LUTTE ANTI-MINES
Le Plan stratégique national validé
lundi 13 novembre 2017

Après deux jours de travaux, soit du 09 au 10 novembre 2017, les participants ont validé le plan stratégique national de lutte anti-mines. Ce document de consensus va orienter le pays vers l’atteinte de l’objectif poursuivi en vue de satisfaire l’obligation conventionnelle de débarrasser la RDC de toutes les mines antipersonnel au plus tard le 1 janvier 2021. Cet atelier était organisé par le Centre Congolais de Lutte Antimines (CCLAM) en collaboration avec le Service des Nations Unies de Lutte Antimines (UNMAS) et ses autres partenaires tels que est le Japon.

Le ministre de la défense nationale était représenté par l’inspecteur général des FARDC, le lieutenant-général Massamba, qui a, à la clôture de l’atelier de validation du plan stratégique national de lutte contre les mines anti-personnel et les restes explosifs de guerre en RDC, rassuré le soutien du gouvernement qui va poursuivre sans relâche la mise en œuvre de toutes les conventions ayant trait à la lutte anti-mine. Il a promis d’apporter toutes les améliorations possibles pourvu qu’ensemble qu’ils puissent donner un soulagement aux populations affectées et promouvoir la sécurité dans le pays.
Selon les dires de cet officier supérieur, le gouvernement de la République se trouve en face d’un certain nombre de défis à relever dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations. Parmi lequel, la sécurité qui est à la fois multiforme et transversale nécessitant l’implication et la prise de conscience de tous les acteurs opérant dans le secteur des mines.
Le coordonnateur national du CCLAM a fait savoir que le plan stratégique national validé constitue un véritable cadre de référence qui formalisera avec précision les activités de lutte antimines et incitera les acteurs impliqués du secteur à des interventions coordonnées. Tout ceci, a poursuivi Me Sudi Alimasi, avec le seul objectif de voir le dernier comme le premier des citoyens se trouvant dans les zones affectées, sentir l’impact de la lutte antimines sur son vécu quotidien.
Ainsi, pour atteindre ses objectifs, la RDC focalise ses actions sur trois axes, à savoir, la gestion de la menace explosive, la gestion de la contamination résiduelle ainsi que le plaidoyer, le cadre légal et la communication, a-t-il souligné.

JAPON, PREMIER PARTENAIRE DANS LA LUTTE ANTIMINES EN RDC

L’ambassadeur du japon en RDC s’est réjoui des efforts fournis par le Gouvernement de la RDC pour remplir ses obligations vis-à-vis de la Convention d’Ottawa et rendre le pays libre de mines antipersonnel d’ici 2021. A cette occasion, Hiroshi Karube a encouragé tous les partenaires à continuer à soutenir les efforts du Gouvernement congolais, et a invité d’autres pays à apporter leur contribution à cette noble mission.
Cependant, le diplomate nippon a évoqué le soutien de l’empire du soleil levant aux efforts de plusieurs pays dans l’aboutissement et la réalisation de l’objectif de rendre ces pays libres de mines antipersonnel et d’autres engins explosifs. Et ce, dès la signature de la Convention d’Ottawa, il y a 20 ans, a-t-il mentionné.
Selon lui, en février 2016, le Gouvernement japonais a mis à la disposition de l’UNMAS un fond à hauteur de 450.000 USD dans le cadre du budget rectificatif, afin de lui permettre d’assister la RDC dans la Lutte Antimines pour la période d’avril 2017 à mars 2018. Ce projet, a-t-il ajouté, s’inscrit dans le cadre de la consolidation de la paix et de la stabilité en RDC à travers la réduction des menaces posées par les engins explosifs, les armes légères et de petit calibre.
Et depuis 2014, l’UNMAS et ses partenaires, dont le Japon, ont libéré 587.162,25 mètres carrés de terrain et détruit 66 mines antipersonnel et 3 anti-véhicules, 63.703 restes explosifs de guerre (REG) et 882.674 munitions d’armes légères (SAA). Plus de 227.000 personnes vivant dans des zones contaminées et touchées par le conflit ont également bénéficié d’une éducation directe aux risques.
Enfin, la représentante du Centre international de Genève pour le déminage humanitaire a salué la validation de cette feuille de route pour la lutte contre les mines antipersonnel. D’après Sylvie Bouko, la prochaine étape est l’approbation par le gouvernement de ce document afin d’accélérer le lancement de la mise en œuvre de la stratégie au début de l’année 2018 par l’ensemble des parties prenantes. Aussi, de marquer un tournant dans l’histoire de la RDC.
Pour terminer, elle a rassuré les participants de la poursuite du soutien de sa structure jusqu’à l’élimination de tous les mines et REG afin de contribuer au développement socio-économique de ce beau pays. Mathy MUSAU

Mécanisation agricole : le Japon prêt à soutenir l’INPP
vendredi 21 septembre 2018

Le Japon s’est dit prêt à soutenir l’Institut national de Préparation Professionnelle (INPP) à travers des projets destinés à la mécanisation agricole. (...)
lire la suite
Cinq communautés locales obtiennent les droits fonciers sur leurs forêts
vendredi 21 septembre 2018

Cinq communautés locales de la province de l’Equateur se sont vu octroyer, cette semaine, des droits légaux sur leurs forêts. En d’autres termes, (...)
lire la suite
RDC : Sur les 25 % d’enfants enregistrés à l’Etat civil, seuls 14 % détiennent l’acte de naissance
vendredi 21 septembre 2018

La situation de l’enregistrement des enfants à l’État civil en RDC est alarmante. Seuls 25 % des enfants de moins de 5 ans sont enregistrés. (...)
lire la suite
Les journalistes s’engagent à vulgariser le protocole de Maputo par rapport à l’avortement sécurisé
vendredi 21 septembre 2018

L’atelier sur "le renforcement des capacités des professionnels des médias en santé sexuelle et réproductive (SSR) avec comme focus sur les soins de (...)
lire la suite
Rachel Kitsita : la journaliste préférée des internautes
jeudi 20 septembre 2018

Son androïd ne la lâche pas d’une semelle. Partout où elle se rend, Rachel Kitsita Ndongo prend bien la précaution d’emporter dans ses bagages son (...)
lire la suite
Le CSAC pour la régulation des médias numériques
jeudi 20 septembre 2018

La problématique de la régulation des médias numériques en RDC a été au centre d’un atelier de renforcement des capacités des journalistes en ligne. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Foire agricole, et après ?

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé au cœur de l’Afrique a aussi vocation à être le (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting