DEVANT LES SOCIETAIRES DE LA MP REUNIS HIER A KINGAKATI
Le président Kabila réaffirme sa détermination d’aller au bout du processus électoral
lundi 21 août 2017

* Le Raïs demande à ses partisans de ne pas se laisser distraire, les élections auront bel et bien lieu.

La Majorité présidentielle croit en la tenue des élections et s’organise. Sur instruction de son autorité morale, le président Joseph Kabila, elle a mis en place en avril dernier le Centre de coordination électorale de la majorité présidentielle, CCE/MP. Objet, permettre à famille politique du chef de l’Etat de mieux affronter les prochains scrutins.

Hier dimanche 20 août, une réunion élargie de la MP à la ferme présidentielle Kingakati, a mis face à face Joseph Kabila, le bureau de cette centrale électorale et les points focaux, ces délégués désignés par les différents partis de la Majorité pour élaborer les stratégies communes. A l’occasion, le Secrétaire de la MP, également président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a présenté à l’autorité morale lesdits points focaux et fait rapport du travail abattu jusque là par le Centre de coordination électorlale de la majorité présidentielle.
Selon un compte rendu fait par le porte-parole de la MP, Alain-André Atundu, à l’issue des échanges, le Président Kabila a réaffirmé sa détermination à mener à bout le processus électoral et exhorté les sociétaires de la MP à ne pas se laisser distraire par les sirènes qui cherchent à tromper l’opinion. " Il faut que la MP se prépare aux élections dès maintenant, non seulement pour être présente, mais surtout pour les gagner ", s’est-il exprimé. Le Secrétaire général de la Majorité Présidentielle a, au nom de sa famille politique, confirmé la volonté de celle-ci à accompagner le Chef de l’Etat dans ce processus.

LE DAUPHIN, LE REFERENDUM, …

Des questions, notamment celles relatives à, à quant la désignation du dauphin du chef de l’Etat, du référendum, de la désignation d’un envoyé spécial de la SADC pour la Rdc, etc. En réponse à ces préoccupations, André Atundu a indiqué que "les élections sont plus importantes que les personnes. Pour le porte-parole de la MP, "il faut d’abord mettre en place les structures de victoire, avant de savoir qui va porter les couleurs de la MP. Aujourd’hui, ajoute-t-il, nous ne savons pas qui sera les candidats aux prochaines élections nationales ou locales."
Et de poursuivre "s’il faut que l’on désigne un candidat non seulement pour la MP, la société civile ou n’importe quel citoyen, il faut d’abord connaitre les conditions exigées par la CENI. " On ne peut pas se prétendre candidat et en dernière minute on se rend compte que les 100.000 dollars Us que l’on demande pour la caution, c’est trop ; que les signatures, que le casier judicaire, c’est trop ", fait-il remarquer.
" Que les élections s’organisent, en élisant d’abord les autorités locales qui peuvent peser sur les élections. Pour le reste, c’est une exigence insolite des prétendants éventuels, qui disent que le président doit se prononcer ", répond Atundu, rappelant que le Raïs l’a déjà fait solennellement devant le Congrès, et chaque fois que l’occasion le permet. Pour André Atundu, la Majorité Présidentielle ne peut pas marcher selon les diktats de l’opposition, mais selon les prescrits de la Constitution. Et de préciser que c’est à 90 jours avant les élections que le dernier des candidats doit se présenter à la CENI.
S’agissant du Référendum, le porte-parole de la MP affirme qu’il ne faut pas confondre les choses. Et ce, parce le Référendum est un droit inaliénable du peuple congolais à exprimer sa volonté authentique et certaine sur une question généralement quelconque d’intérêt national. Donc pour Atundu, le peuple congolais peut s’exprimer naturellement par référendum. " Mais n’oublions pas que la MP en tant que signataire de l’accord du 31 décembre 2016 a pris l’engagement avec tous les signataires de ne pas actionner ce processus. C’est un engagement politique qui lie les signataires de cet accord. Le peuple congolais n’est pas signataire ", précise-t-il.
Au sujet d’un Envoyé spécial du SADC qui viendra en Rd Congo, Alain André Atundu estime que c’est la CENI qui fait appel à qui il veut pour l’aider à faire le suivi du processus électoral. Quant à la tenue des élections, il faut attendre qu’une déclaration soit faite en bonne et due forme selon les prescrits de l’accord du 31 décembre 2016. C’est à savoir, après une réunion d’évaluation par le Gouvernement de la République, la CENI et le Conseil national de suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 et du processus électoral (CNSA).
Et d’ajouter que c’est une habitude internationale et il n’y a pas qu’en Rdc qu’il y a des observateurs : Ghana, Afrique du Sud, etc. C’est une habitude que les européens ont imprimé aux démocraties africaines, alors que sur le plan personnel, je crois que ce n’est pas nécessaire que les observateurs suivent un processus électoral, pour que celui-ci soit crédible.
On rappelle que cette réunion de Kingakati survient alors que l’enrôlement, qui est une étape décisive de l’organisation des élections, touche à sa fin. Du moins à Kinshasa ;
Didier KEBONGO

La MP rend hommage au combat de libération de Robert Mugabe
vendredi 24 novembre 2017

Dans un communiqué lu à la presse par son porte-parole, André-Alain Atundu, hier jeudi 23 novembre, la Majorité présidentielle s’est prononcée sur (...)
lire la suite
« Un moyen pour l’Opposition de torpiller le processus électoral », tranche Lisanga
vendredi 24 novembre 2017

*Par ailleurs, le ministre d’Etat en charge des Relations avec le Parlement appelle à l’harmonie entre le Gouvernement de la République issu de (...)
lire la suite
La VSV exige l’arrêt de la répression contre les défenseurs des droits de l’homme et les activistes pro-démocratie
vendredi 24 novembre 2017

Conférence de presse au siège de la VSV, avenue Bongandanga dans la commune Kasa-Vubu à Kinshasa animée par l’activiste des droits de l’homme Doly (...)
lire la suite
Claude Nyamugabo désamorce la « ville morte »
vendredi 24 novembre 2017

Il faudra certainement s’en persuader, les mêmes causes ne produisent pas nécessairement les mêmes effets au Sud-Kivu et à Bukavu. Après le mot (...)
lire la suite
Bientôt des experts congolais à Rabat pour préparer la grande commission mixte RDC-Maroc
jeudi 23 novembre 2017

Un groupe d’experts congolais se rendra bientôt à Rabat pour préparer la grande Commission mixte congolo-marocaine. C’est l’une des grandes annonces (...)
lire la suite
La MP salue "l’esprit démocratique" du Rassemblement
jeudi 23 novembre 2017

La Majorité présidentielle a accueilli avec satisfaction la décision du Rassemblement de décaler de deux jours sa marche initialement prévue le mardi (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting