DANS LE CADRE DU PROJET " BIEN GRANDIR"
« Save the children » forme des enseignants aux Programmes nationaux d’Education à la vie
vendredi 10 novembre 2017

L’ong internationale « Save de children » forme, depuis hier jeudi 9 novembre, des enseignants des communes de Kimbanseke et de Masina à l’utilisation des Programmes nationaux d’Education à la vie. Cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet "Bien grandir", qui vise à sensibiliser les jeunes adolescents aux informations relatives au Genre et à la santé sexuelle et reproductive.

Au total 136 enseignants, des 5ème et 6ème années primaire et des 1ère et 2èmeannées secondaire, issus de 40 écoles des communes de Kimbanseke et de Masina prennent part à cet atelier. Ils sont formés à l’adaptation des outils didactiques prônés par le projet "Bien grandir"aux leçons d’Education à la vie, dispensées au sein de leurs établissements scolaires respectifs.

Quatre jours durant, soit du jeudi 9 au dimanche 12 novembre, ces enseignants du niveau primaire et secondaire vont travailler en plénière et en panel avec des experts issus des Ministères de l’enseignement primaire et secondaire, de la Santé publique et ceux du monde juridique, sur les techniques de sensibilisation des jeunes adolescents aux questions liées à la sexualité.

REDUIRE LES RISQUES DE CONTAMINATION AU VIH

"Les jeunes adolescents, qui sont bien informés au sujet de leur corps, de la puberté et de la sexualité,et qui sont en mesure de communiquer efficacement sur ces sujets avec leurs pairs et des adultes de confiance, sont plus à l’abri des risques liés à la contamination au VIH sida, aux infections sexuellement transmissible et aux grossesses précoces", a indiqué Jean-Pierre Nkongolo représentant de la Directrice pays de Save the children à cette activité.
Christine NepaNepa Kabala, chef de division à la Direction d’Education à la vie (EVF), a fustigé le fait que certains parents congolais continuent à faire des questions de sexualité un tabou dans les foyers. Or, explique-t-elle, la puberté est la période au cours de laquelle les adolescents ont plus besoin des explications nécessaires aux transformations que subissent leurs corps.
"C’est la raison pour laquelle le ministère de l’EPSP s’est approprié ce projet salutaire, qui vise à sensibiliser les jeunes adolescents à la santé sexuelle et reproductive. J’invite ainsi les enseignants à mettre à profit cet atelier, en intégrant les outils préconisés dans le cadre du projet « Bien grandir » dans la préparation des leçons de cours d’EVF", a exhorté Christine NepaNepa.

PARLER SEXUALITE AVEC LES ADOLESCENTS
Pierrot Mbela, gestionnaire du projet "Bien Grandir" au sein de Save the children a invité le Gouvernement congolais à intégrer les approches préconisées par ce projet dans ses programmes d’Education à la vie et de la Santé de la reproduction, au niveau des ministères thématiques.
"Nous sommes optimiste quant à l’avenir de ce projet. Nous pensons qu’au travers des efforts des uns et des autres, alignés sur la vision des programmes nationaux, nous pouvons aider l’Etat congolais à réaliser ses plans stratégiques relatifs à la Santé des adolescents", a-t-il ajouté.
Le projet "Bien grandir" s’inscrit dans le cadre du programme "Passages" de Save the children. Il met en place plusieurs outils d’information et d’éducation dont, des livres consacrés à la puberté, des vidéos des témoignages qui illustrent des comportements parentaux positifs, des documents pédagogiques et didactiques pour enseignants, des jeux divertissants et des projections des films stimulant le dialogue communautaire sur les questions de la sexualité et du Genre.
" La construction d’une communauté de pratique entre les enseignants, les adolescents, les parents, les gestionnaires de programmes et des experts techniques permet de réduire les causes qui affaiblissent le potentiel des jeunes adolescents de manière efficace. C’est ici le lieu de remercier l’USAID et la fondation Bill et Melinda Gates pour leur financement à ce projet. Je remercie aussi le Gouvernement congolais pour l’accueil réservé à ce projet ", a déclaré le représentant de la Directrice pays de Save the children. Orly-Darel NGIAMBUKULU

L’Institut supérieur théologique du Réveil largue ses 16 premiers lauréats
vendredi 12 janvier 2018

L’Institut Supérieur Théologique du Réveil (ISTR) est fier de lancer ses 16 premiers lauréats sur le marché de l’emploi. Honorés le 4 janvier dernier (...)
lire la suite
Des femmes chinoises offrent des vivres, des médicaments... aux personnes vivant avec handicap
jeudi 11 janvier 2018

L’Association des femmes chinoises au Congo (AFCC) a remis hier des dons aux personnes vivant avec handicap. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi (...)
lire la suite
Procès Kamwina Nsapu : l’instruction se poursuit ce jeudi
jeudi 11 janvier 2018

Commencée hier mercredi 10 janvier, à la prison militaire de Ndolo, l’instruction au fond dans l’affaire des présumés miliciens du mouvement terroriste (...)
lire la suite
La commune de Barumbu bientôt enclavée
mercredi 10 janvier 2018

La commune de Barumbu est en passe d’être coupée de la ville de Kinshasa, si l’on y prend garde. Les principales artères conduisant à cette (...)
lire la suite
L’UCOFEM vise à accroitre l’accès des femmes dans les médias
mercredi 10 janvier 2018

L’Union congolaise des femmes des médias vient de publier la 3ème édition du Répertoire des femmes ressources en RDC. Pour la directrice exécutive de (...)
lire la suite
Reprise timide des cours à Kinshasa suite à une mauvaise interprétation du deuil national
mardi 9 janvier 2018

Rentrée scolaire timide à Kinshasa après les fêtes de fin d’année. Les bleu et blanc ont été à peine visibles sur les principales artères de la capitale, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

En finir avec les mesures de décrispation

Mesures de décrispation ? Pourquoi ne pas vider cette hypothèque de toute sa substance. Une bonne résolution pour 2018. Plus fondamentalement, le parachèvement de ce cycle achèverait de déblayer le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting