Et après ?
vendredi 11 août 2017

La marche de Bundu dia Mayala et les deux journées "villes mortes" sont derrière nous. Exit donc ces deux séquences mouvementées. Meurtrières même pour la première manif.
Question toute logique, voire naturelle : « Et après ? Que faire ? » Une question qui s’adresse, certes, au mouvement irrédentiste kongo de Ne Mwanda Nsemi comme au Rassop/Limete.
L’un et l’autre ayant été à la manœuvre. Mais pas seulement. La Kabilie et ses alliés ne sauraient faire l’économie d’une suite à donner aux démarches des opposants.
En fait, les "événements" de cette semaine interpellent toute la classe politique. Quel intérêt y aurait-il à voir le pays si fragilisé économiquement et socialement s’engluer dans un bras de fer entre le Pouvoir et l’Opposition ? Poser la question, c’est y répondre.
Au finish, cette épreuve de force ne profiterait à personne. Tant, ce pays-continent est pluriel. Des forces centrifuges et des groupes centripètes ne rêvent que du scénario-catastrophe pour passer à l’action.
Imagine-t-on la multiplication de foyers de tension à travers ce très vaste pays ? En somme, l’extension de ce qu’endure l’Est sur toute l’étendue du territoire. Pas sûr non plus que les tireurs de ficelles proches ou lointains aient les mêmes visées que les acteurs politiques qu’ils téléguident ou manipulent.
L’antidote à cette descente aux enfers demeure le dialogue. Il ne saurait y avoir d’alternative crédible à l’arbre à palabre. Même la nécessaire organisation des élections commande que les politiques se concertent. Ne serait-ce que pour se mettre d’accord sur certains ajustements par rapport au calendrier électoral.
Bien plus, il vaut mieux dialoguer avant pour prévenir le chaos qu’être obligés de se parler après coup pour recoller les morceaux. Encore faudrait-t-il qu’il y ait encore des morceaux à recoller. Les précédents somalien, libyen sont là pour montrer qu’un pays peut cesser de l’être. José NAWEJ

Le revers de la personnification des enjeux du pays
jeudi 19 octobre 2017

Une question qui ne devrait pas en être une, mais qui en devient une, contexte zaïro-congolais oblige : qui a été élu au Conseil onusien des droits (...)
lire la suite
Un congrès à enjeu planétaire
mercredi 18 octobre 2017

Au moins autant que celle des Etats-Unis, la politique intérieure chinoise intéresse le vaste monde. Aujourd’hui plus qu’hier. D’où, l’intérêt (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
vendredi 13 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
jeudi 12 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
Encore et toujours l’Est
mercredi 11 octobre 2017

Kinshasa n’est pas le Zaïre, aimait à dire Mobutu dans toutes les langues. Cette citation culte du Maréchal-Président n’avait pas que son côté (...)
lire la suite
Où allons-nous ?
lundi 9 octobre 2017

Pas inhabituel de s’entendre demander dans une de nombreuses rues de Kinshasa, dans une grande surface, dans un bistrot… : " où allons-nous ? ". Une (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting