A L’AFFICHE CE VENDREDI 29 SEPTEMBRE A L’IFK
Théâtre : "Baabou roi, un dictateur sanguinaire malmène son pays"
vendredi 29 septembre 2017

Inspiré du célèbre Ubu Roi de Jarry et Macbeth de Shakespeare, " Baabou Roi " met en scène l’arrivée au pouvoir d’un dictateur sanguinaire dans un Etat africain fictif. Cette pièce de théâtresera projetée ce vendredi 29 septembre 2017 à l’Institut français de Kinshasa (IFK).

À travers ce personnage fruste et bestial qui amuse la galerie par ses pitreries, ses excès, ses crimes, l’auteur parodie les dictateurs d’ailleurs, du passé et du présent. Cette œuvre du Nigérian Wole Soyinka est adaptée par la Compagnie Théâtre des Intrigants, en collaboration avec la Compagnie Malgraine Saint Etienne de la République française.
Mise en scène par Aristide Targagda, " Baabou roi " est située au carrefour d’influences et de traditions. Pour la petite histoire, l’œuvre est une ambition personnelle, incarnée par la femme du chef d’état-major Basha Bash de Gouatouna, un pays fictif déchiré par une série de violents coups d’État sur fond d’intérêts pétroliers, de pillages et magouilles économiques divers. La femme complote, intrigue pour pousser son mari au pouvoir.

Quand la femme s’en mêle
Pour atteindre ses objectifs, Basha Bash feint de s’assimiler au peuplepour avoir sa caution.Il clame qu’il est un roi qui ne possède "rien". Question de promouvoir l’opération "ventre plein".
À l’instigation de sa femme Maariya, le chef d’État-major Basha Bash devient chef d’État, puis roi, en renversant le général Potiprout, qu’il avait auparavant aidé à prendre le pouvoir. Après un règne caractérisé par ses lâchetés, ses excès, ses crimes et sa corruption, le roi Baabou meurt d’une overdose de "rhinodisiaque ".
En guise de morale, l’histoire du "Baabou roi " met en exergue les problèmes du monde actuel tels que la surconsommation, l’overdose, etc. Pour ce roi, il vit pour amasser et entasser des voitures, des maisons, des femmes et des hommes. Or, tout excès nuit et cela se voit très clairement dans la pièce mais aussi dans la vie quotidienne. Les amoureux de l’art pourront donc se régaler ce week-end avec la riche programmation de ce haut-lieu de la culture. Fyfy Solange TANGAMU

Le magazine ‘‘Mbote Souriez’’ ambitionne de booster l’image de la RDC auprès des voyageurs
mercredi 11 juillet 2018

L’espace médiatique congolais s’est enrichi d’un nouveau magazine : ‘‘Mbote Souriez’’. Présentée à la presse la semaine dernière, cette brochure de (...)
lire la suite
Goma abrite la 13ème édition du Congo international film festival
lundi 9 juillet 2018

Goma, capitale du Nord-Kivu, abrite depuis le 7 juillet, le tout premier forum du film, sous le thème "créer le marché cinématographique congolais". (...)
lire la suite
Le Festival Cinéma au Féminin met au-devant les femmes qui osent
lundi 9 juillet 2018

Le Festival Cinéma au Féminin (CINEF) démarre ce mardi 10 juillet au cœur de la capitale RD Congolaise. De par sa mission première de promouvoir la (...)
lire la suite
« RDC : les opportunités d’investissements dans le secteur de tourisme » d’Elvis Mutiri
lundi 2 juillet 2018

* Selon son auteur, cet ouvrage est un outil de création de richesses et d’emplois. La bibliothèque congolaise vient de s’enrichir d’un nouvel (...)
lire la suite
La série congolaise "River Hotel" avec Fally Ipupa depuis hier sur TV5 Monde Afrique
mardi 26 juin 2018

Le prologue de la série "River Hotel" du réalisateur congolais Didier Ndenga était effectif hier lundi 25 juin, à 18h30 GMT (19h30 heure de (...)
lire la suite
Ciné Buzz : une salle de cinéma moderne pour le bonheur des vacanciers
mardi 26 juin 2018

Les cinéphiles de Kinshasa ont désormais une nouvelle salle de cinéma. Logé sur l’avenue Colonel Mondjiba, en diagonale de l’ambassade de France, Ciné (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting