Mobutu diabolisé, Mobutu béatifié
vendredi 8 septembre 2017

C’est le propre des peuples que d’adorer ce qu’ils ont brûlé hier. Et de brûler ce qu’ils ont adoré hier. La dialectique est parfaite. Mobutu Sese Seko, qui totalise 20 ans outre-tombe, en est une tout aussi parfaite illustration.
Voué aux gémonies, honni, vomi et banni, le Maréchal-Président semble sur la voie de la béatification. Qui sait ? A cette allure, s’en suivra peut-être la canonisation. Le référentiel "sous Mobutu, c’était mieux" est entonné même au-delà du cercle des mobutistes pur jus.
Des évocations, certes, où la nostalgie le dispute au mal de vivre qu’imposent la conjoncture et les limites de la gouvernance. Il n’en demeure pas moins que cette "mobutumania" est révélatrice du caractère évanescent voire lunatique de la mémoire collective.
C’est le même Mobutu que l’opinion zaïroise d’alors avait rendu responsable de tous les malheurs. Mieux, il était l’incarnation du mal, selon le titre du livre culte de Jean Nguz, publié au seuil des années 80 et dix ans plutôt, d’après l’essai de Cléophas Kamitatu. Devenu commandeur des opposants, Etienne Tshisekedi y était même allé de sa formule : "Même un enfant de huit ans sait que c’est Mobutu qui a ruiné le pays".
C’est donc cet homme dévalué démonétisé, diabolisé qui a quitté Kinshasa sur la pointe des pieds. A l’immense joie des Congolais. Moralité : la mécanique des peuples face à la légitimité des dirigeants fluctue en fonction des circonstances. Ici comme ailleurs.
Réclamé comme messie au crépuscule de la IVème République, le Général De Gaulle est sorti par la petite porte. Erodé par Mai 68. C’est après son départ du pouvoir que le mythe De Gaulle a repris.
Bien évidemment, on n’irait pas jusqu’à comparer le « premier des Français » avec l’ancien « Guide » zaïrois. N’empêche que dans son repos éternel, l’âme du Maréchal Mobutu trouvera sans doute des motifs de satisfaction dans cette espèce de reconnaissance posthume. José NAWEJ

Des limites au régime de faveur
vendredi 22 juin 2018

Autant le confesser tout de go. Personne d’équilibré ne trouverait à redire sur le principe d’une prise en charge d’anciens Présidents de la république (...)
lire la suite
Le tempo présidentiel
jeudi 21 juin 2018

"Circulez, il n’y a rien à voir", "rien à signaler", "il n’y a pas de quoi fouetter un chat"… En postposant son adresse à la Nation via les deux (...)
lire la suite
Dans la tête du Raïs…
mercredi 20 juin 2018

Comment ne pas pointer la journée du vendredi 22 juin ? Comment ne pas y penser ? Comment ne pas imaginer -ou plus exactement s’imaginer- ce que (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
mardi 19 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Une session vraiment extraordinaire
lundi 18 juin 2018

Des sessions extraordinaires, les travées de deux hémicycles nichés au Palais du peuple en ont connues. Et en connaîtront. Mais, en général le (...)
lire la suite
Opération-séduction du pays profond
vendredi 15 juin 2018

Cela n’a échappé à personne. Le Raïs est en itinérance dans le pays profond. Après avoir séjourné dans le Haut-Katanga pour une série d’inaugurations, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Et …pourquoi pas Gbagbo

L’acquittement-libération de Jean-Pierre Bemba a de quoi donner des idées. Une véritable jurisprudence tant sur le fond que sur la forme. Condamné au premier degré pour "crimes de guerre et crimes (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting