POLEMIQUE AUTOUR DU COMMUNIQUE FINAL
La signature d’Olenghankoy pose problème
jeudi 19 octobre 2017

*Tout en comprenant le chemin « critique », la Tripartite invite la CENI à publier un calendrier réaliste.
Les rideaux sont tombés sur la réunion tripartite CNSA-Gouvernement-CENI hier mercredi 18 octobre tard dans la soirée. Dans le communiqué final, ce trio affirme avoir « pris conscience des réalités du chemin « critique » des opérations qui vont suivre l’étape de construction du fichier électoral, ainsi que les détails y relatifs jusqu’à la tenue des scrutins et l’installation des nouvelles institutions. » Dans le même document, les trois parties recommandent à la CENI de publier un calendrier électooral réaliste et de lancer l’enrôlement des Congolais de l’étranger.

Seulement voilà, ce communiqué final pose problème au niveau des signatures qui y sont apposées. Si le président de la CENI et le Vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur ont signé en bonne et due forme ce document, il n’en est pas de même du président du CNSA dont toute la ville connait la kilométrique signature depuis les années Conférence nationale souveraine. Il apparait très clairement que le Joseph Olenghankoy qui a co-présidé les travaux du Palais du peuple n’a pas signé, il a tout au plus paraphé. Et cela ne semble pas passé inaperçu car tout le landernau politico-kinois en parle. D’où l’avalanche des questions. Que signifierait ça ? Est-ce la réserve qu’on attribuait à Olengha par rapport aux 504 jours largués par le Président de la CENI ? En attendant que l’intéressé fixe l’opinion, l’affaire fait grand bruit.
On rappelle que les travaux de la réunion tripartite CNSA-CENI-Gouvernement s’étaient ouverts le samedi 14 octobre à Kinshasa. Cette rencontre consistait à évaluer et déterminer la suite du processus électoral dans le pays. Ce forum intervient après l’annonce faite par la Commission électorale nationale indépendante, selon laquelle les élections se tiendraient dans 504 jours après la fin de l’enrôlement des électeurs.
Lire ci-dessous, l’intégralité du communiqué final de la Tripartite CNSA-Gouvernement-CENI.Didier KEBONGO*

Tripartite CNSA-Gouvernement-CENI sur l’évaluation du processus électoral
Kinshasa, 14-18 octobre 2017
COMMUNIQUE FINAL

Nous, parties prenantes à la Tripartite d’évaluation du processus électoral de la République Démocratique du Congo, tenue au Palais du peuple à Kinshasa du 14 au 18 octobre 2017 et étant réuni, conformément aux pertinentes dispositions stipulées au point IV de l’Accord du 31 décembre 2016, à savoir le Conseil National de Suivi de l’Accord et du processus électoral (CNSA), le Gouvernement de la République et la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), avec la participation des observateurs et experts nationaux et internationaux de l’Union Européenne, de l’OIF, de la MONUSCO, de l’Union Africaine, de la République Sud-Africaine, de la SADC, du PNUD/PACEC, du CSAC et du CNDH ; déclarons ce qui suit :
1. Prenons acte de la clôture de l’opération d’enrôlement des électeurs dans 24 provinces et sa poursuite dans celles des Kasaï et Kasaï Central, comme dans les territoires de Kamiji et Luilu dans la province de Lomami ;
2. Avons noté avec satisfaction l’engouement de la population à se faire enrôler jusqu’à hauteur de plus de 42 millions d’électeurs enregistrés à ce jour ;
3. Exhortons la CENI et le Gouvernement, chacun en ce qui le concerne, à accorder le bénéfice de l’urgence au parachèvement de cette opération dans lesdites provinces pour que le fichier électoral soit dûment constitué ;
4. Recommandons à la CENI, en ce qui concerne l’élection présidentielle, de lancer l’opération d’identification et enrôlement des congolais de l’étranger ;
5. Encourageons le Gouvernement à poursuivre le financement du processus électoral et en assurer la sécurité tout en fournissant à la CENI les moyens logistiques disponibles ;
6. Remercions les partenaires techniques et financiers de la République Démocratique du Congo pour le soutien technique et l’appui logistique apportés à la CENI. Leur lançons un appel pour qu’ils libèrent effectivement les moyens financiers promis. Conformément au protocole d’accord relatif au Projet d’Appui au Processus Electoral du Congo géré par le PNUD/PACEC ;
7. Appelons particulièrement la MONUSCO à finaliser l’évaluation avec la CENI des besoins en appui logistique, et à fixer cette dernière quant à la hauteur et aux modalités de son appui ;
8. Recommandons au Parlement de donner priorité d’une part à l’examen et à l’adoption de la loi électorale ainsi que son annexe portant répartition des sièges, et d’autre part, d’examiner en urgence la loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil National de Suivi de l’Accord et du Processus Electoral, ‘CNSA » ;
9. Rappelons l’engagement du Gouvernement à trouver, avec le concours du Conseil Supérieur de la Magistrature, des solutions idoines, en perspective de la gestion du contentieux électoral ;
10. Exhortons les Chefs Coutumiers, les Confessions Religieuses, la Société Civile, les Partis Politiques signataires ou non de l’accord du 31 décembre 2016 à la vulgariser et à l’appliquer ;
11. Avons pris conscience des réalités du chemin « critique » des opérations qui vont suivre l’étape de constitution du fichier électoral, ainsi que les délais y relatifs jusqu’à la tenue des scrutins et l’installation des nouvelles institutions ;
12. Demandons à la CENI conformément à la Constitution, à sa loi organique et aux dispositions pertinentes de l’accord du 31 décembre 2016, de publier le calendrier électorale réaliste ;
13. Encourageons le CNSA à continuer à jouer pleinement son rôle conformément aux dispositions pertinentes de l’accord du 31 décembre 2016 ;
14. Lançons un appel patriotique à toutes les parties prenantes et à l’ensemble du peuple congolais à soutenir et accompagner le processus électoral en cours jusqu’à la tenue effective des élections.

L’UE reconduit les sanctions à l’encontre de 14 autorités congolaises dont le candidat Shadary
mardi 11 décembre 2018

Le conseil de l’Union européenne (UE) a décidé hier le 10 décembre, de la prolongation des sanctions contre 14 personnalités congolaises dont le (...)
lire la suite
Emmanuel Ramazani Shadary promet le désenclavement et la modernisation du Bas Uélé
mardi 11 décembre 2018

A la conquête des électeurs dans le Congo profond, le candidat n°13 a foulé hier, à la tombée de la nuit, le sol de Buta, chef-lieu du Bas-Uele, (...)
lire la suite
Goma : des agents de la Ceni s’engagent à la justice, à l’impartialité et à l’honnêteté
mardi 11 décembre 2018

Les agents de la Ceni, chargés de travailler dans les bureaux de vote de la ville de Goma se sont engagés à promouvoir la justice, l’impartialité (...)
lire la suite
Kinshasa : des observateurs électoraux formés sur la surveillance du vote
mardi 11 décembre 2018

Des observateurs électoraux de Kinshasa ont suivi, hier lundi 10 décembre, à la maison des élections, une formation sur la surveillance électorale. (...)
lire la suite
Néhémie Mwilanya à la conquête du Sud-Kivu profond !
mardi 11 décembre 2018

* Sur ses terres, il a deux objectifs : faire réaliser au candidat Emmanuel Ramazani Shadary un très bon score et autant pour soi... En février (...)
lire la suite
Des candidats tiennent de moins en moins des meetings publics à Kikwit
mardi 11 décembre 2018

A moins de deux semaines de la clôture de la campagne électorale, la ville de Kikwit, dans la province du Kwilu, enregistre moins de meetings (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting