Catalogne : un défi à l’unité de l’Espagne et un déni du droit
mardi 10 octobre 2017

Vu d’Afrique, les événements en Catalogne ne manquent pas d’intérêt. Ce, pour plusieurs raisons. Chronique d’une crise semblable aux velléités indépendantistes, autonomistes, séparatistes ou centrifuges- c’est selon le cas- observées sur le Continent.

Sur les bouquets en vogue dans les grandes villes africaines, l’Espagne c’est d’abord la Liga avec ses deux clubs de renommée mondiale que sont Real Madrid et…FC Barcelone. Depuis près de deux semaines, la péninsule ibérique renvoie aussi à une tout autre actualité. Pas plaisante celle-là.
Il s’agit du " référendum " organisé en Catalogne et de son " oui " synonyme pour les indépendantistes catalans de " voie royale " qui mène à la…république de Catalogne. Ce mardi 10 octobre, la Catalogne, l’Espagne et l’Europe retiennent leur souffle, les yeux rivés vers Barcelone. Et pour cause, les autorités régionales entendent donner suite au " oui " à la consultation du 1er octobre dernier.

VIOLATION DE LA CONSTITUTION

Problème, le référendum d’il y a une dizaine de jours charrie autant de passion que d’irrégularités par rapport à la Constitution espagnole et au fait démocratique. D’abord, la Loi fondamentale d’Espagne de 1978 consacre notamment le principe d’unité et ne reconnaît donc à aucune région le droit de faire sécession. C’est plutôt l’autonomie qui a été accordée aux régions. C’est le cas de la Catalogne. De ce point de vue, le référendum du 1er octobre est anticonstitutionnel et donc illégal.
D’un point de vue purement démocratique, pour une consultation de ce genre, moins d’un catalan sur deux s’est rendu aux urnes. Ce qui réduit la portée sociologique et populaire de l’exercice. D’autant que les manifestations du week-end écoulé ont drainé dans les rues de Barcelone des millions d’autres Catalans favorables au maintien de leur région dans l’Espagne.
La chronique catalane sonne comme en écho dans les oreilles des Africains où ça et là des courants séparatistes défient la géographie, l’histoire, le vouloir vivre ensemble, les constitutions et les textes légaux pour s’engager dans des aventures "sécessionnistes ".

CAS DE LA RDC
Dès le seuil de l’indépendance, le Congo-Léopoldville a connu sa part de sécessions. Au Katanga et au Sud-Kasaï. Pas sûr que ces vieux démons aient fini de hanter certaines forces centrifuges. Car, depuis que l’Est est abonné " aux rébellions et aux groupes armés business", certains voisins soutenus par des capitales et de puissantes multinationales du Nord parient sur le saucissonnage de la RDC. Un espace trop vaste et trop riche à leurs yeux pour ne faire qu’un seul pays. La fameuse balkanisation. Une atteinte à l’intégrité territoriale et au sacro-saint principe du respect des frontières héritées de la colonisation.

LA TRISTE EXPERIENCE SUD-SOUDANAISE
Le Soudan, lui, est déjà passé par la partition. Depuis 2011, les régions du sud ont accédé à l’indépendance. Une accession à la souveraineté qui aura apporté plus de malheur que de bonheur aux désormais sud-soudanais. Lesquels sont aujourd’hui abandonnés à leur triste sort notamment par ceux-là qui ont sponsorisé la marche des leaders sudistes vers l’indépendance.

CRISE ARTIFICIELLE A PROPOS DU SAHARA MAROCAIN
Toujours sur le Continent, une crise artificielle -vestige de la guerre froide- est entretenue pour nuire à l’intégrité territoriale d’un pays multiséculaire et à l’unité de tout un peuple. En l’occurrence, le soi-disant conflit du Sahara marocain.
Voilà, des provinces peuplées de sahraouis fiers de leur marocanité géographique, sociologique, historique… qui ont achevé depuis longtemps de démontrer qu’ils sont marocains à part entière. Malgré cela, ils s’en trouvent toujours des marginaux instrumentalisés pour prêcher le séparatisme depuis une localité située hors du territoire marocain.
Toutes proportions gardées, les événements de la Catalogne ont le mérite d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le danger d’une lecture à géométrie variable lorsqu’il est question d’atteinte à l’intégrité territoriale des Etats.
José NAWEJ

MSF réduit ses effectifs au Nord-Kivu
mercredi 13 décembre 2017

Victime d’attaques multiples, d’enlèvements de ses équipes et de braquages, Médecins Sans Frontières (MSF) ne sait plus à quel saint se vouer. En (...)
lire la suite
La première édition du café-genre 2018 se tiendra à Goma
mercredi 13 décembre 2017

Le 1er café-genre 2018 sera organisé en février prochain, à Goma, la ville volcanique, lors du festival Amani. C’est l’annonce faite par Awa Seck, la (...)
lire la suite
La Chine appelle à des efforts conjoints avec la Russie et l’Inde pour préserver la stabilité internationale
mercredi 13 décembre 2017

NEW DELHI, 11 décembre (Xinhua) — Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré lundi que la Chine, la Russie et l’Inde devaient (...)
lire la suite
La RDC et la Tunisie renforcent leur coopération économique
lundi 11 décembre 2017

Les perspectives de renforcement de la coopération économique entre les hommes d’affaires congolais et leurs collègues tunisiens étaient au centre (...)
lire la suite
Statut d’Al-Qods : Le Maroc condamne vivement la décision des USA
jeudi 7 décembre 2017

Le Maroc, profondément inquiet, condamne vivement la décision des USA de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade, (...)
lire la suite
L’Afrique se ligue contre le terrorisme maritime
mercredi 6 décembre 2017

Le go du séminaire régional sur le terrorisme maritime dans le Golfe de Guinée a été donné hier mardi 05 décembre 2017 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Plus (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting