ELECTION PRESIDENTIELLE
Après Katumbi, est-ce le tour du fils Dokolo ?
vendredi 11 août 2017


*Le lancement de son mouvement citoyen hier jeudi pousse nombre d’observateurs à s’interroger sur les ambitions du gendre du président angolais.

Sindika Dokolo a lancé, hier jeudi 10 août, un nouveau mouvement citoyen dénommé « Les Congolais debout ». Objectif, mobiliser les Rd congolais en vue d’une alternance en 2017, selon une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

D’ordinaire réservé, comment interpréter l’entrée en scène de ce quadragénaire ? Des observateurs relèvent de go que Sindika est à l’intersection de beaucoup de choses. Il est d’abord le fils de son père, le très célèbre homme d’affaires Augustin Dokolo Sanu, originaire du Kongo Central, décédé en 2001. Comme si chez les Dokolo la fibre de businessman se transmettait de père en fils, Sindika est aussi un homme d’affaires. Ce n’est pas tout. Sindika est également gendre du président angolais, Edouardo Dos Santos, dont il a épousé la fille, Isabel, considérée comme la femme la plus riche d’Afrique. Le chef d’Etat angolais, on le sait, est sur le départ. Question : Sindika Dokolo anticiperait-il la retraite de son beau-père pour s’annoncer dans la politique en RD Congo ? Quand on sait la nature des relations entre Kinshasa et Luanda, l’activisme du beau-fils du président angolais ne peut que donner lieu à quantité de questions. Au cas où son mouvement citoyen servait de rampe de lancement à la candidature du fils Dokolo, il serait le deuxième richissime homme d’affaires congolais à briguer la magistrature suprême après Moïse Katumbi. Mais on n’en est pas encore là.
Depuis qu’il s’est révélé au grand public il y a quelques mois, Sindika Dokolo manifeste régulièrement son indignation sur les réseaux sociaux et montre un certain pessimisme quant à la situation en RDC caractérisée par un processus électoral qui ne lui inspirerait pas confiance. Déjà, certains de ses compatriotes lui prêtent l’intention de se porter candidat à l’élection présidentielle. Mais à plusieurs reprises, l’homme nie toute ambition politique, préférant se définir comme un citoyen énervé. Ce qui ne l’a tout de même pas empêché de se rapprocher de plus en plus des têtes d’affiche de l’opposition que sont Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi. Un rapprochement rendu particulièrement facile par Olivier Kamitatu auquel les ors et lambris du palais présidentiel angolais ne sont pas étrangers.
Avec la mise sur orbite hier de son propre mouvement, il apparait de plus en plus clair que Sindika Dokolo est tout sauf monsieur le Jourdain, qui faisait de la prose sans le savoir. A l’ombre de l’homme d’affaires prospère, serait entrain de naître un homme politique. Avec des ambitions. Didier KEBONGO

Polycarpe Mongulu remplace désormais Vunduawe à la Cour constitutionnelle
vendredi 22 juin 2018

« Remplacement de Vundwawe à la Cour constitutionnelle, ça chuchote autour de l’ex-Pgr Polycarpe Mongulu », titrait « Forum des As » à sa Une du (...)
lire la suite
Le Parlement en congrès ce jeudi pour remplacer Félix Vunduawe
jeudi 21 juin 2018

*Le Sénateur Mongulu toujours en pole position. Un seul point prévu à l’ordre du jour ce jeudi 21 juin au Parlement réuni en congrès. C’est la (...)
lire la suite
C’est parti pour une session extraordinaire tant attendue
mercredi 20 juin 2018

* Avec comme plat de résistance, l’adresse du Raïs devant les deux chambres réunies en congrès ce vendredi 22 juin. Comme annoncé par Forum des (...)
lire la suite
Le PGR se saisit de l’affaire
mardi 19 juin 2018

* Une information judiciaire est ouverte à charge du leader de"Ensemble" Ce n’est pas demain la veille de la fin des ennuis judiciaires pour (...)
lire la suite
Joseph Kabila peut surprendre
dimanche 17 juin 2018

* Avec notamment à l’ordre du jour, la proposition de loi sur le statut des anciens présidents de la République élus, tout laisse supposer que le (...)
lire la suite
Au-delà du 30 juin, le peuple se prendra en charge, ménace le CLC
vendredi 15 juin 2018

C’est en principe le 23 juin en cours que la CENI devra convoquer le corps électoral pour les élections provinciales en attendant celui du 23 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Des limites au régime de faveur

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république élus par le Trésor public. Cette pratique existe (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting