A L’AFFICHE CE VENDREDI 29 SEPTEMBRE A L’IFK
Théâtre : "Baabou roi, un dictateur sanguinaire malmène son pays"
vendredi 29 septembre 2017

Inspiré du célèbre Ubu Roi de Jarry et Macbeth de Shakespeare, " Baabou Roi " met en scène l’arrivée au pouvoir d’un dictateur sanguinaire dans un Etat africain fictif. Cette pièce de théâtresera projetée ce vendredi 29 septembre 2017 à l’Institut français de Kinshasa (IFK).

À travers ce personnage fruste et bestial qui amuse la galerie par ses pitreries, ses excès, ses crimes, l’auteur parodie les dictateurs d’ailleurs, du passé et du présent. Cette œuvre du Nigérian Wole Soyinka est adaptée par la Compagnie Théâtre des Intrigants, en collaboration avec la Compagnie Malgraine Saint Etienne de la République française.
Mise en scène par Aristide Targagda, " Baabou roi " est située au carrefour d’influences et de traditions. Pour la petite histoire, l’œuvre est une ambition personnelle, incarnée par la femme du chef d’état-major Basha Bash de Gouatouna, un pays fictif déchiré par une série de violents coups d’État sur fond d’intérêts pétroliers, de pillages et magouilles économiques divers. La femme complote, intrigue pour pousser son mari au pouvoir.

Quand la femme s’en mêle
Pour atteindre ses objectifs, Basha Bash feint de s’assimiler au peuplepour avoir sa caution.Il clame qu’il est un roi qui ne possède "rien". Question de promouvoir l’opération "ventre plein".
À l’instigation de sa femme Maariya, le chef d’État-major Basha Bash devient chef d’État, puis roi, en renversant le général Potiprout, qu’il avait auparavant aidé à prendre le pouvoir. Après un règne caractérisé par ses lâchetés, ses excès, ses crimes et sa corruption, le roi Baabou meurt d’une overdose de "rhinodisiaque ".
En guise de morale, l’histoire du "Baabou roi " met en exergue les problèmes du monde actuel tels que la surconsommation, l’overdose, etc. Pour ce roi, il vit pour amasser et entasser des voitures, des maisons, des femmes et des hommes. Or, tout excès nuit et cela se voit très clairement dans la pièce mais aussi dans la vie quotidienne. Les amoureux de l’art pourront donc se régaler ce week-end avec la riche programmation de ce haut-lieu de la culture. Fyfy Solange TANGAMU

Ntantu-Mey décrypte ’’La saison sèche est pluvieuse…’’ d’Isidore Ndaywel
jeudi 19 octobre 2017

Ministre honoraire des Transports et Communications, Jean-Marie Ntantu-Mey est un opérateur culturel et acteur de la Société civile de renom. (...)
lire la suite
Les obsèques de Bipoli suscitent déjà de l’effervescence à N’djili
mercredi 18 octobre 2017

Le chanteur congolais « Bipoli na Fulu », est écédé le 1 octobre dernier à Paris des suites d’une longue maladie. A N’Djili, son fief, l’on s’attend à (...)
lire la suite
Franco Luambo, toujours vivant dans les cœurs des mélomanes à Kinshasa
vendredi 13 octobre 2017

Ce fut un certain 12 octobre 1989 que mourait en Belgique, l’artiste musicien congolais Luambo Makiadi, dit Franco de mi Amor. 28 ans après sa (...)
lire la suite
Afrimma 2017 : Fally Ipupa glane deux trophées
mercredi 11 octobre 2017

Fally Ipupa a le vent en poupe. L’artiste congolais vient de remporter deux trophées aux African Muzik Magazine Awards (Afrimma) 2017. Le comité (...)
lire la suite
Théâtre : "Baabou roi, un dictateur sanguinaire malmène son pays"
vendredi 29 septembre 2017

Inspiré du célèbre Ubu Roi de Jarry et Macbeth de Shakespeare, " Baabou Roi " met en scène l’arrivée au pouvoir d’un dictateur sanguinaire dans un Etat (...)
lire la suite
Maître Gims évincé à cause de ses lunettes de soleil
vendredi 29 septembre 2017

L’artiste musicien congolais Gandhi Djuna célèbrement connu sur scène sous le nom de Maître Gims ne figurera pas parmi les membres du jury de la 7ème (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting