COP 23 : une commission préparatoire de la RDC en gestation
lundi 21 août 2017

Bientôt la RDC se dote d’une commission chargée de travaux préparatoire du COP 23. Promesse faite par le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Dr Amy Ambatobe Nyongolo qui signera pour la circonstance un arrêté ministériel dans ce sens.

Selon le coordonnateur du Groupe de travail Climat REDD (Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts), Julien Kabaloko, le ministre l’a fait savoir au cours d’un échange qu’il a eu dans son cabinet de travail avec les acteurs de la société civile environnementale autour des préoccupations en rapport avec certains programmes sous sa responsabilité.
S’agissant de l’évolution du processus REDD+ en RDC et de la participation de la RDC à la COP23 prévue à Bonn en Allemagne et de l’avenir de la CNREDD, le ministre a salué la participation de la société civile à travers le Groupe de travail Climat REDD dans le processus lié au changement climatique. Il a rassuré que le Premier ministre a rappelé aux deux chambres de tout mettre en œuvre afin que l’Accord de Paris soit ratifié dès la prochaine rentrée parlementaire et avant la « Grande messe climatique » et que la REDD+ soit effective en RDC et mobilise plus de fonds.
De son côté, la société civile a émis le vœu de voir la délégation congolaise s’organiser réellement au lieu de se rendre à Bonn « en pièces détachées comme c’était le cas lors de la Cop 22, à Marrakech au Maroc en novembre dernier ».
Selon M. Joseph Bobia, chef de la délégation congolaise à cette rencontre a demandé que la participation de la RDC à la COP 23 doit être soudée et qu’elle développe une vision de travail d’ensemble pour que les différents participants portent haut la vision, l’étendard et les attentes de la RDC.

LE MINISTRE INFORME DU PIF

Le coordonnateur du Programme d’investissement pour la forêt (PIF), Clément Vangu, a, au cours d’une rencontre d’échanges avec le ministre de l’Environnement et du Développement durable et les acteurs de la société civile environnementale, informé les deux parties de l’évolution du Programme d’investissement pour la forêt (PIF).
Le coordonnateur du PIF a brossé à l’occasion, les grandes lignes de l’évolution du PIF qui est financé par la Banque Mondiale et la Banque africaine de développement (BAD). Jusqu’ici, seul le programme de la Banque Mondiale qui prendra fin d’ici fin 2018 a connu des avancées, a-t-il expliqué.
Dans le cadre de ce programme, a laissé entendre M. Vangu, seuls les comités de pilotage provinciaux tiennent régulièrement des réunions.
La société civile a déploré que le programme n’organise pas des réunions du comité national.
A une question sur la contribution nationale prévue déterminée au niveau national au titre de la convention des nations unies sur les changements climatiques (CPDN) de la RDC dont le texte est absent du site des Nations-Unies sur le changement climatique (UNFCC), le directeur en charge de la Direction du Développement durable ( DDD) a indiqué que la CPDN de la RDC est en cours de révision et doit être vulgarisée au niveau provincial, en vue de son appropriation par tous.
Par ailleurs, la société civile a soulevé plusieurs préoccupations relatives notamment à la suspension d’exportation des grumes, autorisée seulement à quatre sur dix sept sociètiés. La société civile environnementale a demandé qu’une mesure soit prise pour respecter le rôle des observateurs indépendants en mission mandatés et non mandatés dans la province de l’Equateur.
En outre, le ministre a instruit le service de gestion forestière de travailler avec la cellule juridique sur les mesures d’application du décret portant sur la foresterie communautaire dont le processus était également au centre de la rencontre. La société civile a demandé au ministre de créer une commission mixte sur la question du moratoire nécessitant des répondants susceptibles de suivre de près le travail réalisé sur la foresterie communautaire au niveau de l’administration provinciale.
Au niveau national, il a été recommandé qu’un service s’occupe de la supervision de l’environnement dans les provinces pilotes, avec la participation d’observateur indépendant. Rachidi MABANDU

Une innovation chinoise contribue à la réduction de 98% des cas de paludisme aux Comores
jeudi 26 avril 2018

NAIROBI, 24 avril (XINHUA) — L’ambassadeur chinois aux Comores He Yanjun s’est félicité de la contribution d’une innovation pharmaceutique chinoise à (...)
lire la suite
Le député Paul Muhindo projette une nouvelle motion de défiance contre le ministre de la Défense
jeudi 26 avril 2018

Les pressions venant de toutes parts sur les députés nationaux du caucus du Nord-Kivu ont atteint leur paroxysme après le massacre, par les ADF, de (...)
lire la suite
L’Imam Cheikh Abdallah Mangala loue l’Islam moderne, tolérant, et porteur de paix qui se pratique au Maroc
mercredi 25 avril 2018

*"Le Royaume est un pays musulman, mais où chrétiens, juifs et autres cohabitent pacifiquement. C’est un bel exemple et c’est ce qu’enseigne (...)
lire la suite
Découverte de trois corps des enfants kidnappés à Kiwanja
mercredi 25 avril 2018

Le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord Kivu, a été en effervescence le lundi 23 avril. A la base, la découverte, dans la cité de (...)
lire la suite
Thomas Luhaka : « le délabrement des routes est dû au manque de ressources »
mercredi 25 avril 2018

Dans le cadre du contrôle parlementaire, le ministre des Infrastructures, Travaux publics et reconstruction (ITPR), Thomas Luhaka a été (...)
lire la suite
Journée de lutte contre le paludisme : MSF va échanger avec la presse
mercredi 25 avril 2018

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le paludisme (malaria) célébrée le 25 avril, Médecins Sans Frontières (MSF) organise une conférence (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting