AU 4EME JOUR DE LA 2EME FOIRE AGRICOLE INTERNATIONALE DE KINSHASA
Toujours pas d’affluence de visiteurs devant les exposants
mercredi 23 août 2017

Une foire agricole en plein Kinshasa. Dans l’enceinte de l’Académie des Beaux-Arts, commune de Gombe. Sont présents, des agriculteurs et pratiquants de différents métiers. Mais aussi des fournisseurs, des financiers… " Une initiative louable de l’autorité urbaine ", tous le reconnaissent.

Ouverte depuis le samedi 19 août, la 2ème Foire agricole de Kinshasa ne connaît pas encore d’engouement. L’arrivée des visiteurs est plutôt timide.
Toutefois, les exposants ne décrochent pas. La musique est bien présente. La boisson et les mets aussi. L’ambiance foraine, de ce point de vue, y est déjà. Sur les stands sont exposés de divers produits agricoles en provenance des champs de Kinshasa : Choux, amarantes, feuilles de patate douce, tomate, poivron. Mais aussi, de la pomme de terre, de patate douce, du manioc, du taro. Les fruits comme la pastèque, l’orange…
Madame Esther, une des exposantes déclare : " Nous avons répondu à l’appel pressant du ministre provincial de l’Agriculture. Il nous a invitées et nous avons répondu présent. " Les produits que nous exposons sont cultivés à la main. Nous n’utilisons aucune machine. Nous n’utilisons pas non plus les engrais chimiques, en lieu et place, nous préférons du fumier. C’est naturel.
Pour Mme Marie Jeanne Kianabi Wey qui cultive sa terre de Site Bangui vers la Cité Espoir dans la Commune Kimbanseke, " cette occasion est bonne pour faire voir à tous de quoi les cultivatauers kinois sont capables. « En fait, on ne tient pas compte de nous. Chez nous notre terrain a connu une inondation accompagnée d’érosions. Tous nos champs étaient submergés. Personne n’est venu à notre rescousse. Aujourd’hui nous reprenons petit à petit. Mon objectif ici c’est de vendre mes légumes et relancer mon activité. Mais, je regrette qu’il n’yait pas beaucoup de visiteurs jusqu’à ce jour. "
Joseph Kanja, réfugié sud-Soudanais vivant à Kinshasa depuis 2003, est content de rencontrer des partenaires potentiels. L’agriculture est tout pour lui, affirme-t-il. L’agriculture paie bien, selon Joseph qui est à la foire sous le couvert del’UNHCR et l’association pour le Développement Social et la Sauvegarde de l’Environnement (Adsse). Et, il n’est pas seul, c’est toute une équipe. Il garde un bon souvenir de son travail comme agriculteur car il y tire sa subsistance. Il a épousé sa femme, une Congolaise et élève ses deux enfants, toujours grâce à l’agriculture. " Je paie le loyer grâce au fruit de l’’agriculture ", déclare-t-il.

L’AGROALIMENTAIRE

Dans l’univers des produits agroalimentaires, la variété et la créativité sont bien au rendez-vous. Des gammes de produit sont très étendues : L’huile, de jus et la pâte alimentaire... Nathalie Mulenda est devant son stand. Les produits qu’elle étale sont le jus de carambole (Pakapaka), le biscuit de Wangila (sésame) et le parfum de « tondolo », un fruit à pépins, sauvage, charnu, de la famille de gingembres.
Selon Nathalie, ses produits sont à la fois nourriture et médicaments. Le jus carambole, outre sa richesse en vitamine c, a la vertu de réguler la tension artérielle et de soulager le diabète. Et le biscuit Wangila, lui, soigne prostate et rein.
Mme Dorcas Bwange, fabrique de l’huile à partir de la courge noire qu’elle va acheter dans le Bandundu. La curcumine est transformée aussi en poudre et en huile. Le jus de carambole est aussi son lot.
Les produits sont transformés sur place à Kinshasa. Ce travail de transformation est le plus souvent manuel. La difficulté c’est de produire en grande quantité. Voilà pourquoi tous, dans ce secteur, plaident pour un partenariat avec des bailleurs de fonds nationaux.

L’ELEVAGE, UN AUTRE CRENEAU PORTEUR
Les sociétés agropastorales sont bien présentes. Dans un large espace réservé à la ferme Espoir, on trouve des chevaux, des porcs et des lapins, des rats-taupés (simbiliki), des buffles, des taureaux, des chèvres…
Pour encourager l’assistance à l’élevage, un agent de la ferme Espoir a expliqué : " pour réussir dans l’élevage, il faut aimer les animaux. Les traiter également comme vous traiter vos enfants. Et d’enchaîner : Moi, quand j’arrive chez moi, avant de manger, je doits d’abord m’assurer que mes animaux ont mangé ou ont correctement bu de l’eau. Sinon, cela me prive d’appétit. "
Une présence remarquable, est aussi celle des engins agricoles. Le plus en vue c’est John Derre, une marque américano-japonaise installée à Kinshasa depuis cinq ans environ. Un espoir, rencontrer des clients qui pourront acheter leurs produits.
Sauf imprévu, la deuxième foire agricole internationale de Kinshasa fermera ses portes le 27 août.
Pour rappel, cette activité foraine a pour objectif, entre autres, la valorisation des produits locaux. Zéphy Vula

Léonide Mupepele : ’’La RDC s’attend à une croissance des exportations de 20 à 30% en 2018’’
mercredi 10 janvier 2018

Dans son dernier rapport sur l’économie mondiale, la Banque Mondiale a annoncé la hausse des cours des matières premières dès le 1er trimestre de (...)
lire la suite
Voici la confession intime de Modeste Bahati devant les sénateurs
lundi 8 janvier 2018

* "Même ceux de l’Opposition qui crient de l’extérieur, une fois dans la gestion, font parfois pire que ceux qu’ils accusaient", déclare le ministre (...)
lire la suite
SCTP : Impayés et sevrés de gratification, les travailleurs s’en prennent à Mukoko Samba
vendredi 5 janvier 2018

La Société commerciale des Transports et des Ports (SCTP SA) traverse actuellement un moment de crise inédit. Et pour cause, des accumulations des (...)
lire la suite
L’inflation hebdomadaire du 25 au 30 décembre 2017 située à 0,511% au niveau national
mardi 2 janvier 2018

L’inflation de la semaine du 25 au 30 décembre s’est située à 0,511% au niveau national et à 0,699% à Kinshasa, indique la mercuriale de l’Institut (...)
lire la suite
Atundu n’a pas eu de mal à maîtriser la Snel S.A
jeudi 28 décembre 2017

Cinq mois après sa nomination comme Président du conseil d’administration de la Société nationale d’électricité (Snel) S.A, André-Alain Atundu semble (...)
lire la suite
Code minier : La RDC risque de perdre 21 milliards USD
lundi 11 décembre 2017

La protection de l’environnement est prioritaire pour lutter contre les changements climatiques. Or, le projet de loi modifiant et complétant la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une star nous est née !

Il s’appelle François-David Ekofo. Jusqu’avant la prédication à l’occasion du culte organisé en mémoire de Mzee Laurent Désiré Kabila, il était un pasteur comme les autres. Un serviteur de Dieu parmi tant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting