POUR UNE AMELIORATION DE LA QUALITE DE LA MAIN D’ŒUVRE EN RDC
Des représentant de secteurs publics et privés sensibilisés aux outils de l’OIT
mercredi 25 octobre 2017

Le Bureau Internationale du Travail (BIT) organise un atelier d’information et de sensibilisation sur l’approche et les outils de l’Organisation Internationale du Travail (OIT),axé sur le thème "Favoriser le développement d’une main d’œuvre de qualité, des entreprises compétitives et des emplois décents ". Lancé, hier mardi 24 octobre, au Pullman Hôtel de Kinshasa, cet atelier a pour objectif général de renforcer la contribution des acteurs des Ministères sectoriels dans l’identification des besoins en compétences des principaux secteurs émergents.

Le commerce et la mondialisation offrent aux pays l’occasion d’accélérer la croissance économique et de développer la capacité de production. Toutefois, il y a des défis qui se posent lorsque l’investissement dans le capital humain devient vital pour les travailleurs et les entreprises. Ainsi, le BIT s’est engagé à apporter un appui technique visant l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre pour que l’offre de formation soit en parfaite adéquation avec l’offre d’emploi. C’est dans ce cadre que cet atelier réunit autour d’une table les représentants de différents secteurs pour identifier les besoins en compétences de principaux secteurs émergents.
La RDC, comme la plupart des pays africains, a une population caractérisée par sa jeunesse, mais celle-ci fait face à une situation de l’emploi assez critique. " La situation des jeunes reste largement à améliorer, notamment en zone rurale et dans le secteur de l’agriculture, un des secteurs prioritaires. Cette situation traduit la prépondérance de l’inadéquation formation-emploi. Les niveaux de compétences de la main d’œuvre sont insuffisantes et pas en phase avec les besoins du système de production, transformation et commercialisation " a expliqué, la Directrice du BIT Kinshasa, Mme Aminata Maïga.
Cette situation, poursuit-elle, ne vise pas à favoriser les investissements qui développeront l’agriculture et l’agro-industrie, par exemple, pour assurer l’autosuffisance alimentaire, afin de réduire les importations des produits de base et permettre à la fois la création d’emplois, l’accroissement des revenus dans les communes rurales, l’amélioration de l’approvisionnement des industries agro-alimentaires en matières premières et l’élargissement du marché intérieur des biens de consommation courants.

CREATION D’UN CENTRE NATIONAL DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Président à la cérémonie de lancement de cet atelier de trois jours, le ministre de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat, Pierrot Uweka a exprimé sa satisfaction pour la tenue d’un tel forum. " Il s’agit ici de participer ensemble à la réflexion sur la Formation professionnelle, seule capable d’améliorer la qualité de la main d’œuvre et de permettre l’acquisition des compétences. Nous réaliserons ainsi les deux premières missions de l’OIT : promouvoir les droits de travail et encourager la création d’emplois décents et ce, par la formation professionnelle ".
A cette occasion, Pierrot Uweka, a souligné l’ambition de son ministère de s’impliquer fortement dans la ratification, par la RDC, de la convention 142 sur la mise en œuvre des ressources humaines. Car, les Etat qui ont ratifié cette convention sont avantagés et élaborent, avec l’appui de l’OIT, des politiques et des programmes efficaces d’orientation et de formation professionnelle en établissant une relation étroite entre la formation professionnelle et l’emploi.
" J’annonce la création, dans notre pays et par mon Ministère, du Centre National de la Formation Professionnelle, en sigle CNFP, devant matérialiser notre ambitieuse vision pour le transfert des compétences et pour une main d’œuvre qualifiée en RDC et marquer notre passage au Gouvernement ", a révélé le responsable de la formation professionnelle..
Pour le BIT, cet atelier fournit l’opportunité aux cadres des ministères sectoriels et aux parties prenantes intéressées d’être renforcés sur les stratégies susceptibles de les aider à élargir l’accès aux systèmes de développement de compétences.
Cela leur permettra aussi d’avoir en interne des outils facilitant une meilleur planification et identification des métiers utiles pour l’économie locale.
Fyfy Solange TANGAMU

RDC-Maroc : les opportunités d’affaires au menu d’une conférence ce mercredi
mercredi 22 novembre 2017

Les opportunités d’affaires entre la République démocratique du Congo et le Maroc seront au menu d’une conférence-débat qui aura lieu ce mercredi 22 (...)
lire la suite
TRANSCO : 15 agents formés OPJ
mercredi 22 novembre 2017

Quinze agents de la société Transport au Congo (TRANSCO) ont prêté serment hier lundi 21 novembre comme Officiers de police judiciaire (OPJ) à (...)
lire la suite
Le DG Patient Saïba Tambwe fait de la couverture intégrale du fret son cheval de bataille
mardi 14 novembre 2017

12 novembre 1980-12 novembre 2017, l’Office de Gestion du Fret Multimodal (OGEFREM) a totalisé 37 ans d’existence. Cet anniversaire a coïncidé avec (...)
lire la suite
Gécamines : Le Centre Carter promet des révélations dans les prochaines semaines
lundi 6 novembre 2017

* « Ces études éclaircissent les décisions et les pratiques qui ont privé la RDC et sa population d’une bonne partie des retombées découlant des (...)
lire la suite
Atundu a lancé un appel au partenariat avec la SNEL SA
jeudi 2 novembre 2017

*Pour le PCA, que cette entreprise publique a l’avantage d’une parfaite connaissance du terrain et des contraintes d’exploitation, et dispose de (...)
lire la suite
Des projets multisectoriels seront bientôt financés en RDC, au Burundi et au Rwanda
mercredi 1er novembre 2017

Trois pays de la Communauté économique des Etats des Grands Lacs (CEPGL), à savoir la RDC, le Burundi et le Rwanda, vont bientôt bénéficier d’un (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting