La CENI et les autres
vendredi 1er septembre 2017

Si la terre ne s’effondre pas, l’enrôlement des électeurs dans l’espace Kasaï débute ce lundi 4 septembre. Rassurant pour le parachèvement de la constitution du fichier électoral. De bon augure donc pour la tenue des élections.
Sans forcément mettre les lunettes estampillées CENI, on peut voir à l’œil nu que la Centrale électorale décline, bon an mal an, son objet social. Sur l’espace public congolais, la CENI est, sans conteste, l’une des rares institutions à être dans les faits à l’heure des élections.
Le mot " scrutins " est, certes sur toutes les lèvres. Dans le landerneau politique, on assiste même à une espèce de course à l’échalote sur qui revendique le plus l’organisation d’élections dans le…délai. Hier, le timing fixé par la Constitution et aujourd’hui l’échéancier établi par l’Accord du 31 décembre 2017.
Au pays du vaudeville facile, une surenchère sur les qualificatifs de ces scrutins est même engagée. Les élections devraient être non seulement démocratiques. Mais aussi libres ; mais encore transparentes ; mais en plus apaisées. Comme si les élections peuvent être démocratiques sans être libres et transparentes ! En somme, de la littérature, de la communication au service des postures.
Du côté des partenaires extérieurs, la même chose ou presque. La tenue d’élections assaisonne tous les discours. Pis, tous les malheurs du pays sont attribués à la non organisation des scrutins.
Mais à l’heure des comptes, on ne voit pas grand-chose de ces pays incarnant la communauté internationale tomber dans l’escarcelle de la CENI. Là aussi, plus de bagous que d’actes concrets. La fameuse logique d’agendas…cachés ? Poser la question c’est presqu’y répondre.
A l’arrivée, si tout le monde récite "élections" matin, midi et soir ; très peu sont véritablement engagés sur la voie électorale. Ce n’est pas anecdotique de constater qu’à désormais quatre mois de l’échéance, nos différentes loges politiques -Pouvoir et Opposition- ressemblent à tout. Sauf à une classe politique qui prépare les élections.
José NAWEJ

Et si les Kinois décrétaient la mort de la "Ville morte " ?
vendredi 17 novembre 2017

Bye bye " ville morte " et bienvenue à l’évaluation. Un exercice vieux de plus d’un quart de siècle. Succès, échec. Mot d’ordre suivi massivement, appel (...)
lire la suite
Et si les Kinois décrétaient la mort de la "Ville morte " ?
jeudi 16 novembre 2017

Bye bye " ville morte " et bienvenue à l’évaluation. Un exercice vieux de plus d’un quart de siècle. Succès, échec. Mot d’ordre suivi massivement, appel (...)
lire la suite
Bon signe !
mardi 14 novembre 2017

L’avenue de l’Enseignement à Kasa-Vubu était en ébullition le week-end dernier. Pour cause, presque tous les partis politiques qui y sont situés (...)
lire la suite
L’après-gâchis
lundi 13 novembre 2017

En politique comme en sport, c’est le résultat qui dicte le commentaire. Ainsi, à moins de jouer au " qui perd gagne", la non qualification des (...)
lire la suite
Le compte à rebours a déjà commencé !
vendredi 10 novembre 2017

Dimanche 23 décembre…2018. Ça parait lointain. Un sursis pour les locataires hors bail à tous les niveaux du pouvoir rd congolais. Une éternité même (...)
lire la suite
D’accord, pas d’accord
jeudi 9 novembre 2017

Où l’on retrouve une classique des chamailleries politiciennes bien de chez nous. D’accord, pas d’accord. J’aime, j’aime pas. La publication du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting