"La crise en RD Congo est un problème de gouvernance", dixit Adolphe Muzito
lundi 21 août 2017

* Par ailleurs, le Premier ministre honoraire considère la RDC comme un faux malade qui recourt à un médecin.
"La crise politique, économique et financière persiste en RD Congo. Où allons-nous d’ici au 31 décembre prochain ?" Voici donc, une problématique centrale qui a donné lieu à un débat à bâtons rompus, au cours d’un déjeuner politique organisé vendredi dernier à Kinshasa, par Adolphe Muzito et les jeunes cadres de la République.

A quelque quatre mois de la fin de la Transition en cours, l’ancien Premier ministre rd congolais pose un diagnostic complet et sans complaisance, de la situation que traverse actuellement le pays. Dès lors, il prévient que la "RD Congo est un faux malade qui recourt, cependant, à un médecin". Moralité, "il n’y a pas de prescription médicale pour une maladie imaginaire" ! La métaphore en dit long.
La RD Congo n’est pas encore sortie de son marasme économique. Le pays porte encore des stigmates remarquables de la crise financière internationale, consécutive à la baisse des cours des matières premières sur le marché mondial. Par ricochet, la monnaie nationale s’est dépréciée de 40% depuis près de deux années sur le marché de change. Cette situation a entraîné la baisse du pouvoir d’achat de la population et, subséquemment, l’augmentation de la valeur des biens et services sur le marché.
Face à cette situation de crise financière internationale, le Gouvernement rd congolais se retrouve devant une situation de déficit budgétaire. Ainsi, pour y faire face, l’Exécutif national sans réserves, ne pouvait agir autrement. Aussi, a-t-il recouru à la planche à billets pour un financement monétaire dudit déficit. Cette situation connue de tous, a impacté négativement sur le vécu quotidien de la population.
Partant de ce tableau, Adolphe Muzito part d’un principe économique bien connu des experts, pour regarder l’avenir de la RD Congo avec beaucoup de réserves. "Toute chose restant égale par ailleurs, le pays risque de plonger davantage dans la crise, si jamais des solutions idoines ne sont pas envisagées dans de meilleurs délais", prévient-il. " La RD Congo est un faux malade qui a besoin d’un médecin. Les causes de la crise sont endogènes", déclare encore cet acteur politique, pétri de connaissances solides en économie.

LE PARADOXE
Le Pr Kasongo de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), relève d’emblée, ce qu’il considère comme un paradoxe existentiel. Selon lui, "La crise économique présentée par le Gouvernement, comme élément déclencheur de la dépréciation drastique du Franc congolais au cours des derniers mois, ne suffit pas. Dans son argumentation, le Pr Kasongo met en parallèle le taux de la production actuelle des matières premières en RD Congo et la dégringolade de la devise nationale.
" Notre production est de plus ou moins 1 million de tonnes de cuivre. Nous avons d’un côté, les cours qui augmentent, avec en même temps, l’augmentation du volume de production à 2%. Et, de l’autre, la dépréciation du Franc congolais. Comment peut-on expliquer cette situation ", se demande-t-il. Pour cet enseignant de l’Unikin, les dirigeants rd congolais ne doivent pas faire de la crise économique actuelle, l’apanage du pays. "La crise est internationale. Comment ne parvient-on pas à tenir le choc ", s’interroge encore le Pr Kasongo.
Dans sa thèse de faux malade, Adolphe Muzito fait remarquer que la RD Congo, pour sa maladie imaginaire, n’avait pas besoin du Fonds monétaire international (FMI). "Le choc pendant la période de 2008-2009 a eu comme effet, la réduction de 9000$US la tonne à 3000 $US, alors que la production a doublé. Pourquoi la monnaie ne s’est pas affermie pour la même période. Dans un contexte d’économie extravertie, où le Congolais consomme ce qu’il ne produit pas et produit ce qu’il ne consomme pas, il est bien évident que le pays ait besoin de beaucoup de dollars pour importer ce qui doit se consommer sur le plan national. Le problème de la RD Congo est un problème de gouvernance, de collisions politiques avec le monde fiscal.90% des dépôts bancaires sont en dollar", rappelle Muzito.
S’agissant de l’organisation des élections, le Premier ministre honoraire s’en remet à l’exécution du Budget de l’Etat pour l’exercice 2017. Selon lui, le Gouvernement avait réalisé, jusqu’à la fin du 1er trimestre de l’année en cours, environ 1 milliard 250 millions de Francs congolais sur l’ensemble de 6 milliards. Soit le quart du montant global. Partant, Adolphe Muzito est de ceux qui pensent qu’il serait difficile pour le Gouvernement de réunir l’enveloppe globale que requiert l’organisation du scrutin, pour prétendre l’organiser dans les délais. Grevisse KABREL

Donald Trump : « Nous surveillons de près les violences en cours au Soudan du Sud et au Congo »
vendredi 22 septembre 2017

Le président américain s’est adressé aux dirigeants africains au cours d’un déjeuner de travail à la Maison Blanche, selon le site d’informations en (...)
lire la suite
La famille Kamuina Nsapu fait son mea culpa devant les Kasaïens*
vendredi 22 septembre 2017

La famille régnante du groupement Kamuina Nsapu, en territoire de Dibaya, demande pardon à la communauté kasaïenne. Son représentant a fait cette (...)
lire la suite
Passeport : Plaintes croisées du député Toussaint Alonga à la Cour suprême et à la Cour constitutionnelle
vendredi 22 septembre 2017

*L’élu du Mont-Amba invoque le principe des droits acquis en Droit administratif. L’affaire de l’invalidation par le gouvernement du passeport (...)
lire la suite
Jean-Bosco Puna a été libéré hier
vendredi 22 septembre 2017

Jean-Bosco Puna, le secrétaire général du Syndicat des enseignants des écoles conventionnées catholiques (Synecat) et porte-parole de la Synergie des (...)
lire la suite
Le parti Orange appelle la CENI à publier le calendrier électoral global
vendredi 22 septembre 2017

A trois mois des échéances électorales tel que coulé dans l’Accord de la Saint Sylvestre, le parti Orange somme la CENI de publier immédiatement le (...)
lire la suite
La Plateforme « Le Centre » plaide pour une Table ronde inclusive
jeudi 21 septembre 2017

*A l’opposé de l’aile Limete du Rassemblement, ce regroupement politique propose le maintien des institutions à mandat électif dont le Président de la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting