SANS ABRIS, SANS NOURRITURE, NI SOINS DE SANTE
Kikwit : des déplacés du Kasaï se trouvent au bord d’une crise humanitaire
mercredi 11 octobre 2017

Les déplacés du Kasaï, qui ont trouvé refuge à Kikwit dans la province du Kwilu, se trouvent au bord d’une crise humanitaire. Selon une enquête menée conjointement par le Conseil national des ONG de développement (CNONGD) et la Ligue des femmes pour le développement et l’éducation à la démocratie (LIFDED), ces personnes déplacées se trouvent actuellement butées à des problèmes de logement, des soins de santé et de sécurité alimentaire.
Le nombre total des déplacés qui ont fui les violences au Kasaï pour la ville de Kikwit, dans la province du Kwilu, est estimé à 19.212 personnes, dont 52% des femmes contre 48% des hommes, précise l’enquête. Répartis dans neuf sites d’accueil, ces déplacés vivent actuellement dans une précarité hors pair.
L’aide humanitaire leur apportée par quelques organisations internationales et nationales s’avère insignifiante, rapportent les enquêteurs, qui dénombrent parmi ces déplacés une prédominance des malades, des malnutris et des enfants victimes des violences sexuelles et qui malheureusement n’ont pas encore été pris en charge.

ACCES AUX SERVICES SOCIAUX DE BASE

On retrouve aussi, parmi ces déplacés, des enfants en rupture scolaire, des femmes enceintes et celles allaitantes. " Les conditions de vie de ces déplacés laissent à désirer. Ils font quotidiennement face aux problèmes de santé, de logement, d’eau, d’insécurité alimentaire, d’assainissement, d’hygiène et de prise en charge psychosociale. Ils manquent même d’autres biens non alimentaires, pourtant indispensables (vêtements, récipients, assiettes….) ", clament les enquêteurs.
Constatant avec regret l’indifférence qui caractérise l’Etat congolais quant au cri du cœur de ces déplacés, ces organisations de la société civile appellent les décideurs politiques, les organisations humanitaires et les personnes de bonne volonté, à se saisir de ce problème, en y opposant une réponse humanitaire conséquente.
" Au regard de la gravité de la situation humanitaire qui prévaut actuellement dans la ville de Kikwit, le CNONGD et la LIFDED se doivent d’interpeller la communauté tant nationale qu’internationale. Celles-ci doivent assumer leurs responsabilités, en permettant à ces déplacés du Kasaï de retrouver une vie digne et épanouie dans ce nouveau milieu d’accueil", a indiqué Rigo Gene, secrétaire général du CNONGD.

NECESSITE D’UNE ASSISTANCE HUMANITAIRE
Ces ONG appellent le Gouvernement congolais à organiser, sans tarder, une assistance humanitaire en faveur de ces flux de déplacés, à renforcer techniquement le Comité de coordination de la crise, institué par la Mairie de la ville de Kikwit et à élaborer un plan national de la mise en œuvre de la convention de Kampala, relative à la protection des déplacés des violences.
Elles en appellent, par ailleurs, à une forte implication des organisations internationales et agences humanitaires. " Au regard de la précarité des conditions de vie des déplacés du Kasaï à Kikwit, les organisations internationales ont intérêt à accélérer la mise en place d’une assistance humanitaire urgente et à assurer le renforcement des capacités des acteurs de la société civile en la matière ", a insisté pour sa part Grâce Lula, coordonnatrice nationale de la LIFDED. (...)
Orly-Darel NGIAMBUKULU

Tiré du n°5487 du mardi 10 octobre

Douze inciviques appréhendés par la Police pour le compte de la Direction Générale des Impôts
vendredi 21 septembre 2018

Un groupe d’individus inciviques de l’ONG AGRIDEC a été présenté à la presse, le mardi 18 septembre 2018, par le commandement de la Police de l’Unité de (...)
lire la suite
La CONADE commémore les deux ans de résistance de son président Moni Della
mercredi 19 septembre 2018

19 septembre 2016- 19 septembre 2018. Voici deux ans, jour pour pour, depuis que Moïse Moni Della a été arrêté, en compagnie de plusieurs membres de (...)
lire la suite
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu (...)
lire la suite
La partie civile RDC demande des dommages et intérêts symboliques d’un franc congolais
mercredi 19 septembre 2018

La phase de plaidoirie vient de démarrer dans le procès opposant le Ministère public aux présumés miliciens du mouvement terroriste Kamwina Nsapu (...)
lire la suite
Beni : les notables plaident pour une rentrée scolaire effective à Mangina et Mabalako
mercredi 19 septembre 2018

Plus de deux semaines après la rentrée scolaire, les salles de classes de Mangina et de Mabalako sont encore vides. C’est dans cette optique que les (...)
lire la suite
Jean-Bosco Puna promet des soins de santé de qualité aux enseignants
mercredi 19 septembre 2018

Les enseignants de la RDC, réunis au sein de la Mutuelle de santé des enseignants du secteur public (MESP), ont désormais un comité. Qualifiée de « (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting