NORD-KIVU
Lubero : 4 des 100 otages des « SIMBA » se sont échappés
vendredi 11 août 2017

* Le « CEPADHO » lance un appel aux FARDC pour une opération de libération de 96 autres kidnappés.

Il y a quelque deux semaines, des colonnes des miliciens « SIMBA », armés jusqu’aux dents ont fait irruption à Mabuo, un village du nord-est de Lubero au Nord-Kivu, loin de leur bastion de Mambassa, en Ituri. Ils ont par la suite mis littéralement à sac ce village ainsi que des villages environnants. Ils ont aussi pris en otage 100 personnes y compris des femmes pour le transport du butin qu’ils ont emmenées à une destination inconnue.

Hier, 4 de ces 100 kidnappés qui n’avaient jusqu’ici donné aucun signe de vie avaient réussi à s’échapper de l’étreinte des SIMBA et sont revenues au village Mabuo. C’est Me Omar Kavota, le coordonnateur de l’ONGD « CEPADHO », le Centre d’étude pour la promotion de la paix et les droits de l’homme, basée à Beni-ville qui livre cette nouvelle.
Selon des informations qu’il a recueillies auprès de quatre personnes qui se sont échappées, les « SIMBA » utilisent les otages femmes comme esclaves sexuels tandis que les hommes pour les travaux durs comme le transport des biens. Me Kavota lance un appel pressant aux FARDC plus spécialement le régiment basé à Mambassa, fief des « SIMBA » et le commandement de l’Opération « SUKOLA-1 » basé à Beni pour qu’ils mettent en action une opération militaire destinée à libérer les 96 otages qui sont encore entre les mains des combattants « SIMBA ».
Près de 100 personnes prises en otage par ces miliciens « SIMBA », ce n’est pas peu de chose. C’est la toute première fois que les « SIMBA » viennent opérer si loin au Nord-Kivu, même si les deux provinces ont une frontière terrestre.
Après la morts de leur chef Morgan, les « SIMBA » son commandés par le jeune-frère de ce dernier. Ils se sont rapidement réorganisés comme une force et frappent le plus souvent dans la réserve à Okapi d’Opala et dans la région de Mambassa. Dans leurs opérations, les « SIMBA » n’ont jamais été en rivalité avec le « FRPI », une autre milice mythique des Bahema qui continue à laisser mort et désolation sur tous ses passages en Ituri.
Visiblement, l’opération militaire de libération de 96 otages des « SIMBA » serait très complexe et quasiment impossible pour la mettre en œuvre. Car, selon toute vraisemblance les « SIMBA » gardent leurs otages non dans leur base d’Ituri où ils auraient du mal à les emmener de force, de Lubero jusqu’à Mambassa. Mais bien dans la forêt dense qui borde toutes ces localités du Nord-Kivu jusque dans l’ancienne Province Orientale.
C’est là que les grands groupes armés comme les hutu rwandais des FDLR et les Ougandais des ADF ont toujours installé leur base-arrière, en forêt équatoriale, avec une végétation impénétrable. C’est là aussi que les groupes armés spécialisés dans des kidnappings des civils comme les Ougandais des ADF, gardent leurs otages.
A ce sujet, les ADF étaient arrivés jusqu’au chiffre de près de 1000 personnes enlevées selon les statistiques de la Société civile de Beni. Même lorsque les ADF étaient mis en débandade par les opérations mixtes FARDC-MONUSCO et chassés de leur base de Kamango, au bas du Ruwenzori, 45 Km de Beni-ville, on n’a jamais vu un seul otage même mort.
Pareillement pour les 96 kidnappés par les « SIMBA ». Si c’est dans la forêt dense qu’ils les gardent, ils seront au bon vouloir de leurs ravisseurs. A la seule différence qu’il s’agit bien, pour ce cas précis, des Congolais, ravisseurs et otages, et non des Ougandais des ADF ni des Rwandais des FDLR. KANDOLO M.

Henri Yav installe un comité consultatif
vendredi 17 novembre 2017

*La mise en place de ce comité constitue un signal fort envoyé en direction des investisseurs et des Partenaires internationaux sur la (...)
lire la suite
La Société civile pour le renforcement du contrôle budgétaire
vendredi 17 novembre 2017

Des organisations de la société civile viennent de rendre public le rapport de contrôle citoyen sur l’analyse de l’exécution de la loi des finances (...)
lire la suite
Le geste de Serge Mayamba salué
vendredi 17 novembre 2017

Le député national Serge Mayamba Massaka est un élu responsable. Républicain même. Le fait est rare pour être souligné. Selon des sources à l’Assemblée (...)
lire la suite
Sénat : Martin Kabwelulu en difficulté
vendredi 17 novembre 2017

Il a arpenté hier les couloirs de la salle ces Conférences internationales, où se tiennent les plénières du Sénat. Lui, c’est Martin Kabwelulu, (...)
lire la suite
Le processus électoral au centre des discussions entre Aubin Minaku et des diplomates occidentaux
vendredi 17 novembre 2017

Les élections en RDC avec les différentes étapes contenues dans le calendrier électoral publié par la CENI ont été hier au cœur des échanges entre le (...)
lire la suite
L’UE préoccupée par les déclarations de certains responsables militaires et civils
vendredi 17 novembre 2017

* Les 27 exhortent, par ailleurs, les organisateurs des manifestations à adopter une attitude non-violente La Délégation de l’Union européenneà (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et si les Kinois décrétaient la mort de la "Ville morte " ?

Bye bye " ville morte " et bienvenue à l’évaluation. Un exercice vieux de plus d’un quart de siècle. Succès, échec. Mot d’ordre suivi massivement, appel ignoré ou rejeté. A chaque chapelle son verdict. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting