POUR MIEUX LUTTER CONTRE LA FRAUDE ENVIRONNEMENTALE
La gestion de la CITES confiée à l’ICCN
jeudi 14 septembre 2017

La signature de l’arrêté ministériel du ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe, vient changer la donne. Désormais, la gestion de la convention internationale des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction (CITES) revient à l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN). Le ministre justifie cette décision par la nécessité, pour la RDC, de rencontrer les recommandations de la 66ème session du Comité permanent de cette convention.Un pas de plus pour élever la côte de la RDC dans le secteur de l’environnement.

Selon le ministre, la RDC n’a pas toujours bien appliqué cette Convention avec le dépassement chronique des quotas d’exportation annuels des spécimens d’espèces de faune et de flore sauvages inscrits aux annexes de la CITES, la circulation de faux en provenance de la République ainsi que le non-respect d’échéances de présentation des rapports annuels, biennaux et spéciaux.
Il existe également, l’insuffisance d’efforts internes pour éradiquer le trafic illicite des spécimens d’espèces protégées à l’instar du commerce domestique de l’ivoire et d’autres spécimens d’éléphants. « La prolifération des parcs animaliers privés et la détention par les particuliers des spécimens d’espèces sauvages en violation de la Convention CITES et des lois nationales sont à bannir », souligne le patron de l’environnement.

INNOVATION
La grande innovation de cet arrêté n° 021/CAB/MIN/EDD/AAN/WF/05/2017, c’est la collaboration interministérielle désormais garantie par un comité national CITES. La structure compte en son sein des délégués du cabinet du Président de la République, de la Primature et des ministères. Mais aussi, du Parquet général de la République, de l’Auditorat général, de la Direction générale des douanes et accises et des représentants de bien d’autres services publics et des partenaires siégeront dans ce comité.
Cette décision a permis la mise en place, par le Directeur général de l’ICCN, Cosma Wilungula, d’une coordination CITES composée de 7 membres, dirigé par M. Augustin Ngumbi. Dès lors, les autorités scientifiques CITES sont éclatées en huit entités dont les universités, certaines directions du ministère de l’environnement et le jardin zoologique de Kinshasa.
Les principaux partenaires techniques du ministère ont salué cette réforme qui selon eux était attendue pour enfin concilier le travail de l’ICCN dans la mesure où ce dernier est depuis longtemps par l’exercice, en tête de la délégation congolaise en cette matière. Fyfy Solange TANGAMU

L’ISC/Kinshasa célèbre son cinquantenaire en décembre prochain
vendredi 24 novembre 2017

L’Institut supérieur de commerce de Kinshasa (ISC/KIN) célèbre sa cinquantième année d’existence au mois de décembre prochain. Plusieurs activités (...)
lire la suite
UPN : une nouvelle grève en perspective
vendredi 24 novembre 2017

* Des professeurs ne seraient pas d’accord avec le paiement des frais académiques au taux de 960 fc le dollar, tel que décidé par le Gouvernement (...)
lire la suite
Kinshasa accueille du 25 au 29 novembre le festival alimentaire
vendredi 24 novembre 2017

La représentante de SOS Faim Belgique en RDC, Mireille Bishikwabo a annoncé, lors d’un point de presse, l’organisation à Kinshasa, du 25 au 29 (...)
lire la suite
Kinshasa accueille du 25 au 29 novembre le festival alimentaire
jeudi 23 novembre 2017

Fini les longues procédures observées dans le traitement des dossiers présentés pour l’obtention d’un titre de propriété. Le ministre des Affaires (...)
lire la suite
UNC : Mayo Mambeke nommé Secrétaire Général, Molendo Sakombi Président Interfédérale/Kinshasa
jeudi 23 novembre 2017

Le Député National Jean-Baudouin Mayo a été nommé mercredi 22 novembre, nouveau Secrétaire Général de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, parti cher à (...)
lire la suite
Dossiers fonciers : une circulaire du ministre Lumeya allège les procédures
jeudi 23 novembre 2017

Fini les longues procédures observées dans le traitement des dossiers présentés pour l’obtention d’un titre de propriété. Le ministre des Affaires (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plusieurs milliers de dollars pour se retrouver… esclave

C’est sans doute le summum du paradoxe. Tenter d’émigrer en Europe coûte cher. Très cher même. Entre 3500 et 7000 dollars ! Parfois même plus. S’il faut intégrer l’achat du gilet de sauvetage- environ (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting