Climat : le sommet d’Agadir s’ouvre sur un appel à la mobilisation
mardi 12 septembre 2017

Le sommet des acteurs non-étatiques sur le climat s’est ouvert lundi à Agadir sur un nouvel appel à la mobilisation pour poursuivre le combat pressant contre le changement climatique.

Au cours de ce conclave, en présence de délégués de près de 80 pays, le président de la région Souss-Massa, Brahim Hafidi, et le président de l’Association Climate Chance, Ronan Dantec, coorganisateurs du sommet, ont d’emblée souligné l’importance de cette messe, à laquelle participent également des personnalités clés de l’action climatique internationale, pour faire l’état des lieux des difficultés rencontrées notamment après le retrait américain de l’accord de Paris, et pour réitérer l’engagement en faveur d’actions et de solutions concrètes.
"Nous avons besoin de vos voix et de votre mobilisation pour une action sur le terrain en faveur du climat ", a, pour sa part, lancé la Secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa.
Relevant l’urgence d’agir au vu de l’impact destructeur du réchauffement de la planète et du lien intrinsèque entre climat et enjeux du développement, Mme Espinosa a indiqué qu’à deux mois de la COP23 organisée par Fidji, et qui aura lieu en Allemagne, le monde se trouve à un tournant qui appelle de la part des Etats une action concrète pour traduire les ambitions des populations.

« LE MAROC, UN MODELE DE LA RENAISSANCE AFRICAINE EN MATIERE D’ECOLOGIE »
La représentante de l’ONU a tenu, à cet égard, à rendre hommage au Maroc, " un modèle de la renaissance de l’Afrique " en matière d’adaptation et de transition vers l’économie verte, citant les grands chantiers lancés et la forte implication du Royaume pour soutenir et intensifier l’élan de l’action climatique.
Dans son intervention, le ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a mis en exergue la mobilisation ferme du Maroc pour juguler les effets du dérèglement climatique ainsi que sa détermination à faire de la résilience des zones les plus vulnérables au réchauffement planétaire, particulièrement en Afrique, l’une des priorités de la COP 22 et au delà, notamment à travers plusieurs initiatives dans le secteur agricole.
Le ministre a, par ailleurs, souligné l’apport crucial des acteurs non-étatiques pour réaliser l’agenda climatique, en soulignant qu’au Maroc, la mise en œuvre du Plan Maroc Vert a été en grande partie assurée par ces acteurs dans le cadre de la promotion d’une agriculture solidaire.
Au cours de cette session plénière inaugurale, le président de la COP22, Salaheddine Mezouar, a rappelé l’accompagnement fort et intense apporté à Fidji, pays auquel reviendra la tâche de présider la prochaine COP, afin d’aboutir à des décisions concrètes en faveur notamment des pays insulaires et autres Etats particulièrement vulnérables au changement climatique.
M. Mezouar a, par ailleurs, tenu à saluer la présence à Agadir d’une forte délégation américaine comprenant notamment le ministre de l’environnement de l’Etat de Californie, qui traduit, selon lui, l’engagement d’un nombre important de villes et d’une grande partie du secteur privé de ce pays en faveur de l’agenda climatique en dépit de la décision du président Donald Trump de se retirer de l’Accord de Paris.
Au total, cinq séances plénières et plusieurs évènements parallèles ponctueront les trois jours de ce sommet qui fera un état des lieux de la mobilisation des acteurs non-étatiques, du progrès de l’action, des difficultés rencontrées ainsi que des axes d’actions existants et des solutions envisageables pour lutter contre le réchauffement planétaire.
A l’image de la COP 22, une place de choix sera donnée, selon les organisateurs, aux attentes et aux contraintes spécifiques à l’Afrique avec notamment une déclaration des élus locaux et régionaux du continent pour lutter contre les changements climatiques.
Menara.ma / MAP

L’UE alloue des fonds pour l’énergie et la culture durable à l’ICCN
lundi 15 janvier 2018

Les populations locales vivant à la bordure du Parc National des Virunga (PNVi) pourront bientôt voir leurs conditions de vie s’améliorer. Et ce, (...)
lire la suite
Cantines scolaires : 45.000 élèves bénéficieront de 1.596 tonnes de riz pendant une année
vendredi 12 janvier 2018

45.000 élèves des provinces du Nord-Kivu et de Tanganyika bénéficieront de 1.596 tonnes de riz pour une année. C’est un don remboursable du Japon d’une (...)
lire la suite
L’Eglise catholique de Kinshasa désormais partie prenante dans le combat politique
lundi 8 janvier 2018

Le complot concocté pour mettre la République Démocratique du Congo à feu et à sang à l’occasion d’une marche faussement « pacifique », mais en réalité « (...)
lire la suite
Transition sans Kabila : 66% des sondés rejettent le schéma !
lundi 8 janvier 2018

Un sondage qui tombe à pic ! C’est celui sur la " Transition sans Kabila " brandie par l’Opposition radicale. Une formule qui, du point de vue du (...)
lire la suite
MONUSCO : « La reprise de la coopération militaire entre FARDC et Monusco fait partie de mon bilan", Maman Sidikou.
lundi 8 janvier 2018

Maman Sidikou, patron de la Monusco est passé ce vendredi 5 janvier à Goma pour remercier le gouverneur de province pour sa collaboration. C’est (...)
lire la suite
La découverte des tourbières, la ratification de l’Accord de Paris…ont marqué 2017
vendredi 29 décembre 2017

(Par Fyfy Solange TANGAMU, sous la coordination d’Yves KALIKAT) Trois événements majeurs ont marqué le secteur de l’environnement en République (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

En finir avec les mesures de décrispation

Mesures de décrispation ? Pourquoi ne pas vider cette hypothèque de toute sa substance. Une bonne résolution pour 2018. Plus fondamentalement, le parachèvement de ce cycle achèverait de déblayer le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting