PUBLICATION ANNONCEE DU CALENDRIER ELECTORAL
Le consensus s’impose
mercredi 11 octobre 2017

*Ce calendrier gagnerait en crédit s’il est le résultat du compromis de l’ensemble de la classe politique.

La publication du calendrier électoral est imminente. Rentré des USA dimanche soir 8 octobre, le président de la Commission électorale nantionale indépendante (CENI), Corneille Nangaa Yobeluo, y travaille. Selon des sources concordantes, ce sera pour la semaine prochaine. Ce qui est, somme toute, une très bonne nouvelle car tout est suspendu à la publication dudit calendrier. Tous les partenaires de la RDC attendent.

A l’interne, ce calendrier conditionne la suite même du processus électoral. Les élections étant l’affaire de toute la classe politique, il faudra créer les conditions pour qu’elle soit associée à cette démarche. Autrement, ce calendrier risque de ne pas faire baisser la tension politique.
Que le Gouvernement, le CNSA et la CENI se réunissent pour évaluer le processus électoral en cours, la démarche entre dans la droite ligne de l’application du compromis politique de la Saint Sylvestre. Car cet exercice y est prévu en son point IV. Au-delà du formalisme, le calendrier devrait résulter d’un consensus. Il devrait être accepté par tous. Pour ce faire, la participation de toutes les parties prenantes, signataires de l’Accord du 31 décembre s’avère indispensable. Notamment de l’aile du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement (RASSOP), pilotée par Félix Tshilombo Tshisekedi.
Quand on sait que cette plateforme politique et ses alliés sont jusqu’ici en marge des institutions actuelles de la Transition, il se pose là, un vrai problème à résoudre au préalable. L’exercice ne consisterait peut-être pas à procéder à un énième partage du pouvoir. La position du RASSOP/Limete et alliés étant archi connue. A plusieurs occasions, ce cartel politique, par la voix autorisée de son commandant en chef, n’a cessé de déclarer qu’il n’était ni demandeur ni preneur de n’importe quel poste au sein des institutions de l’actuelle "Transition". Bien au contraire. Les membres de cette plateforme d’opposants soutiennent à haute et intelligible voix qu’ils mettent le cap sur les élections. Le scrutin dans le délai convenu dans l’Accord du 31 décembre dernier ! Et donc l’exercice est de faire en sorte qu’ils s’impliquent dans ce qui devra se faire.
Dès lors que la Majorité présidentielle a réussi à collaborer avec l’Opposition pour un processus électoral apaisé et concerté, elle ne pourrait donc plus continuer le même élan sans le Rassop/Limete. L’intérêt national commande que les uns et les autres dégagent les pistes d’un calendrier électoral issu d’un consensus politique. En tout cas, ce calendrier gagnerait en crédit s’il était le résultat du compromis de l’ensemble de la classe politique. En 2014, l’opposition avait rejeté le calendrier pour les élections locales publié par la CENI. Vital Kamerhe, président de l’UNC et membre de la plateforme "Sauvons le Congo", avait critiqué l’absence de concertation. Pour Kamerhe, "le président de la CENI aurait dû attendre avant de communiquer ce calendrier. Attendre de voir si un compromis était trouvé entre l’opposition et le pouvoir." Les opposants avaient estimé qu’il n’était pas consensuel. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, si le calendrier est fait sans l’implication des autres forces politiques, elles vont lui réserver le même sort.
On n’ignore pas non plus que la classe politique rd congolaise est divisée. Certains acteurs pensent que l’Accord de la Saint Sylvestre est entrain d’être appliqué. Ils en veulent pour preuve la signature de l’Arrangement particulier et la mise en place d’un Gouvernement d’Union nationale et même du CNSA. Lecture que ne partage pas le RASSOP aile Limete.
Pour autant si l’objectif est d’aller aux élections, le calendrier électoral est bien ce sujet qui devrait mettre autour d’une table toute la classe politique parce que l’élection semble constituer le cheval de bataille de tous les acteurs politiques.
On rappelle que les partenaires extérieurs de la RDC ont souvent fait savoir aux autorités de Kinshasa qu’ils conditionnent leur appui à la publication du calendrier électoral. C’est le cas notamment de l’Union européenne. Federica Mogherini, Haute représentante des 27 pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et Vice-présidente de la Commission européenne l’avait déclaré en juillet dernier au VPM Léonard She Okitundu. Ce dernier conduisait une délégation qui était en tournée diplomatique en Europe pour défendre la position de la RDC face aux sanctions prises à l’endroit de certains de ses officiels.
Federica Mogherini avait insisté sur le fait que "la tenue d’élections transparentes et démocratiques dans les plus brefs délais représente le moyen de sortir d’une impasse politique aux graves retombées sécuritaires, économiques et humanitaires".
Les Nations Unies ont déjà par la voix de Maman Sidikou appelé "la Commission électorale nationale indépendante à publier sans tarder un calendrier officiel et consensuel pour l’organisation des élections". Didier KEBONGO

Les assurances de Bruno Tshibala
vendredi 20 octobre 2017

* « Mon Gouvernement fera tout son possible pour remplir toutes ses obligations en rapport avec l’organisation des prochaines élections telles que (...)
lire la suite
Bahati Lukwebo : « Mon pays est une opportunité incontournable pour les entrepreneurs Canadiens »
vendredi 20 octobre 2017

Lors de son intervention à la tribune de NATURALLIA, Modeste Bahati Lukwebo a fait un véritable marketing en faveur de la RDC. Notre pays possède (...)
lire la suite
La réforme dans les régies financières et établissements publics se concrétise
vendredi 20 octobre 2017

Au cœur de l’ambitieuse politique de réforme et de modernisation de l’Administration publique impulsée par le président de la République, le ministre (...)
lire la suite
Onze ONG redoutent des tensions après le flou sur la Tripartite
vendredi 20 octobre 2017

La Synergie des missions d’observation électorale (Symocel) est inquiète. Elle redoute des tensions qui pourraient surgir en République du Congo si (...)
lire la suite
Dans un nouveau livre, le Pr Kabuya Lumuna se penche sur la démocratie congolaise
vendredi 20 octobre 2017

Le prof Célestin Kabuya Lumuna vient d’enrichir la bibliothèque congolaise. Il apporte au public son récent ouvrage intitulé : « Réflexions sur la (...)
lire la suite
Le PANECO pour un dialogue constitutionnel en RDC
vendredi 20 octobre 2017

* S’adressant au Chef de l’Etat, Bernard Kayumba, président du parti, écrit : « En tant que Garant de la Constitution, lorsque cette dernière devient (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting