « Nous avons appris cela lors de comparution des ADF pendant les audiences foraines organisées à Béni », renchérit-il. Malgré cela, le procès se poursuit normalement. « Nous osons croire que tôt ou tard, nous connaitrons les motivations qui ont poussé ces inciviques à commettre ces massacres », soutient-il.
Réagissant à la situation humanitaire que connait le Grand-nord, ce leader d’opinion estime qu’il est très important que le Gouvernement, à travers son ministère des Affaires sociales et Actions humanitaires, puisse intervenir. « Il n’est pas bon que la population coure toujours après les organisations internationales », fait remarquer Angélus Kavutirwaki.
« En définitive, la population ne vague plus à ses occupations. Ses champs sont occupés par les ADF et les Maï-Maï. Un problème très sérieux à l’origine de la malnutrition », déplore-t-il avant d’évoquer que l’hôpital général manque de tout, même le sang pour la transfusion. « Il faut que le ministère des Affaires sociales et Actions humanitaires fasse convenablement son travail », conclut ce notable.
Mathy MUSAU

Mon juste vivra par sa foi
vendredi 23 février 2018

(Par l’Evangéliste Colin NZOLANTIMA) Depuis quelques années, nous sommes témoins de plusieurs évènements qui déstabilisent notre quiétude. Des (...)
lire la suite
Super Coupe de la CAF : l’arbitrage vidéo autorisé pour le choc Wac-Mazembe
vendredi 23 février 2018

L’arbitrage vidéo (VAR) sera utilisé lors du match de la Super Coupe de la CAF entre le Wydad Athletic Casablanca, vainqueur de la Ligue des (...)
lire la suite
Le Roi Mohammed VI interpelle la Communauté internationale
jeudi 22 février 2018

Rabat - Sa Majesté le Roi Mohammed VI a appelé la communauté internationale en général et les grandes puissances agissantes en particulier, à assumer (...)
lire la suite
COMMUNIQUE DE PRESSE
mardi 20 février 2018

SEMINAIRE SUR LE TRAFIC DE DROGUE PAR VOIE MARITIME DANS LE GOLFE DE GUINEE L’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI), sis à l’Académie (...)
lire la suite
Le Procureur de la Cour pénale internationale...
mardi 20 février 2018

Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, a remercié la Coalition pour la CPI et ses membres du monde entier pour leur (...)
lire la suite
Travail : le secteur privé risque la paralysie
mardi 20 février 2018

*Les travailleurs en passe d’aller en grève revendiquent l’application du nouveau SMIG de 5 dollars américains arrêté entre le Gouvernement, la FEC et (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting