EXHORTATION DES MUSICIENS A L’EVEIL PATRIOTIQUE
Les propos du cardinal Monsengwo font polémique
lundi 13 novembre 2017

* Durant cette période délicate, les leaders religieux conviés à prêcher davantage la paix.
La rencontre Mgr Laurent Monsengwo-artistes musiciens, vendredi 10 novembre à la cathédrale Notre Dame, continue encore à défrayer la chronique. Il nous revient qu’à cette occasion, l’évêque de Kinshasa a exhorté ses hôtes à un éveil patriotique. Le cardinal rd congolais aurait convié ses interlocuteurs à ne pas être au service des hommes et à être prêts à accompagner le changement à venir. Décryptage d’un message diversement apprécié.

Dans les rues de Kinshasa, les propos du cardinal Laurent Monsengwo Passinya sont interprétés en sens divers. Certains observateurs estiment que cette approche est ni plus ni moins, une manière pour l’évêque de Kinshasa, de préparer les musiciens à accompagner la fameuse logique anticonstitutionnelle qui se concocterait dans certaines officines pour le 1er janvier prochain. A savoir, la transition sans Joseph Kabila.
Par ailleurs, les mêmes observateurs pensent que ce que l’on attend de l’Eglise, comme arbre ombrageux au milieu du village, ce sont des messages de paix et de dialogue. Car, argumentent-ils, les problèmes existent et que c’est autour d’une table qu’on peut les résoudre. En période de crise, nul ne saurait donc ignorer les vertus d’un dialogue franc et sincère. A bien des égards, l’arme du dialogue s’est avérée plus efficace que n’importe quelle autre voie.

PRECHER LA PAIX ET NON L’AFFRONTEMENT
La RD Congo traverse l’une des périodes les plus délicates de son histoire. Depuis décembre dernier, le pays fait face à une impasse politique, consécutive à la non-organisation des élections. Depuis, la RD Congo, comme un malade agonisant, attire l’attention des médecins spécialistes aussi bien locaux qu’étrangers. A chacun son diagnostic. A chacun sa prescription médicale. Toujours est-il qu’en Afrique au Sud du Sahara, la situation politique telle que vécue présentement en RD Congo n’est pas unique en son genre. Autant le rappeler tout de suite que d’autres pays l’ont vécue par le passé.
Comme les armes à feu, la violence n’a jamais bâti une paix durable. Bien au contraire. Et, souvent, on y arrive par des messages parfois mal compris de la cible principale qui l’exploite à sa manière. On connait la suite. La conséquence, c’est que ces messages mal décryptés finissent par provoquer la guerre. La question est celle de savoir, si dans les conditions actuelles, le Congolais a suffisamment de ressources pour endurer les affres de la guerre. Qui ferait donc la guerre à qui et pour quelle finalité ? Est-on en droit de privilégier le dialogue des armes là où l’arme du dialogue pourrait résoudre les choses, sans le moindre bain de sang ?
Les partisans de l’approche de la violence en RD Congo devraient utilement s’inspirer de la chanson " Cadavere ", du célèbre artiste Zao, du Congo-Brazzaville. Dans cette poésie épique qui a le mérite d’être une interpellation, l’artiste fait une sorte d’inventaire de la guerre. " Elle n’a pas d’amis ". " La guerre n’a pas de pitié ". " La balle ne choisit pas ". " …Tout le monde cadavere…"La guerre, on peut à la limite, savoir quand elle commence. Mais personne ne sait à l’avance comment elle se termine. Et cen’est pas toujours au détriment de celui qu’on vise. Et généralement, ceux qui au départ, croyaient en tirer des dividendes, sont les premiers déçus ou désillusionnés. Alors, on devrait y réfléchir par deux fois !

AUX EGLISES DE S’APPROPRIER LE CALENDRIER ELECTORAL
Après publication, le 5 novembre courant, du calendrier électoral, le ciel politique en RD Congo présente des éclaircies. L’opinion est plus fixée sur les différentes échéances. Le successeur de Joseph Kabila sera voté le 23 décembre 2018. Son investiture aura lieu le 12 janvier 2019. Aux premières heures de la publication de l’échéancier de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), nombreux ont été des Congolais qui pensaient que des puissances occidentales allaient le rejeter. Mal, leur en prit ! Le moins que l’on puisse rappeler, c’est que tous les partenaires de la RD Congo ont approuvé le calendrier de la Centrale électorale. En ordre utile, on citerait les Etats-Unis d’Amérique, l’Union européenne, la France, l’Union africaine…
Qui plus est, Washington, par la bouche de son ambassadrice aux Nations Unies, Nikki Haley, ne s’était pas seulement limité à soutenir le calendrier. Il a en plus appelé au calme. Pareil pour le Quai d’Orsay qui a exhorté les Congolais à bannir tout recours à la violence de quelque nature que ce soit. Dès lors qu’il y a ce calendrier électoral réclamé à cor et à cri, et soutenu par les partenaires extérieurs, les acteurs locaux n’ont point d’alternative. L’Eglise, dans sa fonction naturelle de groupe de pression en tant que membre de la Société civile, ne peut que s’approprier ce calendrier et veiller à son application. Que l’appel des Congolais à l’apaisement soit lancé de l’extérieur, des observateurs concluent que les hommes de Dieu ne peuvent que s’en accommoder, pour davantage de messages de concorde et de paix. Grevisse KABREL

La propistion de loi sur le CNSA en passe d’être adoptée
mercredi 22 novembre 2017

Trois points ont été à l’ordre du jour de la plénière d’hier mardi 21 novembre à l’Assemblée nationale. Il s’agit de la proposition de loi sur le CNSA, (...)
lire la suite
Congrès de l’UDPS : Tshibala, Loseke… annoncent les couleurs
mardi 21 novembre 2017

* Un conclave pour l’unité et la réconciliation prévu les 29 et 30 novembre suivi des assises de la réunification et de la refondation du parti du 04 (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi ultra favori pour succéder à son père
lundi 20 novembre 2017

*Nous allons à ces assises pour formaliser ce que la base a réclamé », confie un haut-cadre du parti. Des sources à l’Union pour la Démocratie et le (...)
lire la suite
COP23 : la représentation de la RDC laisse encore à désirer
vendredi 17 novembre 2017

L’avenir écologique de la planète se joue à Bonn. Ville allemande qui abrite la 23èmeConférence sur le climat (COP23). Prévues pour deux semaines, ces (...)
lire la suite
Hier, Kinshasa a refusé de mourir
jeudi 16 novembre 2017

Sans rentrer dans le débat politicien du genre « l’appel a été massivement, moyennement ou peu suivi », une chose est vraie : hier, hormis les bleu (...)
lire la suite
La Monusco appelle à la retenue
mercredi 15 novembre 2017

* De même qu’il exhorte les dirigeants congolais à respecter les libertés fondamentales garanties dans la Constitution, Maman Sidikou invite les (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting